background preloader

A trier

Facebook Twitter

Le numérique change-t-il la façon de travailler des enseignants ? Les élèves sont de futurs entrepreneurs du numérique de demain. On comprend bien que le fondateur de cette école, même de façon désintéressée, espère un retour sur investissement afin de doter le pays de startups performantes, à l’instar de la sienne à ses débuts. Mais ce qui peut être envisagé et expérimenté à toute petite échelle peut-il s’appliquer à notre système éducatif tout entier ?

L’école en France qui regroupe l’élémentaire et le secondaire (les écoles, les collèges et les lycées) comptabilise plus de 800 000 élèves. Le vocable « numérique » est plus difficile à définir : sorte d’auberge espagnole où chacun peut mettre des outils, des pratiques, des séquences, des usages, des logiciels… Nous nous intéresserons d’abord à la manière dont les outils modifient les rapports interpersonnels avant de considérer l’utilisation qui en est faite dans les enseignements et les différents lieux que les élèves fréquentent. Les réseaux collaboratifs : une aide pour les enseignants A. A. Un visionnaire venu des Indes  Shiyali Ramamrita Ranganathan est souvent salué comme le père de la bibliothéconomie indienne, fondateur du mouvement pour les bibliothèques en Inde. Dans ce vaste pays, le rôle de ce mathématicien devenu bibliothécaire est toujours déterminant et actuel.

Cependant, cette dénomination géographique devient trop restrictive dès lors que l’on considère ce que ce génie a apporté aux sciences de l’information et de la documentation dans le temps comme dans l’espace. Il mérite, en effet, de dépasser ces frontières pour entrer, à l’échelle mondiale, dans le cercle des pères fondateurs des sciences de l’information et de la documentation. Son héritage reste aujourd’hui des plus vivants, et l’influence de ses recherches des plus actuelles. Pour cela, il écrit beaucoup : une cinquantaine de livres et plus de mille cinq cents articles. La vie de Ranganathan peut être relatée en trois principaux temps indissociables et complémentaires. Vie de Ranganathan Lois de la bibliothéconomie 1. 2. 3. 4. 5. 1. Mediation documentaire INRP RF127 10. Quel modèle de bibliothèque ? - Le « rôle social » des bibliothèques.

« Notre besoin de consolation est impossible à satisfaire » (Stig Dagerman) « … une fois constaté que les gens du peuple ont une fâcheuse tendance à épargner du temps et à se mêler du ciel des idées, des subtilités de l’art du gouvernement des États, [les nouveaux platoniciens] leur proposent une philosophie, une littérature, une culture pour le peuple, correspondant à sa situation, ses intérêts, ses capacités. Cela prend la forme du ciblage des publics déterminés, et, dans le ciblage, l’opposition d’une philosophie « pour la vie quotidienne » aux aridités académiques tient une bonne place… » (Jacques Rancière, Le Monde, 22 août 2008.) 1Traiter du rôle social des bibliothèques est à la fois une évidence et une gageure risquée. 1 Maresca Bruno, Evans Christophe, Gaudet Françoise.

Les bibliothèques municipales en France après l (...) 2Ce balancement se lit dans cette contribution : ni tout à fait du côté du loisir, ni du côté de la pédagogie. Les collections : l’offre et la demande 10 Ibid. Bibliothèques et Information Literacy. De nombreuses publications analysent le développement de la Société de l’information en lien avec les évolutions technologiques depuis les années 1960 (microprocesseurs, réseaux numériques, ordinateurs et surtout Internet). Ces « nouvelles technologies » permettent et induisent une mise en réseau de données dans un cadre mondial depuis une bonne dizaine d’années. Nous nous trouvons dans une situation d’offre exponentielle d’information.

Mais, paradoxalement, alors qu’une grande attention et de forts moyens sont accordés à la mise en place des infrastructures permettant l’accès à cette information, peu de personnes en dehors des professionnels de l’information semblent prendre conscience que rien n’est, en fait, directement accessible. La profusion de savoirs et d’informations véhiculés suppose des citoyens ayant la capacité d’identifier leur besoin d’information, de sélectionner celle-ci, de l’évaluer pour enfin l’utiliser. Pour S. Et, pour certains, qui vont plus loin : S. P. Évaluation. Ludosciences. La science se prend sérieusement au jeu. L’Inserm, le grand institut de recherche médical public français, possède un organoïde de cerveau, une réplication parfaite de l’architecture du cortex humain, totalement fonctionnel.

Il sait même verrouiller tout seul les portes de son labo. Seul problème, il est un chouïa sensible aux pannes de courant. L’une d’elles vient temporairement de le mettre hors service. Il s’est réinitialisé, mais il ne sait plus rien faire… Ah, il a aussi bloqué les portes du bâtiment. Les joueurs-chercheurs ont 45 minutes pour le réactiver en s’aidant d’indices et d’éléments répartis dans la salle. Cet « escape game », qui se joue à plusieurs, en temps réel, en coopération et dans un vrai laboratoire a été installé en novembre à l’Institut de psychiatrie et de neurosciences de l’université Paris-Descartes. Le scénario fictif (on n’en est qu’au début des recherches sur les organoïdes) est censé se dérouler en 2064, année, qui, ce n’est pas un hasard, marquera le 100e anniversaire de l’Inserm.

Ludosciences. Folksonomies. Le terme de folksonomie est apparu récemment sur le web pour désigner le phénomène d’indexation des documents numériques par l’usager. On rencontre également fréquemment le mot tag qui désigne en quelque sorte un mot-clé. Le terme de folknologie est aussi employé, mais plus rarement. L’usage du mot folksonomie semble donc plus opportun. L’architecte de l’information Thomas Vander Wal a forgé ce terme en combinant la taxinomie (règles de classification, taxonomy en anglais) et les usagers (folk). Ce phénomène ne cesse de prendre de l’ampleur avec l’avènement des nouvelles technologies du web, dites « web 2.0 », qui donnent plus de possibilités d’expression à l’internaute. Le phénomène est-il durable ou n’est-ce qu’un effet de mode ? Caractéristiques Les folksonomies constituent la possibilité pour l’usager d’indexer des documents afin qu’il puisse plus aisément les retrouver grâce à un système de mots-clés.

L’ouverture d’esprit caractérise la folksonomie, comme le web 2.0. Conclusion. YouTube, grand pourvoyeur de contenus scientifiques pour les jeunes. La restitution de l’enquête « Les 15-25 ans & les YouTubers de sciences » pilotée par l’Observatoire de la lecture des adolescents de Lecture Jeunesse se tenait ce jeudi 30 janvier 2020. Elle portait sur les habitudes de consommation des contenus scientifiques sur le réseau social, d’interrogeant ces nouvelles pratiques culturelles en regard de leurs “ancêtres”, les revues spécialisées, souvent laissées pour compte. Photo d'illustration - ActuaLitté CC BY SA 2.0 À l’heure des fake news, Lecture Jeunesse a voulu mettre un coup de projecteur sur les nouvelles pratiques culturelles des jeunes, à savoir, la consommation du contenu scientifique sur YouTube.

Plateforme en plein essor sur la dernière décennie, les Youtubers y traitent d'une multitude de sujets dont les sciences. Agora 2.0 ou espace de médiation incontournable, il s’agissait d’analyser les contenus de ces chaines dites « scientifiques » et leur impact sur les pratiques culturelles scientifiques et la lecture de ce jeune public. La Bouqu'in Box, box littéraire gratuite à retirer en bibliothèque. Les box littéraires sont devenus des objets de consommation courante, ou presque, pour les lecteurs : à partir de quelques renseignements, une librairie ou une société propose à ses clients un ouvrage correspondant à sa demande, avec quelques surprises et cadeaux ajoutés... Le réseau des médiathèques de Pau propose le même service, avec des box personnalisées, sur mesure, à venir retirer dans sa bibliothèque de proximité. Mettre en valeur expertise et personnalité Les inscriptions pour recevoir la première box sont ouvertes depuis le 15 janvier dernier, pendant 15 jours, avant un retrait en bibliothèques prévu autour du 15 février prochain.

Les inscriptions pour la box de mars seront alors ouvertes, et ainsi de suite, à l'exception des deux mois d'été. Des surprises à n'en plus finir. Pourquoi la loi « contre la haine en ligne » inquiète. Adoptée en seconde lecture par les députés le 22 janvier, la loi « Avia » contre la haine en ligne suscite de nombreuses oppositions. Associations, partis politiques et institutions dénoncent un texte contre-productif, qui pourrait conférer encore plus de pouvoir aux grandes plateformes. Et les inciter à la censure. « La haine est aujourd’hui partout sur Internet, amplifiée par les réseaux sociaux. » Le constat est signé Cédric O, secrétaire d’État au Numérique, venu défendre devant l’Assemblée nationale la loi « Avia » (du nom de la député à son origine, Laetitia Avia) contre la haine en ligne, dans la soirée du 21 janvier. « Il est temps d’adresser un message à la fois simple et clair : cette haine ne sera pas plus tolérée en ligne qu’elle ne l’est dans la rue et dans la vie de tous les jours », a-t-il affirmé, ajoutant que les grandes plateformes devraient désormais « rendre des comptes sur leur action ».

Rendre des comptes, certes, mais à qui, à quel niveau et sous quelles formes ? Au royaume de la post-vérité, les poissons rouges sont rois. Il y a des jours où j’ai envie de prendre mon vaisseau spatial imaginaire et d’aller sur Aldébaran. Là-bas, j’irais trouver la mantrisse, créature fantastique inventée par le dessinateur Léo, pour lui dire qu’il ne sert à rien de nous donner ses gélules miraculeuses, car tout est déjà fichu.

La semaine dernière, j’ai éprouvé ça en regardant ceci : Mon vaisseau étant en réparation, j’ai finalement décidé de faire un fact-checking de cette vidéo. « Le temps d’attention d’un poisson rouge dans son bocal a été calculé par Google à 8 secondes. Et le temps d’attention de la plupart d’entre nous, c’est 9 secondes. On est en train de devenir des poissons rouges enfermés dans notre bocal. La nouvelle a de quoi donner le vertige : une seule et petite seconde sépare le temps d’attention d’un être humain de celui du poisson rouge. Présenté de la sorte, cela a de quoi faire sourire et permet de relativiser la véracité de la nouvelle.

Les 6 maladies nées de notre dépendance aux écrans Ah oui ! [7] Ibid. L'aventure du livre. Privés de savoir ? #DATAGUEULE 63. A.Serres Problematique culture informationnelle. Info hunter. L'usage du numérique augmente-t-il les troubles de l'attention ? | Lumni. Les réseaux sociaux, les écrans, les notifications… Difficile de rester concentré longuement sur un texte, une activité, sans papillonner sur son smartphone ou sur Internet. Vous avez l’impression de vous disperser ? Vous n’êtes pas les seuls. De là à parler de troubles de l’attention, il n’y a qu’un pas. L’attention, c’est ce qui nous permet de faire le tri entre nos pensées internes et des stimuli externes. Notre attention est-elle illimitée ? Notre attention n’est pas illimitée. L’usage d’écrans - télés, ordinateurs et surtout smartphones - participent aussi à la chute de notre attention.

Certains médecins et professionnels de santé le pensent. D’autres scientifiques sont moins catégoriques. Comment les réseaux sociaux nous gardent-ils captifs ? Les chercheurs ne sont pas les seuls à se pencher sur notre attention. L’attention, ça se cultive. Réalisateur : Maxime Chappet Producteur : France Télévisions Année de copyright : 2019 Année de production : 2019 Année de diffusion : 2019. Les élèves français très attachés à la laïcité, mais des disparités selon les établissements.

Pour 8 élèves français sur 10, les règles de vie religieuses ne doivent pas primer sur les lois de la République, rapporte une enquête publiée ce mercredi. L'étude souligne ceci dit des écarts selon le type d'établissement, et réaffirme dans ce sens le rôle déterminant de l'enseignement moral et civique. Les collégiens et lycéens français sont très attachés au principe de laïcité. C'est ce qui ressort le plus d'une étude inédite publiée ce mercredi, menée par le Centre national d’étude des systèmes scolaires (Cnesco), en partenariat avec l'université de Genève. 16 000 élèves de 3e et de terminale, 500 enseignants et 350 chefs d'établissements ont été interrogés.

Ainsi, 8 élèves sur 10 déclarent que les règles de vie prescrites par la religion ne doivent pas prévaloir sur les lois de la République, soit bien plus que leurs camarades anglais, néerlandais ou encore scandinaves. Une valeur forte et très largement partagée : la tolérance. Des différences selon le type de collège ou de lycée. Ce que les émojis disent de vous. Attention : les émojis contenus dans cet article sont susceptibles de ne pas s’afficher sur certains systèmes d’exploitation anciens, comme Windows 7. 📱💻,🌐📧…🙂🙂✍️🌍 !

↗️,↗️,↗️. Version traduite : que ce soit sur smartphone ou ordinateur, sur le Web ou par e-mail… Les émojis sont utilisés partout ! Et dans des proportions qui ne font que grimper, grimper, grimper. Selon Emojitracker, site de comptage en temps réel des mimiques postées sur Twitter depuis 2013, la plus populaire de toutes, le fou rire aux larmes 😂, a été publiée près de 3 milliards de fois, à l’heure où nous écrivons ces lignes. Lire aussi L’emoji drapeau breton débarque… mais seulement sur Twitter et pour un temps limité Les quadras préfèrent les points de suspension De fait, notre usage de cette ponctuation visuelle en dit parfois long sur nous. « Leur usage est étalé sur toutes les tranches d’âges, y compris les plus âgées. . « Il ne s’agit plus de créativité formelle, [mais] sémantique. « Tech for good » : le guide pour un numérique raisonné.

Machine à utopies devenue planche savonneuse, la tech nous glisse entre les doigts. Perçu comme mange-tout énergétique, prison dorée et tombeau de la vie privée, notre vie en ligne doit-elle pour autant être jetée avec l’eau du bain ? Pas nécessairement : après avoir été entraîné dans une spirale du « toujours plus », nous devons surtout (ré)apprendre à faire mieux avec moins. On vous aiguille dans ce parcours du combattant avec une liste de ressources, d’inspirations et d’outils qui aident à retrouver la foi dans la tech. Faire tomber les œillères — La Face cachée du numérique : un état des lieux du gouffre énergétique de nos quotidiens connectés, en 20 pages, ni plus ni moins.

Un document de référence fraîchement édité par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) qui soigne son côté (un chouïa) déprimant par des listes de solutions concrètes et de labels pour passer à l’action. . « Non il ne faut pas combattre la fracture numérique » Binger pour la bonne cause. La famille "Tout-Ecran" | Lumni. [Boîte à outils] Quel impact ont les supports numériques sur l’apprentissage ? | Synapses. Apprend-on mieux avec ou sans technologies numériques ? Les technologies numériques vont-elles nous rendre plus intelligents ? Que vont-elles changer pour notre cerveau, et pour celui de nos enfants et adolescents ?

Il est bien difficile de répondre à ces questions, tant elles sont vastes et générales. Voici toutefois quelques éléments de réflexion. Une question préliminaire : nos enfants sont-ils des « natifs numériques » ? Autrement dit, les technologies numériques ont-elles changé de façon radicale et à jamais le cerveau (plastique) de nos enfants ? On entend souvent dire que les enfants de la nouvelle génération (et les adolescents aussi, puisqu’ils sont nés dans un monde post-Internet), ne sont pas comme les adultes.

Les enfants sont de vraies machines à apprendre, et pas seulement pour des raisons de plasticité cérébrale. Cette considération a des conséquences importantes sur notre relation avec les technologies électroniques. Des compétences parfois illusoires Substituts numériques. Qui a inventé la bande dessinée ? Les Communs, source de nouveaux usages ? (Intervention CNAM – séminaire "Design with Care") Reconnaissance faciale, 5G : les choix technologiques ne doivent plus échapper aux citoyens. (20+) Qwant va changer de tête et s'installer dans l'administration. Coronavirus : une intelligence artificielle avait détecté l'épidémie plusieurs jours avant l'OMS.

Concours Zéro Cliché pour l'égalité filles-garçons - CLEMI. Les essentiels de l’EMI. Une École engagée pour le développement durable et la transition écologique. Éducation aux médias et à l'information - L'EMI et le Socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Bienvenue sur le blog de Callimaque ! - Le monde de Callimaque. Éducation aux médias, à l’information et aux outils numériques. 10 propriétés de la force des coopérations faible.

Qu'est-ce que la translittératie ? De l'EMI à la translittératie : sortir de notre littératie ? Le déréférencement d’un contenu dans un moteur de recherche. Voyage au pays des bibliothèques. Lire aujourd'hui, lire demain. Louise Merzeau : "Il n'y a pas de mémoire sans une pensée de l'oubli" Données personnelles  : défendons nos liens plutôt que des «biens» ! Accroches MSA/Note de synthèse. Plateforme de Transfert des Ouvrages Numériques pour l'exception handicap de la Bibliothèque nationale de France - Page d'authentification. Les fake news, miroir grossissant de luttes d’influences. « Eva Stories » adapte en story Snapchat l'histoire d'une déportée à Auschwitz.

Des ressources libres de droit - Des ressources libres de droit - Simone Veil de Saint Jory. Beautiful Free Images & Pictures | Unsplash. CDI - COLLEGE CONDORCET | Des images et des vidéos. Accueil | Fantasy. La troisième guerre mondiale des collégiens. Animation & Education 274. (11) Tout le monde les boude : quels sont les livres les moins empruntés des bibliothèques parisiennes ? BDnF - la fabrique à bd. Colori : une méthode pour apprendre aux enfants à coder sans écran. Prix Education aux Médias et à l'Information 2020 : appel à candidatures. BDnF - La fabrique à BD de la BnF.

WebRadio. Éducation : 48 idées pour faire bouger l’enseignement professionnel. Mixkit. Banque de vidéos et illustrations de qualité entièrement gratuite. Le Kit numérique pour protéger tes données sur Internet. Non, il ne faut pas combattre la «fracture numérique» Comment la désinformation sur le climat se diffuse et se finance sur YouTube. Loin du numérique et de l’IA, les ados rêvent des mêmes métiers qu’il y a 20 ans.

Les jeunes et le numériques – Un site utilisant Sites Canopé Bordeaux. Laïcité : Des valeurs largement portées par les jeunes selon une enquête du Cnesco. Les enfants et les écrans : dialogue avec les parents. Apprendre avec YouTube #163 : Poisson Fécond, Doc Seven, e-Penser, Scilabus... Les chiffres clés et les tendances des métiers du numérique en France. Et si on utilisait des sketchnotes … Surveillance : manuel à l’usage de ceux qui pensent n’avoir rien à cacher. Design finlandais des espaces de savoirs. Google lance 3 nouvelles applications d’aide à la déconnexion. Tout ce qu’il faut pour enseigner la citoyenneté à l’ère du numérique. Jardinons à l'école.

CoSE - Collectif surexposition écrans - Le site officiel du collectif COSE. L'histoire d'une ado juive pendant la Shoah mise en scène sur Instagram pour "toucher" les jeunes. Les trolls sur Internet | Lumni. Les Français se désintéressent de l’actualité. Aider à lire les œuvres difficiles. Voie professionnelle 2019 - Découvrir la voie professionnelle. L'ivresse des données. Peut-on corriger les biais ? De la vérification à la discussion : les nombreuses méthodes de fact-checking. InterClass' : l'éducation aux médias. À l'école du partage.

L’oral, nouvel élément clé de la sélection dans l’enseignement supérieur. Parcoursup - Accueil. La Nuit de la lecture. Une École engagée pour le développement durable et la transition écologique. Lumni | Enseignement - Accueil. Bretagne Éducative. Non, il ne faut pas combattre la «fracture numérique» Comment Victor Hugo a écrit "Les Misérables" Réseaux sociaux : téléchargez tout ce que vous avez publié en un clic ! On sexprime.