background preloader

Social Marketing

Facebook Twitter

Social Media « Groupe Hi-media // Le Blog de l’e-Paiement & de l’e-Pub. Selon les données de l’étude internationale des jeux vidéo conduite par Newzoo en 2010, environ 70% de l’ensemble des joueurs européens et environ 90% des joueurs américains jouent à des jeux « casual » * (« jeux occasionnels ») sur un site web, un réseau social ou sur leur téléphone mobile. En moyenne, au total 2/3 des internautes jouent à des « casual games ».

Par exemple, aux États-Unis, ils sont 66% des internautes à jouer à ce type de jeux et 59% en France. Cette étude montre, comme chacun sait, l’impact important des réseaux sociaux et des téléphones mobiles sur l’usage des «casual games ». Elle souligne la convergence des usages sur les différentes plates-formes. Grâçe à la multiplicité des plates-formes, les joueurs sont amenés à diversifier leurs usages en fonction de l’heure, du lieu et du contexte social dans lequel ils se trouvent. Pour plus d’information, cliquez sur le lien suivant : Newzoo casual games 2010. Casual Games. J’ai déjà eu l’occasion de m’exprimer sur la façon dont les plateforme sociales sont en train de révolutionner les plateformes de jeux en ligne (Social Networks + Casual Games = Social Games).

Casual Games

J’ai également abordé le succès des jeux portés sur les grands réseaux sociaux (Social Games, une mine d’or pour les plateformes sociales). La prochaine étape dans cette dynamique de transformation semble être déjà atteinte avec l’apparition de nouveaux types de jeux en ligne : les social games qui exploitent Twitter et les mobile social games qui commencent à cartonner sur l’iPhone. Le paradoxe des jeux en ligne massivement mono-joueurs Dans mon précédent article traitant des social games, j’avais fait l’impasse sur les alternative games pour ne pas trop vous embrouiller avec des termes jargonnants. Il va malheureusement falloir que je m’y plonge un peu. Le site des Paris Sportifs en Ligne.

Social Games, une mine d’or pour les plateformes sociales. Cette fois c’est sûr, la crise ne touche pas les jeux en ligne et encore moins les social games.

Social Games, une mine d’or pour les plateformes sociales

J’avais déjà abordé le sujet l’année dernière (cf. Social Networks + Casual Games = Social Games) mais la donne a semble-t-il changé avec un embrasement du marché. Il faut dire que l’industrie est en pleine mutation ces derniers temps avec une remise à plat du modèle économique (achat > free-to-play) et du modèle de distribution (DVD vendus en magasins > téléchargement ou jeu en ligne). Casual Games ? Mais commençons par le commencement avec une première définition de ce que sont les casual games (je pars du principe que vous savez ce que sont les réseaux sociaux). La principale caractéristique des casual games est qu’ils peuvent être très rapidement développés et ainsi coller à l’actualité. Je ne rentrerais pas dans une polémique mais il me semble que les casual games tirent leurs origines des premières consoles de jeu portables avec écran à cristaux liquide (Game & Watch) :

Jeux - Données

Advergame, buzz, marketing, street marketing, buzz marketing, nouveaux marketing, new marketing, jeux en ligne, idrac, blog, blog idrac, idrac paris, video game, jeux vidéo, marketing viral, Cas pratique Facebook : PriceMinister. PriceMinister, le site leader du CtoC en France, est bien évidemment sur les médias sociaux.

Cas pratique Facebook : PriceMinister

Intéressons-nous à sa présence sur Facebook via une page officielle animée d’une main de maître par l’ami Fabrice depuis plusieurs mois. Pour booster le nombre de fans, PriceMinister et son community manager ont décidé de lancer un jeu concours plutôt fun avec notamment la collaboration du comédien et humoriste Max Boublil. Divisé en plusieurs épisodes, ce jeu, en ligne depuis le 22 avril, a fait passer la page de 2600 à plus de 18 000 membres. 4000 nouveaux fans grâce au premier épisode et plus de 15 000 grâce au second. En regardant ces chiffres, on pourrait croire qu’il suffit de lancer un jeu un peu fun pour convaincre les internautes de devenir fans mais ce n’est pas si simple, plusieurs ingrédients sont nécessaires. L’idée : un jeu concours qui demande aux internautes et aux fans d’envoyer des photos ou vidéos de leurs idées de cadeaux et de voter pour la meilleure idée.