background preloader

Sortie de l'Europe

Facebook Twitter

Frexit

Sondage à pleurer : l'euroscepticisme triomphe dans l'Union européenne. Parce que les Britanniques votent le 23 juin sur une éventuelle sortie de l’Union, le "Brexit", vous pourriez en déduire que c’est le peuple le moins réceptif à l’idée européenne.

Sondage à pleurer : l'euroscepticisme triomphe dans l'Union européenne

Détrompez-vous. Une nouvelle enquête d’opinion menée par le Pew Research Center dans dix pays européens montre que l’euroscepticisme n’est pas l’apanage des Anglais. Et qu’il est en train de grimper un peu partout, surtout chez les citoyens les plus âgés. Lorsque Pew demande aux sondés s’ils sont favorables ou non à l’Union européenne, ce sont les Grecs qui sont les plus sévères dans leurs réponses, mais ils ont certes quelques raisons d’être agacés : 71% ont une opinion défavorable à l'UE.

La France arrive juste derrière la Grèce : 61% d'opinions défavorables.

Brexit - 24 Juin 2016

MONDOVISION. L’obsolescence programmée de l’Union européenne. De toutes les récupérations des attentats de Bruxelles et de Paris, les plus prévisibles étaient celles qui en rendent responsable la libre circulation en Europe, et affirment que la sécurité serait garantie par le retour des frontières.

MONDOVISION. L’obsolescence programmée de l’Union européenne

Elles n’ont pas manqué, à commencer par le commentaire présomptueux de Marion ­Maréchal-Le Pen affirmant que, si le programme du FN avait été appliqué, c’est-à-dire la fin des accords de Schengen et le retour aux frontières nationales, il n’y aurait "pas eu de 13 novembre". Mais c’est surtout vrai au Royaume-Uni, en pleine campagne pour le référendum du 23 juin sur le maintien ou non du pays dans l’Union européenne. Le parti Ukip, le plus favorable au "Brexit", n’a pas manqué de mettre en cause les accords de Schengen et le "laxisme des contrôles aux frontières", faisant des attentats de Paris et de Bruxelles un argument de plus pour voter en faveur de la rupture.

Rome entame une consultation sur internet à propos de l'UE. Une majorité de Français souhaite un référendum sur la sortie de la France de l’UE. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Philippe Bernard (Londres, correspondant) Une majorité de Français (53 %) souhaite un référendum sur le maintien ou non de la France dans l’Union européenne (UE), à l’instar de celui prévu au Royaume-Uni le 23 juin.

Une majorité de Français souhaite un référendum sur la sortie de la France de l’UE

C’est l’une des révélations de l’enquête menée début février auprès de 8 000 électeurs dans six pays de l’Union (Allemagne, France, Pologne, Irlande, Espagne et Suède) par l’université d’Edimbourg et le cercle de réflexion allemand D/part. Cette étude, publiée jeudi 10 mars, est la première à rendre compte de l’état des opinions publiques européennes à l’égard du débat ouvert au Royaume-Uni et à comparer les perspectives qu’il ouvre, tout comme les espoirs et les craintes qu’il suscite. Débat mémorable sur la France que vous ne verrez jamais à la télé. L'Italie entame une consultation sur Internet à propos de l'UE - rts.ch - Monde.

La consultation débutera vendredi et le questionnaire comporte six questions au total.

L'Italie entame une consultation sur Internet à propos de l'UE - rts.ch - Monde

Les trois premières portent sur les principaux avantages de l'Union européenne (UE), ses principaux inconvénients et les secteurs dans lesquels elle pourrait faire davantage. Il y est en outre demandé ce que l'UE devrait faire pour être plus efficace, s'il est nécessaire de renforcer la citoyenneté européenne et que faire sur le plan institutionnel pour sortir l'UE de la crise actuelle. Les Italiens boudent l'UE Un espace libre permet aussi de proposer ce qui est jugé utile pour rapprocher l'UE de ses citoyens. L'opinion publique italienne, longtemps très favorable à l'intégration européenne, la boude aujourd'hui, après cinq ans de crise et une croissance en berne. "Nous avons des défis gigantesques à relever, les changements climatiques, le terrorisme, les flux migratoires et aucun Etat ne peut, seul, y faire face", a insisté mardi Laura Boldrini, présidente de la Chambre des députés.

The Boiling Frog: Article 50 And Withdrawal. Not so long ago, it seemed unlikely that any country politically was willing to contemplate leaving the European Union.

The Boiling Frog: Article 50 And Withdrawal

Nothing illustrates this better than the fact that all of the treaties pre-Lisbon were silent on the question of withdrawal. There were a number of theories for this; partly it would have been contrary to member states’ commitment to “ever closer union”, partly it could have encouraged members to make the outcome more likely and partly that the process of leaving is a significant legal challenge best left unspecified in a treaty – a legal challenge made more complicated the longer member states remain within an ever integrating Union. So in the absence of a specific provision for exit, international treaties are usually covered by Article 56(1) of the Vienna Convention on the Law on Treaties which states: 1.

Islande dit adieu à l'Union européenne, sans même un référendum. Adieu l'UE.

Islande dit adieu à l'Union européenne, sans même un référendum

Comme la Suisse et la Norvège en 1994, l'Islande devrait refuser officiellement son adhésion à l'Union européenne. Vendredi, les deux partis de centre-droit de la coalition au pouvoir, le parti du Progrès et le parti de l'Indépendance se sont mis d'accord sur une proposition de loi qui sera soumise à l'Althing, la chambre unique du parlement islandais.