background preloader

Pollution de l'eau

Facebook Twitter

Carte interactive de la qualité de l’eau - UFC-Que Choisir. Important : *pour la recherche du plomb, du cuivre, du nickel, du chlorure de vinyle et de l’épichlorhydrine, le prélèvement de l’eau se fait fréquemment au robinet des consommateurs.

Carte interactive de la qualité de l’eau - UFC-Que Choisir

Par conséquent, leur présence dans une analyse ne signifie en aucun cas que cette pollution affecte l’ensemble du réseau ou de la ville, car elle peut ne concerner par exemple que certains branchements du réseau, certains immeubles ou logements. Les 50 paramètres analysés correspondent aux analyses réglementaires (excepté les paramètres non mesurables : saveur et odeur), définis dans le cadre des contrôles officiels (1).

Ces résultats ne préjugent pas des niveaux de qualité pour d’autres paramètres susceptibles d’être analysés dans le cadre de contrôles plus spécifiques répondant à des problématiques ponctuelles ou locales, consultables en mairie ainsi que sur les sites Internet des Agences régionales de santé et du ministère de la Santé. L’eau du robinet de près de trois millions de consommateurs est polluée. La quasi-totalité des Français peut boire sans crainte l’eau du robinet, mais 2,8 millions de personnes n’ont accès qu’à une eau polluée.

L’eau du robinet de près de trois millions de consommateurs est polluée

Pesticides, nitrates ou plomb… Pour près de trois millions de Français, l’eau du robinet est polluée par ces substances, annonce l’UFC-Que Choisir dans une étude, jeudi 26 janvier. L’association de consommateurs a analysé les réseaux desservant les 36 600 communes de France, sur la base de données du ministère de la santé. « Le constat global est très rassurant », estime-t-elle d’abord, puisque 95,6 % des consommateurs bénéficient d’une eau qui « respecte haut la main la totalité des limites réglementaires, et ce tout au long de l’année ». Cependant, 2,8 millions de personnes, essentiellement des habitants de petites communes rurales, « reçoivent une eau non conforme », déplore-t-elle ensuite. Boues rouges : derrière la pétition à 330 000 signatures, il y a Cathy.

En quelques jours, la pétition est passée de 200 à 330 000 signataires.

Boues rouges : derrière la pétition à 330 000 signatures, il y a Cathy

Tous demandent l’interdiction « des rejets toxiques en mer et à terre au cœur du Parc national des Calanques ». « Depuis 50 ans, l’usine de production d’alumine de Gardanne, près d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), bénéficie d’un droit de rejeter en mer ses déchets toxiques.Plus de 30 millions de tonnes de boues rouges toxiques ont été ainsi déversées dans les fonds marins. Plusieurs associations de défense de l’environnement et de riverains dénoncent la toxicité et la radioactivité de ces boues rouges. » La pétition d’Olivier Dubuquoy - Capture d’écran En haut de la pétition, un nom s’affiche : « Olivier DUBUQUOY ». C’est donc lui, documentariste par ailleurs, qui gère la pétition boues rouges sur Change.org et ce n’est pas un hasard. Terrasse envahie Plus de vingt ans plus tard, on sent qu’il pourrait parler pendant des heures du sujet. Deux cancers La terrasse d’Abdellatif Khaldi - Abdellatif Khaldi/DR.

VIDEO. Royal charge Valls dans le dossier des boues rouges. Ségolène Royal dans "Thalassa".

VIDEO. Royal charge Valls dans le dossier des boues rouges

(Capture d'écran France 3) Ségolène Royal est en colère. Dans l'émission Thalassa qui sera diffusée vendredi soir sur France 3, la ministre de l'Ecologie se désole de la nouvelle autorisation donnée par l'Etat à l'usine Alteo de rejeter ses déchets dans le parc national des Calanques (Bouches-du-Rhône). Boyan Slat, le Néerlandais qui veut nettoyer les océans, lance son premier test en mer du Nord. Eau potable : une nouvelle preuve du scandale des analyses privées. Ce devrait être une bonne nouvelle pour la commune de Saint-Paterne-Racan (Indre-et-Loire) : il n'y aurait plus de pollution aux nitrates et par conséquent « l'eau d'alimentation [serait] conforme aux exigences de qualité en vigueur pour l'ensemble des paramètres mesurés » , peut-on lire dans le document daté du 23 mai qui nous a été transmis par les agents de l'agence régionale de santé (ARS) Centre et par les personnels de du laboratoire public de Touraine, qui a perdu récemment le marché des prélèvements et des analyses du contrôle sanitaire de l'eau au profit d'Eurofins, un groupe privé.

Eau potable : une nouvelle preuve du scandale des analyses privées

Ce document parvenu à l'ARS Centre, que nous publions ci-dessous, est qualifié de « perle » par un spécialiste. Il s'agit d'une fiche de contrôle sanitaire des eaux transmise par le laboratoire privé Eurofins , dont les résultats doivent être affichés en mairie. A la ligne des paramètres « azotes et phosphores », on lira que la pollution aux nitrates a quasiment disparu : inférieure à 0,5 mg/l . Misère, l’eau est polluée ! Vraiment. Par Wackes Seppi.

Misère, l’eau est polluée ! Vraiment

Eau-Guillaume Coqueblin(CC BY-NC-ND 2.0) Le Commissariat général au développement durable vient de publier dans la série « chiffres et statistiques » son rapport annuel « Les pesticides dans les cours d’eau français en 2013 ». C’est un exercice rituel. On prend le rapport de l’année précédente et on change ce qu’il faut changer, sans guère de questionnement. Ce serait pourtant une bonne idée que de remettre en cause le procédé et de s’interroger sur la finalité de la communication dont on rappellera qu’elle est gouvernementale. Des millions de Bangladais empoisonnés à l'arsenic. Une grande partie des puits auxquels s'abreuvent les Bangalais sont contaminés par l'arsenic.

Des millions de Bangladais empoisonnés à l'arsenic

Une pollution découverte dès 1993, mais peu de choses ont changé depuis, selon Human Rights Watch. L'association estime à 43.000 le nombre annuel de décès dus à cette pollution. Un rapport de Human Rights Watch publié mercredi 6 avril 2016 met en lumière la contamination à l'arsenic d'une grande partie de la population du Bengladesh.