background preloader

OTAN

Facebook Twitter

Découvrez le nouveau QG de l’Otan, un bâtiment à 1,1 milliard d’euros.

Gladio

A l’OTAN, Rex Tillerson enjoint à ses alliés d’augmenter leurs dépenses de défense. Le chef de la diplomatie américaine a exigé qu’elles atteignent 2 % du produit intérieur brut (PIB) de chaque pays d’ici à 2024.

A l’OTAN, Rex Tillerson enjoint à ses alliés d’augmenter leurs dépenses de défense

Le chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, a exigé, vendredi 31 mars, de ses 27 alliés européens de l’OTAN qu’ils augmentent leurs dépenses de défense afin qu’elles atteignent 2 % du produit intérieur brut (PIB) de chacun d’eux d’ici à 2024. « Les alliés qui n’ont pas de programmes concrets pour dépenser 2 % du PIB en matière de défense d’ici à 2024 doivent les mettre en place maintenant. Ceux qui ont un programme pour atteindre 2 % doivent accélérer leurs efforts et produire des résultats. »

L’interdiction des armes nucléaires fait débat à l’ONU. Une conférence sur l’abrogation de ces armes s’ouvre à New York, lundi 27 mars, avec le soutien de 113 pays, contre l’avis de la France, des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la Chine et de la Russie.

L’interdiction des armes nucléaires fait débat à l’ONU

L’objectif est ambitieux : mettre les armes nucléaires hors la loi internationale, comme le sont déjà les armes biologiques depuis 1972 et les armes chimiques depuis 1993. Il pourrait même sembler utopique alors que les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unis (« le P5 », composé de la Chine, des Etats-Unis, de la France, du Royaume-Uni et de la Russie), tous dotés de l’arme nucléaire au sens des traités internationaux, ont engagé des investissements importants pour rénover leurs arsenaux. Et qu’ils ne participeront pas à la conférence qui devait s’ouvrir, lundi 27 mars, au siège de l’ONU, à New York. Lire aussi : Les grandes puissances modernisent leurs armes nucléaires Arguments moraux autant que politiques Pression croissante des opinions publiques.

Otan: les USA pourraient modérer leur engagement faute de partage équitable du fardeau. (Belga) Le chef du Pentagone, James Mattis, a mis mardi en garde ses homologues de l'Alliance quant à la possibilité que les Etats-Unis modèrent leur engagement auprès de l'Otan, faute de voir les dépenses de défense atteindre l'objectif de 2% du PIB dans de nombreux Etats et gouvernements alliés, lors de sa première participation à une réunion des ministres de la Défense de l'Otan.

Otan: les USA pourraient modérer leur engagement faute de partage équitable du fardeau

M. Mattis a suggéré qu'un plan soit adopté cette année en ce sens. "Les Américains ne peuvent pas se soucier de la sécurité future de vos enfants, plus que vous ne le faites", a-t-il lancé. "Les Etats-Unis va assurer ses responsabilités, mais si vos nations ne souhaitent pas voir l'Amérique modérer son engagement vis à vis de l'Alliance, chacunes de vos capitales vont devoir apporter leur soutien pour notre défense commune", a déclaré James Mattis à l'attention de ses homologues, pointant du doigt les pays alliés qui n'ont pas atteint des dépenses de défense de 2% du PIB.

L’Otan entend interdire à la Russie et à la Chine de se développer par Thierry Meyssan. Otan, offensive mondiale, par Manlio Dinucci. Les États membres de l’Otan Pas de vacances, mais un super travail d’été à l’Otan.

Otan, offensive mondiale, par Manlio Dinucci

On prépare le sommet des chefs d’État et de gouvernement qui, les 4 et 5 septembre à Newport au Pays de Galles, fixera les lignes de l’ « adaptation stratégique » anti-russe. Comme l’a déjà annoncé le général états-unien Philip Breedlove, Suprême commandeur en Europe, cela « coûtera de l’argent, du temps et des efforts ». Les travaux ont déjà commencé. Menacée par la crise de la dette, l'Otan joue sa survie, Analyses de la rédaction. Les USA « tournent la page » vers de nouvelles guerres. « Après une décennie de guerre les Etats-Unis sont en train de tourner la page » : c’est ce qu’a dit hier le président Obama dans la conférence de presse au Pentagone, en présentant la nouvelle stratégie, avec le secrétaire à la défense Leon Panetta.

Les USA « tournent la page » vers de nouvelles guerres

Les forces armées deviendront « plus minces », rendant possibles des coupes dans le bilan militaire pour un montant de 450 milliards de dollars en dix ans. Le message propagandiste est clair : en temps de crise même les forces armées doivent serrer la ceinture. Le Pentagone est-il donc en train de désarmer ? Pas du tout : il rationalise l’utilisation des ressources pour rendre sa machine de guerre encore plus efficiente. La dépense militaire étasunienne, qui a presque doublé cette dernière décennie, se monte selon le Sipri à 43% de la dépense militaire mondiale. C’est sur ce fond que vient la coupe annoncée de 45 milliards annuels dans la prochaine décennie.

Proche-Orient

À l’heure de l’austérité, combien les pays consacrent-ils à la guerre? - wikistrike.over-blog.com. 1950-1990 : Le Scandale des Armées Secrètes de l'OTAN 1/3 - une vidéo Actu et Politique. (Documentaire FR) OTAN: Machine de guerre, Machine de paix + Débat.