background preloader

Oneweb

Facebook Twitter

Internet depuis l'espace : OneWeb a déployé la moitié de sa constellation de satellites. Mission après mission, OneWeb installe sa constellation de satellites en orbite basse qui constituera un maillage pour fournir un accès internet avec une large zone de couverture.

Internet depuis l'espace : OneWeb a déployé la moitié de sa constellation de satellites

Le tir du 14 septembre depuis une fusée Soyouz partie de Baïkonour et gérée par Arianespace a ajouté 34 satellites et permet à la firme de disposer désormais d'environ moitié de sa constellation, soit 322 satellites en orbite sur les 648 prévus. Credit : Arianespace Pour Arianespace, ce dixième tir pour OneWeb a un goût particulier puisqu'il compte également le 1000ème satellite mis en orbite depuis sa création il y a un peu plus de 40 ans, note le site Space News. Un tiers de ces 1000 satellites ont été lancés ces 20 derniers mois, montrant l'évolution des missions chez Arianespace avec l'essor des micro-satellites tirés en grappes et son rôle dans le déploiement de nouveaux services.

Désormais, OneWeb estime pouvoir ouvrir les premiers services commerciaux dans l'Hémisphère Nord dans les trois prochains mois. Avec 254 satellites, OneWeb couvre entièrement le nord (et attire les fonds) Internet par satellites: Thierry Breton mécontent du rachat de 24% de OneWeb par Eutelsat. Internet mondial : Arianespace met 36 satellites en orbite depuis la Russie - Le Parisien. Une séparation en neuf temps, comme un ballet technologique hyper-sophistiqué.

Internet mondial : Arianespace met 36 satellites en orbite depuis la Russie - Le Parisien

La Russie a mis en orbite ce lundi 36 nouveaux satellites de l’opérateur britannique Oneweb, qui déploie une constellation pour fournir l’Internet à haut débit partout dans le monde. L’opération complète a pris près de six heures. La fusée Soyouz-2.1b lestée des 36 modules satellitaires de 150 kilos chacun a décollé avec succès à 1h14 heure de Moscou (2h14, heure française) du cosmodrome russe de Vostotchny, en Extrême-Orient, a indiqué dans un communiqué l’agence spatiale russe Roscosmos. « Tous les satellites ont été placés avec succès sur les orbites cibles et remis sous le contrôle du client », a-t-elle ajouté. « Acquisition du signal confirmée pour tous les satellites », a confirmé OneWeb qui vivait là son deuxième lancement de l’année, 36 engins ayant été placés en orbite le 25 mars dernier.

Une séparation en neuf temps, comme un ballet technologique hyper-sophistiqué. Internet spatial: la Russie lance encore 36 satellites Oneweb. Décollage d'une fusée Soyouz transportant 36 sattelites de l'opérateur britannique Oneweb, depuis le cosmodrome de Vostotchny, le 25 mars 2021 en Russie ( Russian Space Agency Roscosmos / Handout ) "Aujourd'hui à 05H47 heure de Moscou (02H47 GMT), une fusée Soyouz-2.1b avec 36 satellites de la société Oneweb ont été lancées", a annoncé l'agence spatiale russe Roskosmos, ajoutant que "le lancement et la séparation du bloc supérieur du troisième étage a eu lieu normalement".

Internet spatial: la Russie lance encore 36 satellites Oneweb

"Nous pouvons confirmer que notre sixième séparation est terminée. OneWeb, le concurrent de Starlink, renaît de ses cendres. OneWeb : "une génération ancienne et une architecture non exempte de défauts" OneWeb et son projet de constellation de satellites repartent sous la houlette du gouvernement britannique et de l'opérateur télécoms Bharti. OneWeb c’est reparti : le gouvernement du Royaume-Uni - par l'intermédiaire du Ministère du commerce, de l'énergie et de l'industrie - et l’opérateur de téléphonie indien Bharti Global Limited ont annoncé ce vendredi 3 juillet le rachat, à parts égales, de l’opérateur de constellation de satellites pour un milliard de dollars (Md$).

OneWeb et son projet de constellation de satellites repartent sous la houlette du gouvernement britannique et de l'opérateur télécoms Bharti

De quoi « financer le redémarrage complet des activités commerciales, indique l’entreprise dans un communiqué. Nous allons faire en sorte de reprendre les opérations au plus vite. » OneWeb lève 1,25 Md de dollars pour son réseau Internet satellitaire. 3,4 Mds de dollars de financement au total Pour accélérer le déploiement de son réseau Internet satellitaire, OneWeb avait besoin d'un nouveau coup de pouce de ses investisseurs historiques.

OneWeb lève 1,25 Md de dollars pour son réseau Internet satellitaire

Ces derniers ont répondu présents. © OneWeb OneWeb annonce la levée de 1,25 milliard de dollars à l'issue d'un nouveau tour de table portant à 3,4 milliards de dollars les sommes levées par cette entreprise qui — à l'instar de SpaceX et de son projet Starlink — veut déployer un réseau Internet satellitaire dont les performances s'approcheraient de celles de la fibre optique.

Le groupe mexicain Salinas, l'américain Qualcomm et l'état rwandais font partie des investisseurs, derrière la holding japonaise SoftBank qui a confirmé son soutien à OneWeb en menant ce tour de table. OneWeb : c'est parti pour l'Internet par satellite ! Après des années d'études et de simulations, ce grand projet d'Internet par satellite prend forme avec le lancement, ce mercredi soir, depuis Kourou, de six prototypes conçus par Airbus.

OneWeb : c'est parti pour l'Internet par satellite !

Si l'essai est concluant, OneWeb placera plusieurs centaines d'engins autour de la Terre d'ici la fin de l'année. C'est aujourd'hui, à 22h37 heure de Paris, que seront lancés les six premiers satellites de la constellation OneWeb. Ce sera depuis le Centre spatial européen de Kourou, en Guyane, et c'est une fusée russe Soyouz, commercialisée par Arianespace, qui sera chargée de mettre sur orbite à 1.000 km d'altitude, les six prototypes. OneWeb est cette start-up britannique qui souhaite développer un Internet universel, disponible pour tous, quelle que soit la région du monde.

Pour cela, ses dirigeants souhaitent s'appuyer sur des centaines de satellites positionnés à 1.200 km de la Terre. Un espace bientôt saturé ? Espace : Airbus passe aux mini-satellites - Le Parisien. Airbus s'est associé à une start-up américaine pour construire 900 petits satellites, plus légers et moins chers. « Moins haut, moins cher. » Le slogan semble peu ambitieux, mais c'est une réalité qui chamboule actuellement le marché des satellites.

Espace : Airbus passe aux mini-satellites - Le Parisien

Le grand public associe Airbus aux avions. Airbus Defense and Space est pourtant numéro un européen et numéro deux mondial de l'industrie spatiale, spécialisé dans la construction de satellites (télécoms et observation de la Terre). L'assemblage des précieux engins est effectué à Toulouse, où phosphorent 3 000 salariés. Jusqu'à il y a peu, moins d'une dizaine de ces bijoux de technologie, capables de résister aux terribles conditions de l'espace, sortaient d'usine chaque année. « En orbite, la température atteint 200oC face au soleil et - 270oC dans l'ombre de la Terre », insiste Dominique Gilliéron, responsable instrumentation. Airbus a-t-il vu trop grand avec le projet OneWeb ? Airbus a tranché.

Airbus a-t-il vu trop grand avec le projet OneWeb ?

C’est en Floride, à quelques centaines de mètres des sites de lancement de Cap Canaveral, que le groupe européen va construire sa nouvelle usine de satellites, en partenariat avec l’américain OneWeb. Ce site ultra-automatisé, dans lequel les partenaires vont investir 85 millions de dollars, aura la lourde charge d’assembler les 900 micro-satellites (150 kg pièce) de la constellation OneWeb, le projet géant de l’américain Greg Wyler de connecter le monde entier à Internet. Le site, qui emploiera 250 personnes environ, devra ainsi sortir de chaîne 15 satellites par semaine, pour un prix unitaire estimé à 500.000 dollars pièce. Une véritable révolution, dans un secteur où construire un satellite de télécommunications prend en général deux ans, et coûte de l’ordre de 150 millions d’euros.

Airbus n’est-il pas en train de voir trop grand? Besoin de fonds : 2,5 milliards. HTC News. Tuesday, June 16, 2015 12:09 PM GMT Essaimer dans l'espace pour diffuser de l'internet à prix abordable à tous les Terriens: Airbus Defence and Space a levé le rideau sur un "nouveau chapitre de l'histoire spatiale" en annonçant avoir décroché une énorme commande de 900 petits satellites pour la constellation OneWeb, l'une des annonces marquantes du salon du Bourget depuis son ouverture lundi. "Ce partenariat ouvre un nouveau chapitre de l'histoire spatiale", s'est félicité François Auque, le patron de la branche espace d'Airbus DS (groupe européen Airbus). "Il ne fait aucun doute que ce programme est un défi que nous allons relever en réunissant l'ensemble des moyens et des compétences du groupe Airbus", a-t-il ajouté.

OneWeb : Airbus mettra Virgin et Qualcomm sur orbite. C’est un contrat d’envergure pour Airbus Defense and Space : la filiale du constructeur aéronautique français a été sélectionnée pour produire les 900 satellites de basse orbite qui seront déployés à l’horizon 2018 dans le cadre du projet OneWeb.

OneWeb : Airbus mettra Virgin et Qualcomm sur orbite

Portée par Virgin et Qualcomm, cette initiative est pilotée par Greg Wyler, ancien patron des activités satellites chez Google. Elle vise à apporter une connectivité Internet à haut débit dans les zones reculées du globe où le déploiement de réseaux fixes serait complexe et coûteux. Selon certaines sources présentes sur le salon du Bourget, le montant du contrat pourrait avoisiner un milliard et demi de dollars.

This startup just raised $500 million from investors like Coca-Cola and Virgin to build a network of internet satellites.