background preloader

Italie

Facebook Twitter

En Italie, la tomate pourrie par la mafia - Le Parisien. Les Italiens doivent 817 milliards d'euros au fisc. Sur les 21 millions d'Italiens qui doivent rembourser cette somme, plus de la moitié a une dette modeste, inférieure à 1 000 euros, tandis que 800.000 personnes cumulent des arriérés supérieurs à 100.000 euros. 817 milliards d'euros!

Les Italiens doivent 817 milliards d'euros au fisc

Tel est le montant de la dette record accumulée par les Italiens depuis l'an 2000 vis-à-vis du fisc. La somme a été rendue publique par l'agence chargée du recouvrement des impôts, Equitalia. Cité par la presse, son patron Ernesto Maria Ruffini a donné le détail de ces arriérés. Cette somme est due par environ 21 millions d'Italiens, dont plus de la moitié a une dette modeste, inférieure à 1 000 euros, tandisque 800.000 personnes cumulent des arriérés supérieurs à 100.000 euros, a précisé le directeur, devant une commission du Sénat.

Ferrari, Fiat et la Juventus déménagent aux Pays-Bas - Express [FR] Les grandes entreprises multinationales continuent de déménager aux Pays-Bas en raison des avantages fiscaux du pays.

Ferrari, Fiat et la Juventus déménagent aux Pays-Bas - Express [FR]

La très riche famille Agnelli a décidé de déplacer le siège légal d’Exor SAS (EXOR), une des principales sociétés d’investissement d’Europe, de l’Italie vers les Pays-Bas, à Amsterdam. La valeur marchande d’EXOR est évaluée à 12 milliards d’euros. EXOR détient des actions des plus grandes marques mondiales telles que Fiat Chrysler, Ferrari ou encore le club de football Juventus. « La législation concernant l’évasion fiscale européenne est encore trop faible », estime le Centre de recherche sur les sociétés multinationales (SOMO).

Plus de 202 milliards de créances douteuses de banques en Italie. MILAN (Reuters) - Le montant brut total des créances douteuses des banques italiennes a encore augmenté en janvier pour atteindre 202,05 milliards d'euros contre 200,94 milliards d'euros le mois précédent, montrent les données publiées mercredi par la Banque d'Italie.

Plus de 202 milliards de créances douteuses de banques en Italie

Ce montant a progressé de 9% sur un an en janvier, après +9,4% en décembre. La valeur résiduelle de ces créances, qui prend en compte les provisions pour dépréciation constituées par les banques, a en revanche baissé à 83,61 milliards d'euros en janvier contre 88,95 milliards d'euros en décembre, ce qui reflète des provisions en hausse à la fin de l'année dernière. Ces créances douteuses se sont accumulées durant une période de récession qui s'est étalée jusqu'à la fin 2014, pesant sur le bilan des banques et réprimant une activité de crédit qui serait bien utile pour étayer une reprise économique fragile. (Valentina Za; Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat) (c) Copyright Thomson Reuters 2016. Rue89. L'Etat italien rembourse 40 milliards d'euros de dettes à ses fournisseurs! Afin de relancer une économie en pleine récession, l'Etat italien va rembourser une partie de sa dette colossale à l'égard de ses fournisseurs, soit 40 milliards, une mesure très attendue par des entreprises privées aux abois. 40 milliards remboursés sur une dette totale de 80 milliards "L'Italie a approuvé aujourd'hui un décret urgent pour payer les dettes du secteur public", a déclaré ce samedi 6 avril à Rome le chef du gouvernement Mario Monti.

L'Etat italien rembourse 40 milliards d'euros de dettes à ses fournisseurs!

Au total ce sont donc 40 milliards d'arriérés qui seront remboursés dans les douze prochains mois. La dette italienne franchit les 2.000 milliards d'euros. La dette de l'Italie a franchi en octobre pour la première fois le cap symbolique des 2.000 milliards d'euros, selon un document publié vendredi par la banque centrale italienne.

La dette italienne franchit les 2.000 milliards d'euros

La dette de l'Italie s'est établie à 2.014,693 milliards d'euros en octobre 2012 contre 1.995,143 milliards en septembre 2012, selon un supplément au bulletin mensuel statistique de la Banca d'Italia. En octobre 2011, la dette publique était de 1.916,402 milliards d'euros. Le gouvernement "technique" de Mario Monti, arrivé au pouvoir en novembre 2011, a mis en place une sévère politique de rigueur destinée à réduire le déficit public italien, attendu à 2,6% cette année et à 1,8% du PIB en 2013, et, à terme, la dette publique, qui est l'une des plus élevées d'Europe par rapport au PIB. Les marchés redoutent notamment le résultat des législatives qui ont été anticipées à février au lieu d'avril depuis que le PDL de Silvio Berlusconi a retiré son soutien au gouvernement, poussant M. Berlusconi menace de faire chuter le gouvernement Monti. La Sicile va-t-elle faire faillite? La Sicile croule sous une dette de 5 milliards d'euros envers les banques.

La Sicile va-t-elle faire faillite?

L'agence de notation financière Moody's a déclassé lundi 23 collectivités locales italiennes, dont la région de Sicile à qui elle a attribué la note Baa2, assortie d'une perspective négative. Mardi 17 juillet, le chef du gouvernement italien Mario Monti s'est inquiété mardi d'un risque de faillite de la Sicile, demandant au président de cette région, Raffaele Lombardo, de démissionner. Lombardo (centre-droit) est régulièrement accusé de clientélisme, notamment l'embauche de fonctionnaires régionaux en échange de votes, et de collusion avec la mafia. Dans un entretien au quotidien Il Corriere della Sera publié le 16 juillet, le numéro deux de l'organisation patronale sicilienne, Ivan Lo Bello, s'était inquiété que la Sicile soit "au bord de la faillite. Le maire de Palerme, principale ville de Sicile, partage cette inquiétude. Raffaelle Lombardo, un gouverneur...spécial.

La grande évasion fiscale des riches italiens. C’est confirmé : la transhumance des lingots, dits "or brut" dans le langage courant, se confirme aux frontières entre l’Italie et la Suisse, particulièrement en direction de la ville de Lugano, à une heure de voiture de Milan.

La grande évasion fiscale des riches italiens

Le phénomène avait commencé en août 2011. On signalait déjà des couples sur la cinquantaine, apparemment en vacances, des travailleurs autonomes, des chefs d’entreprise, des professions libérales qui venaient déposer dans les banques du Tessin leur épargne, leurs titres et leurs lingots, en somme leurs biens. Rien qu’en septembre, plus de 13 tonnes de lingots auraient passé ainsi les Alpes. Italie: 50 milliards d'euros de revenus non déclarés découverts en 2011 - Flash actualité - Economie - 23/01. Italie / Eco : Fitch pourrait dégrader sa note de deux crans d'ici la fin du mois. (Boursier.com) — Fitch pourrait dégrader la note souveraine italienne de deux crans d'ici la fin du mois.

Italie / Eco : Fitch pourrait dégrader sa note de deux crans d'ici la fin du mois

Alors que Standard & Poor's a abaissé vendredi dernier la note transalpine de deux crans à "BBB+", Fitch pourrait donc rapidement lui emboiter le pas. Conjoncture : Avec la crise, la mafia devient la première banque d'Italie. Avec 65 milliards de liquidités, les mafias représentent parfois la seule possibilité de prêts pour les petits commerçants victimes de la crise.

Conjoncture : Avec la crise, la mafia devient la première banque d'Italie

Une aubaine pour le crime organisé. La mafia ne connaît pas la crise, au contraire, elle en profite. D'après le rapport annuel de l'association italienne SOS Impresa, la mafia a accéléré son développement et représente désormais la première banque du pays avec 65 milliards d'euros de liquidités. Pour l'association, l'extorsion menée par des groupes criminels est même devenue une «urgence nationale».

Profitant de la restriction du crédit par les banques, les organisations mafieuses ont en effet accentué leur pression sur les petits commerçants. «Alors que la crise a miné la confiance des banques, les mafias arrivent avec leurs liquidités, issues d'activités criminelles et sont les seules prêtes à prendre des risques, explique Eric Vernier, spécialiste du blanchiment de capitaux et chercheur associé à l'IRIS. Italie: Un ex-ministre déconseille de demander l'aide du FMI. Demander l'aide du Fonds Monétaire International (FMI) pour faire face à la crise de la dette serait le "risque le plus grave" pour l'Italie, estime ce mercredi dans le Corriere della Sera l'ancien ministre de l'Economie et des Finances, Giulio Tremonti.

"Je crois que le risque le plus grave pour l'Italie n'est pas de devoir faire un autre plan de rigueur mais de devoir faire une demande d'assistance au Fonds Monétaire International comme le suggèrent les milieux financiers ou européens", déclare l'ancien grand argentier du gouvernement de Silvio Berlusconi dans cet entretien. "Je n'ai aucune idée des capitaux qui pourraient être prêtés par le Fonds ou véhiculés à travers le Fonds à l'Italie: on parle d'environ 300-400 milliards.

Disons que cela n'est pas décisif. Mais ce qui serait décisif serait notre perte drastique de souveraineté nationale", met-il en garde. Le FMI prépare un prêt de 600 milliards d'euros pour l'Italie, selon un journal italien. L'Italie est déjà en récession selon l’agence Fitch. L'Italie est déjà entrée en récession, a déclaré jeudi l'agence de notation Fitch, qui souligne par ailleurs que le ralentissement économique de la zone euro va sérieusement compliquer la tâche du nouveau gouvernement de Mario Monti. «Un soutien politique et économique viable à des réformes structurelles et aux mesures d'austérité feront figure de défi face à la hausse du chômage.

Ce sera un défi aussi difficile à relever, voire plus encore, de convaincre les investisseurs que les réformes seront effectivement mises en place et relanceront la croissance économique à moyen terme», apprend-on dans un communiqué publié après la présentation du projet de Mario Monti devant le Sénat italien. Fitch ajoute que si la hausse du rendement italien se poursuit, cela placerait le coût de la dette sur une voie qui n'est pas tenable. Crise de la dette : l'Italie accélère la mise en œuvre des réformes. En proie à la panique des marchés, l'Italie cherche par tous les moyens à rassurer ces derniers en accélérant l'adoption des mesures économiques réclamées par l'Union européenne et le départ de Silvio Berlusconi d'ici à samedi 12 ou dimanche 13 novembre.

Crise de la dette : l'Italie accélère la mise en œuvre des réformes

La Chambre des députés a ainsi décidé de donner son feu vert définitif samedi ou, au plus tard, dimanche, au lendemain d'un vote prévu au Sénat. Le calendrier prévoyait jusqu'à présent l'adoption des mesures au Sénat d'ici au 18 novembre et d'ici à la fin de novembre à la Chambre. Pour tenter d'apaiser les esprits, le président italien, Giorgio Napolitano, a aussi souligné que les réformes devant réduire la dette italienne et stimuler la croissance seront adoptées "d'ici quelques jours".

Juste après, M. Berlusconi démissionnera comme il s'y est engagé mardi soir, a répété M. L'ex-commissaire européen Mario Monti est devenu le favori pour succéder à M. M. « Si la fièvre des marchés ne retombe pas, un troisième plan de rigueur sera nécessaire », Actualités. Les taux italiens flambent à de nouveaux records, Actualités. Le FMI place l’Italie sous surveillance. Après la Grèce, l’Italie. La troisième économie de la zone euro va être mise sous surveillance du Fonds monétaire internationale (FMI). « L’Italie a décidé de son propre chef de demander au FMI de surveiller la mise en oeuvre » des mesures de réduction des déficits publics italiens, a déclaré le président de la Commission européenne José Manuel Barroso. « Nous nous sommes explicitement mis d’accord aujourd’hui sur le fait que le FMI et la Commission européenne devraient présenter leurs rapports chaque trimestre », a précisé pour sa part la chancelière allemande Angela Merkel.

Le président du conseil italien a bien tenté de faire de la résistance, vendredi matin, contre toute mise sous tutelle de son pays. Il a finalement dû céder. Une équipe d’experts devraient donc être envoyée tous les trois mois pour faire le point budgétaire et analyser l’avancement des réformes décidées par Rome. Cette solution est censée protéger l’Italie de toute contagion de la crise grecque. MILAN, Italie - Crise: la pression s'accentue sur l'Italie, les taux à un niveau record. Le coût de la dette italienne grimpe encore.

Le risque italien commence à faire trembler l'Europe. Longtemps baptisée « crise grecque », la crise de la zone euro partage désormais le sud de l'Europe en deux. Au sein du « Club Med », il y a les cancres et les mauvais élèves qui font des efforts. « L'Irlande est en train de sortir de la crise, le Portugal va dans la bonne direction et l'Espagne, grâce à son gouvernement, n'est plus en première ligne » a décrit dimanche le Président français. La zone euro envisage de voler à la rescousse de l'Italie. Economie : Moody's dégrade l'Italie de trois crans ! (Boursier.com) — Moody's Investors Service a dégradé de "Aa2" à "A2" sa notation long terme de la dette souveraine italienne mardi soir, avec une perspective négative signalant de possibles nouvelles sanctions. La décision est motivée par une "augmentation matérielle" des risques de financement à long terme concernant les nations de la Zone Euro aux hauts niveaux de dette publique.