background preloader

Infrastructures & Equipements

Facebook Twitter

Dos-d'âne et ralentisseurs : les penchants coupables des maires. Halte aux ralentisseurs illégaux ! Trois associations se mobilisent. C’est un cri de colère que poussent trois associations automobiles.

Halte aux ralentisseurs illégaux ! Trois associations se mobilisent

Dans un communiqué commun, publié le 13 novembre, la Ligue de Défense des Conducteurs, Pour une Mobilité sereine et durable et l’Automobile-club des Avocats, dénoncent "le fléau des ralentisseurs illégaux". Un sujet "hautement sensible" qui met en jeu "à la fois la responsabilité des élus et la sécurité des usagers de la route", estiment les trois associations. Leur but est d’inciter les autorités à mettre un terme à l’installation de "ces équipements qui ne respectent ni la loi ni les normes pourtant dûment établies". Les trois acteurs du secteur automobile estiment en effet que les conséquences de ces ralentisseurs illégaux "se font chaque jour plus lourdes". Ils citent notamment les accidents corporels et matériels, les nuisances sonores, les vibrations et la pollution créés par ces équipements routiers et notamment "les dos-d’âne aux dimensions fantaisistes".

L'Etat pourrait privatiser certaines sections de routes nationales. Si l'on voulait être un peu caustique, on dirait que la date de publication du décret au Journal officiel, passé quasi inaperçu, n'a pas été choisie par hasard : en plein milieu du mois d'août, le 15.

L'Etat pourrait privatiser certaines sections de routes nationales

Le décret en question établit les conditions auxquelles des sections de routes nationales pourront passer dans la catégorie des autoroutes. Il précise, en fait, l'un des articles de la loi d'orientation des mobilités (LOM), promulguée le 24 décembre 2019. Qu'explique-t-il concrètement ? Que des portions de routes gérées par l'Etat, avec un profil 2x2 voies et chaussées séparées, situées dans le prolongement d'une autoroute, peuvent être intégrées au réseau d'autoroutes et donc être potentiellement concédées. 2018.07.10 dossier reseau routier. Décret vitres teintées : en contradiction avec l'Union Européenne ? Par Sébastien Vidal.

Décret vitres teintées : en contradiction avec l'Union Européenne ?

Le 14 avril 2016, paraissait au Journal Officiel de la République Française un touffu décret de 8 pages « modifiant certaines dispositions du Code de la route relatives aux véhicules » : le décret 2016-448 du 13 avril 2016. Au sein de cette prose administrative (car rappelons-le, un décret est un acte administratif, et pas un acte législatif, ce qui est une distinction d’importance, même si la lecture de certains textes législatifs modernes laisse songeur : il n’émane pas de la représentation populaire, ni n’est passé par ses fourches caudines), deux articles se distinguent car ils portent sur un sujet qui intéresse près de deux millions de propriétaires de véhicules en France, et qu’ils grignotent une fois de plus la liberté de chacun d’entre nous, notre droit au respect de la vie privée, et fait de chacun d’entre nous des suspects en puissance (ou impuissants à lutter pour leurs libertés, c’est à voir). Il s’agit des articles 27 et 28 ainsi rédigés : Article 27 :

Vitres surteintées interdites dès 2017 - 16/04/2016 - ladepeche.fr. Les personnes ayant fait surteinter les vitres avants de leur voiture seront sanctionnées à partir du 1er janvier 2017 d'une amende de 135 euros et d'un retrait de trois points du permis de conduire, selon un décret publié hier.

Vitres surteintées interdites dès 2017 - 16/04/2016 - ladepeche.fr

Sont concernées les vitres ne présentant pas le taux minimal de transparence de 70 %, «le taux exigé pour l'homologation des véhicules sortant d'usine». «Un surteintage excessif des vitres avant représente un réel danger en matière de sécurité routière», car il empêche le contact visuel avec un véhicule croisé ou suivi ou avec des piétons et réduit aussi la visibilité du conducteur, en particulier de nuit. Non à la fermeture des voies sur berges. Ethylotest obligatoire dans toutes les voitures à partir du 1er juillet. Ethylotest obligatoire au 1er juillet : inutile de se précipiter ! Le décret avait été annoncé en 2011 par Nicolas Sarkozy pour sensibiliser les Français sur les dangers de l'alcool.

Ethylotest obligatoire au 1er juillet : inutile de se précipiter !

Son application a été rendue effective le 1er juillet et, selon le dernier baromètre de la Sécurité routière, 90% des Français sont informés de l'obligation de détenir un éthylotest. Ce qu'il faut savoir sur la nouvelle réglementation. Que dit la loi ? Le décret du 28 février 2012 n° 2012-284 stipule qu'à compter du 1er juillet tout conducteur d'un véhicule terrestre à moteur (de plus de 50 cm3) doit avoir en sa possession un ethylotest non usagé et disponible immédiatement. 36 millions d'automobilistes ainsi que 1 à 2 millions de motards sont concernés.

L'appareil doit satisfaire aux conditions de validité, notamment sa date de péremption définie par le fabricant. Quel appareil choisir ? Deux grands types d'éthylotests existent : les chimiques et les électroniques, appelés aussi éthylomètres. Chimiques ou électroniques, tous les appareils doivent être homologués. Des climatisations dangereuses dans les nouvelles voitures ? La député européenne Michèle Rivasi dénonce l'utilisation du fluide frigorigène 1234yf dans les climatisations automobiles.

Des climatisations dangereuses dans les nouvelles voitures ?

Motif : il entraînerait un risque mortel en cas d'incendie. Le fluide frigorigène 1234yf revient sur le devant de la scène en ce début d'année mais sous le chapitre sécurité. La député européenne EELV Michèle Rivasi, porte-parole de campagne d'Eva Joly, a décidé d'alerter aujourd'hui, lors d'une conférence de presse, les députés européens sur ce gaz fluoré utilisé dans les climatisations automobiles. Achèvement périphérique.