background preloader

Goldman Sachs

Facebook Twitter

Marcus

Goldman Sachs menace de quitter la City de Londres. Goldman Sachs menace de quitter Londres.

Goldman Sachs menace de quitter la City de Londres

La banque d'affaires redoute que la Grande-Bretagne sorte de l'Union européenne, alors que David Cameron a prévu d'organiser un référendum. La bataille face aux banquiers ne fait que commencer. En effet, l'idée que la Grande-Bretagne puisse sortir de la zone euro se heurte déjà au lobby des banquiers. 5.5000 salariés pourraient être déplacés Le vice-président de Goldman Sachs en tous cas n'y va pas de main morte. Un ex-courtier de Goldman Sachs se rend au FBI. Matthew Taylor, un ancien trader de Goldman Sachs, risque 20 ans de prison.

Un ex-courtier de Goldman Sachs se rend au FBI

Il a reconnu sa culpabilité de fraude dans l'espoir d'être condamné à une peine bien plus légère. Goldman Sachs finalise sa prise de contrôle économique sur l’Europe. A la surprise générale, le chancelier de l’Échiquier britannique, Georges Osborne, a annoncé lundi 26 novembre la nomination de Mark Carney, 47 ans, actuel gouverneur de la Banque centrale du Canada, au poste de gouverneur de la Banque d’Angleterre.

Goldman Sachs finalise sa prise de contrôle économique sur l’Europe

Le nouveau patron de la Bank of England (BoE) doit succéder à l’actuel gouverneur Mervyn King en juin 2013. Même Goldman Sachs pense à la dérobée qu’un effondrement économique est en route. Par Michael Snyder – journaliste contributeur de BLN ("black listed news", informations sur liste noire) Goldman Sachs recommence.

Même Goldman Sachs pense à la dérobée qu’un effondrement économique est en route

Goldman dit au public que tout va bien, mais ils conseillent en même temps à leurs plus gros clients de parier sur un énorme effondrement financier. Un rapport de 54 pages écrit par Alan Brazil, leur tacticien, a été distribué aux clients de l’établissement. Le grand public n’est pas sensé voir ce rapport. Des gens du Wall Street Journal ont heureusement mis la main sur une copie et nous ont informés de quelques détails. Goldman Sachs - La banque qui dirige le monde.

Abacus

Goldman Sachs voit des occasions dans les valeurs auto d'Europe. (Reuters) - Les valeurs automobiles européennes sont appelées à offrir sur les trois prochaines années des rendements en hausse grâce à une meilleure gestion des entreprises du secteur et à l'essor d'une clientèle de classe moyenne dans les pays émergents, estime Goldman Sachs dans une note.

Goldman Sachs voit des occasions dans les valeurs auto d'Europe

L'intermédiaire reste optimiste pour le secteur bien que les constructeurs généralistes soient à la peine sur un marché européen en berne, et prévoit un retour sur capital investi de 10,8% sur la période 2012-2014, contre 6,4% sur la décennie écoulée. "Le processus du réalignement économique mondial et la création d'une nouvelle classe moyenne, en particulier dans les pays émergents, entraînera structurellement une croissance moyenne des ventes mondiales supérieure", explique-t-il. Un cadre de Goldman Sachs dénonce la culture "toxique" de la banque. Un cadre supérieur de Goldman Sachs, claquant la porte au bout de 12 ans, a dénoncé mercredi dans une tribune au New York Times la culture d'entreprise "toxique" de la grande banque d'affaires, qui privilégierait systématiquement ses profits au détriment de ceux de ses clients.

Un cadre de Goldman Sachs dénonce la culture "toxique" de la banque

Greg Smith, qui indique démissionner mercredi de son poste de directeur exécutif et responsable des produits dérivés américains en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient, affirme que "les intérêts des clients continuent à passer au second plan dans la façon dont la banque fonctionne et pense à gagner de l'argent". "Quand les livres d'histoire seront écrits sur Goldman Sachs, ils pourraient bien montrer que le PDG actuel, Lloyd Blankfein, et le président, Gary Cohn, ont laissé tomber la culture de la firme quand ils en tenaient les rênes.

Goldman Sachs accuse la deuxième perte trimestrielle de son histoire boursière. Les analystes de Citi avait vu juste.

Goldman Sachs accuse la deuxième perte trimestrielle de son histoire boursière

Conformément à leur prévision formulée la semaine dernière, Goldman Sachs a soldé le troisième trimestre par une perte. Il s'agit de la deuxième perte trimestrielle accusée par la banque d'affaires américaine depuis son introduction en Bourse, en mai 1999. Selon Goldman Sachs, 50 banques européennes échoueraient à de nouveaux "stress tests" Les nouveaux tests de résistance menés par l'autorité bancaire européenne (EBA) pourraient révéler des besoins de recapitalisation de 298 milliards d'euros, selon une simulation réalisée par les analystes de la banque américaine Goldman Sachs publiée vendredi. Pour obtenir ce résultat, les analystes ont repris les hypothèses macroéconomiques dégradées retenues lors de la précédente vague de tests, dont les résultats ont été publiés mi-juillet. Une hypothèse de décote de 60% sur les titres grecs Ils y ont ajouté une décote de 60% sur la valeur des titres grecs, de 40% sur les titres irlandais et portugais, et enfin de 20% sur les titres italiens et espagnols.

Ils ont également relevé l'exigence minimale de ratio de fonds propres "durs" (capital et bénéfices mis en réserve rapportés aux crédits accordés). Le ratio a été fixé à 9%, niveau qui devrait être imposé comme référence par le régulateur européen dans un délai de trois à six mois, selon une source européenne. Goldman Sachs et les millions libyens   Goldman Sachs et les millions libyens © Le Monde Les pertes du fonds souverain Libyan Investment Authority (LIA) dans ses placements auprès de la Société générale ont récemment été évoquées.

Goldman Sachs et les millions libyens  

Sur 1,8 milliard de dollars (1,27 milliard d’euros) confiés à la banque française, plus de la moitié se sont évaporés après avoir été investis par elle dans de très opaques produits financiers dits « structurés ». Depuis que le colonel Kadhafi était redevenu fréquentable en Occident, il n’a pas seulement planté sa tente à Paris ou à Rome. Ses enfants et émissaires y étaient reçus avec beaucoup d’égards dans les salons feutrés des grands établissements financiers.

En Europe, SocGen ne fut pas seule à accueillir la manne du « Guide » de la Grande Jamahiriya populaire et socialiste. Le Wall Street Journal a mené l’enquête. La banque aurait présenté six propositions, toutes rejetées par Tripoli. Ces pertes abyssales suscitent de multiples questions. Goldman Sachs, le trait d'union entre Mario Draghi, Mario Monti et Lucas Papadémos. Le président de la BCE, le président désigné du conseil italien et le nouveau premier ministre grec ont en commun d'avoir été associés à la banque américaine.

Goldman Sachs, le trait d'union entre Mario Draghi, Mario Monti et Lucas Papadémos

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Marc Roche Qu'ont en commun Mario Draghi, Mario Monti et Lucas Papadémos ? Le nouveau président de la Banque centrale européenne, le président désigné du conseil italien et le nouveau premier ministre grec appartiennent à des degrés divers au "gouvernement Sachs" européen. La banque d'affaires américaine a en effet tissé en Europe un réseau d'influence unique sédimenté depuis des lustres grâce à un maillage serré, souterrain comme public. A tout concours, il faut une hiérarchie. Deux autres poids lourds tiennent le haut du pavé dans la défenestration de l'euro, Otmar Issing, ex-président de la Bundesbank et Jim O'Neill, l'inventeur du concept des BRICS, l'acronyme désignant les marchés émergents à fort potentiel de croissance (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud).

The Great American Bubble Machine - Rolling Stone. The first thing you need to know about Goldman Sachs is that it's everywhere.

The Great American Bubble Machine - Rolling Stone

The world's most powerful investment bank is a great vampire squid wrapped around the face of humanity, relentlessly jamming its blood funnel into anything that smells like money. In fact, the history of the recent financial crisis, which doubles as a history of the rapid decline and fall of the suddenly swindled dry American empire, reads like a Who's Who of Goldman Sachs graduates. Invasion of the Home Snatchers By now, most of us know the major players. As George Bush's last Treasury secretary, former Goldman CEO Henry Paulson was the architect of the bailout, a suspiciously self-serving plan to funnel trillions of Your Dollars to a handful of his old friends on Wall Street. But then, any attempt to construct a narrative around all the former Goldmanites in influential positions quickly becomes an absurd and pointless exercise, like trying to make a list of everything.

The Feds vs. Wall Street's Big Win.