background preloader

EMdrive

Facebook Twitter

Space.gizmodo. News spread quickly this week that a propulsion system said to violate the laws of physics had been validated by no less an authority than NASA itself. Could a fuel-less space drive propelled by microwave thrust –something once deemed impossible – actually be possible? We spoke with some experts. Let's just say they're skeptical.

Above: Spaceship concept art by L.A. -based artist Cuba Lee Earlier this week, Wired reported on an unusual engine designed and tested by researchers at NASA's Johnson Space Center. And yet, Chinese scientists claimed last year to have built an EmDrive capable of producing thrust. But according to Drexel University physicist Dave Goldberg (io9's friendly neighborhood "Ask a Physicist" columnist), it's important to keep three things in mind, when claiming that NASA has validated the Cannae drive's "quantum vacuum virtual plasma," the hand-wavy concept by which the engine is purported to exert thrust: Nasa validates 'impossible' space drive. Nasa is a major player in space science, so when a team from the agency this week presents evidence that "impossible" microwave thrusters seem to work, something strange is definitely going on.

Nasa validates 'impossible' space drive

Either the results are completely wrong, or Nasa has confirmed a major breakthrough in space propulsion. British scientist Roger Shawyer has been trying to interest people in his EmDrive for some years through his company SPR Ltd. Shawyer claims the EmDrive converts electric power into thrust, without the need for any propellant by bouncing microwaves around in a closed container. He has built a number of demonstration systems, but critics reject his relativity-based theory and insist that, according to the law of conservation of momentum, it cannot work. According to good scientific practice, an independent third party needed to replicate Shawyer's results. However, a US scientist, Guido Fetta, has built his own propellant-less microwave thruster, and managed to persuade Nasa to test it out.

Un propulseur à micro ondes théoriquement impossible validé en pratique par la NASA. Un propulseur à micro ondes théoriquement impossible validé en pratique par la NASA Voici une invention anglaise qui risque de changer notre rapport aux voyages spatiaux...

Un propulseur à micro ondes théoriquement impossible validé en pratique par la NASA

Je dirai même aux voyages tout court. En effet, depuis plusieurs années, Roger Shawyer, un scientifique britannique se bat pour que la NASA et d'autres se penchent sur son EmDrive, un système de propulsion utilisant les micro-ondes et ne nécessitant aucun carburant... juste un peu d'électricité. Malheureusement, il a souvent été boudé et moqué, car sur le plan théorique, son système de propulsion ne pouvait pas fonctionner car il ne respecte pas la loi sur la conservation de la quantité de mouvement.

Cependant, en 2007, des scientifiques chinois ont validé ses théories... puis plus rien. Interview. Magnétron. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Magnétron

Magnétron dans son boîtier Un magnétron est un dispositif qui transforme l'énergie cinétique en énergie électromagnétique, sous forme de micro-onde. Il s'agit d'un tube à vide sans grille où les électrons émis par une cathode se dirigent vers une anode mais sont déviés par un champ magnétique en une trajectoire en spirale.

L'interaction entre le faisceau d'électrons et l'anode produit l'onde électromagnétique. Initialement l'anode était fendue en plusieurs segments mais dans les années 1940, c'est le type à cavités résonnantes, plus performant, qui a pris la relève. Histoire[modifier | modifier le code] Magnétron à anode à segments multiples, antérieur au magnétron à cavité : 1) Cathode, 2) Anodes, 3) Aimants permanents. Klystron. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Klystron

Klystron Le klystron est un tube à vide qui permet de réaliser des amplifications de moyenne et forte puissance à bande étroite en hyperfréquences. Histoire[modifier | modifier le code] Leur invention est généralement attribuée aux frères Russel et Sigurd Varian, en 1937 à l'université Stanford[1],[2],[3] En 1939, une forme plus maniable de klystron est développée en Angleterre par Robert Stutton et est appelée le « reflex klystron ». Il fut développé également le supervapotron : tube d'émission refroidi par vaporisation d'eau, ainsi que l'hypervapotron : refroidissement par un fort débit d'eau restant à l'état liquide pour un meilleur rendement.

Cavité résonnante. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cavité résonnante

Pour les articles homonymes, voir Cavité. Une cavité résonnante (ou résonante), parfois appelée résonateur, est un espace creux à l'intérieur d'un solide dans lequel une onde entre en résonance. Cette onde peut être sonore, lumineuse, comme dans le cas d'un laser, ou plus généralement électromagnétique, comme dans un magnétron, qui utilise une cavité à micro-ondes (en).

Propriétés[modifier | modifier le code] Chaque cavité a une fréquence de résonance spécifique qui dépend de ses dimensions physiques, du matériau qui la compose et du type d'onde utilisé. Utilisations[modifier | modifier le code] Acoustique[modifier | modifier le code] Électro-magnétique[modifier | modifier le code] Schéma du fonctionnement d'un magnétron montrant la trajectoire des électrons (rouge) et le courant induit dans les cavités résonantes (vert).

Dans le domaine des radiofréquences le magnétron à cavité est le plus connu des appareils utilisant ces propriétés.