background preloader

Drones Militaires

Facebook Twitter

Un drone Taser pour équiper la police. Depuis de nombreuses années, la police ou d’autres forces de l’ordre ont décidé de recourir à une arme non létale, mais immobilisante pour gérer certaines interventions difficiles : le Taser (ou pistolet à impulsions électriques).

Un drone Taser pour équiper la police

A l’avenir, il n’est pas impossible qu’un drone Taser voit le jour, comme on peut le voir sur ces images. Le drone Taser sera-il la nouvelle arme de la police ? Plus que le pistolet automatique, le Taser inquiète bon nombre de délinquants, car là où ces derniers savent que l’usage de la première arme est pratiquement impossible sauf en cas de légitime défense, l’usage de la seconde est un peu plus souple et il n’est jamais agréable de se prendre une décharge de plusieurs milliers de volt.

Consciente que le pistolet à impulsions électriques a révolutionné l’univers des interventions en limitant les blessures, voire les décès, la police pourrait un jour se doter d’un drone Taser. DARPA Falcon Project. Illustration of Hypersonic Test Vehicle (HTV) 2 reentry phase The DARPA Falcon Project (Force Application and Launch from CONtinental United States) is a two-part joint project between the Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) and the United States Air Force (USAF) and is part of Prompt Global Strike.[1] One part of the program aims to develop a reusable, rapid-strike Hypersonic Weapon System (HWS), now retitled the Hypersonic Cruise Vehicle (HCV), and the other is for the development of a launch system capable of accelerating an HCV to cruise speeds, as well as launching small satellites into earth orbit.

DARPA Falcon Project

This two-part program was announced in 2003 and continued into 2006.[2] Blackswift was a project announced under the Falcon banner using a fighter-sized unmanned aircraft which would take off from a runway and accelerate to Mach 6 before completing its mission and landing again. Design and development[edit] Past projects[edit] According to Henry F. Drones Tueurs et Guerres Secrètes Documentaires FR. Une entreprise collaborant avec l'US ARMY veut faire "pousser des drones" en laboratoire. Faire pousser des drones en laboratoire, quelle idée saugrenue !

Une entreprise collaborant avec l'US ARMY veut faire "pousser des drones" en laboratoire

Cependant, il s’agit d’un projet tout à fait sérieux mené par un sous traitant de l’armée américaine, la société britannique BAE Systems spécialisée dans les secteurs de la défense et de l’aérospatiale. Il s’agit ici de cultiver chimiquement des drones en laboratoire, et ces derniers seront équipés d’ordinateurs chimiques.

Northrop Grumman X-47B

General Atomics MQ-9 Reaper. ENQUETE FRANCETV INFO. Comment la France se prépare à armer ses drones. Le 27 octobre dernier, devant la commission de la Défense de l’Assemblée nationale, le député du Cher Yves Fromion interpelle Jean-Yves Le Drian.

ENQUETE FRANCETV INFO. Comment la France se prépare à armer ses drones

Il lui demande s’il est prévu d’armer les drones militaires que la France doit recevoir prochainement des Etats-Unis. "C’est une question… Elle reste posée, répond le ministre de la Défense, dans un sourire gêné. Pour le moment, je n’en dirai pas plus. " Si le ministre de la Défense reste si mystérieux, c'est parce qu'il sait combien le terrain est glissant. La France s'est toujours refusée obstinément à équiper ses drones de missiles. Les futurs drones européens pour soutenir nos armées.

Plus furtifs, plus endurants et trois fois moins chers que nos Rafale, les drones militaires sont particulièrement adaptés pour surveiller des terroristes.

Les futurs drones européens pour soutenir nos armées

En retard dans ce domaine, la France doit actuellement s’équiper auprès des Etats-Unis ou d’Israël. Mais peut-être plus pour très longtemps… Faute de technologies suffisamment au point en matière de drones militaires, la France a d’abord acheté des drones Harfang dérivés des Heron israéliens puis commandé des drones américains Reaper, qui font référence. Contrairement aux « drones tueurs » des Etats-Unis, les drones français ne sont pas armés et servent seulement à des fins d’observation. Actuellement déployés au Niger dans le cadre des opérations au Mali, les Reaper français repèrent les terroristes pour faciliter l’intervention des Mirage 2000 et autres hélicoptères de combat Tigre.

Watchkeeper (Thales)

Patroller (Safran) MALE 2020. Neuron. La France et le Royaume-Uni vont investir 2 milliards dans des drones de nouvelle génération. Drone UCAS © Dassault Aviation - DR Les gouvernements français et britanniques se sont entendus sur un investissement global de près de 2 milliards d’euros pour développer des drones de nouvelle génération, qui profitera entre autres aux entreprises tricolores Dassault Aviation, Safran et Thales.

La France et le Royaume-Uni vont investir 2 milliards dans des drones de nouvelle génération

Le futur drone tactique de l'armée de terre est le Patroller de Sagem. Surprise !

Le futur drone tactique de l'armée de terre est le Patroller de Sagem

Alors qu'il y a plusieurs mois, le Watchkeeper de Thales (en service dans la Royal Army) était donné gagnant à la faveur de la coopération britannique, c'est le Patroller qui vient finalement de ressortir vainqueur de la procédure menée conjointement par la DGA (Direction générale de l'Armement) et la STAT (Section Technique de l'armée de terre) indique une source proche du dossier. La décision doit être validée en CMI (Comité interministériel d'investissement) début février. Le marché remporté par Sagem d'un montant de 300 millions d'euros couvre la livraison d'ici 2019 de 14 vecteurs aériens Patroller, soit 2 systèmes (un système étant composé de 5 vecteurs et d'une station sol) et de 4 autres vecteurs pour l'entrainement et la formation des forces, associé à 10 ans de maintien en condition opérationnelle (MCO).

Les Lettre aux industriels sont parties mercredi. Airbus, Dassault Aviation et Finmeccanica présentent un projet commun de drone européen. PARIS (Dow Jones)-- Les groupes d'aéronautique et de défense Airbus (AIR.FR), Dassault Aviation (AM.FR) et l'italien Alenia Aermacchi, filiale de Finmeccanica (FNC.MI), ont annoncé lundi avoir déposé une proposition de projet commun de fabrication de drone à la France, l'Allemagne et l'Italie.

Airbus, Dassault Aviation et Finmeccanica présentent un projet commun de drone européen

Les trois partenaires ont signé un accord industriel sur le partage des tâches et un accord de coopération pour lancer le programme de drone moyenne altitude-longue endurance (MALE) européen, baptisé MALE 2020, ont-ils indiqué dans un communiqué. Leur proposition prévoit que la France, l'Italie et l'Allemagne "définissent et ajustent leurs expressions de besoin en faveur d'un drone européen en concertation avec leurs forces armées respectives et l'industrie européenne".