background preloader

Boeing

Facebook Twitter

About Boeing Commercial Airplanes. Region and Country/Area Definitions Africa Caribbean Central America and Mexico Central Asia East Asia Middle East North America Oceania South America South Asia Southeast Asia Unidentified Africa Algeria Angola Cameroon Congo, The Democratic Republic Côte d’Ivoire Egypt Equatorial Guinea Ethiopia Gabon Ghana Guinea Kenya Liberia Madagascar Mauritius Morocco Mozambique Namibia Niger Nigeria Reunion Rwanda Senegal South Africa State of Libya Sudan Tanzania, United Republic of Tunisia Zambia Zimbabwe Back to top Caribbean Bahamas Bermuda Dominican Republic Jamaica Trinidad and Tobago Central America and Mexico Costa Rica El Salvador Honduras Mexico Panama Central Asia Afghanistan Azerbaijan Kazakhstan Mongolia Tajikistan Turkmenistan Uzbekistan East Asia China Japan South Korea Europe Middle East.

About Boeing Commercial Airplanes

Boeing 787

Boeing 777X. Boeing 777. Boeing 747. Boeing 737 Max. Boeing Business Jets. Avarie sur un Boeing 777 : Est-ce la fin pour le constructeur ? Boeing connaît une nouvelle crise médiatique, deux ans après les deux crashs en 2019 de Boeing 737 MAX, ayant fait 346 morts au total.

Avarie sur un Boeing 777 : Est-ce la fin pour le constructeur ?

Cette fois, c’est une centaine de Boeing 777 qui sont cloués au sol, en raison d’un moteur problématique. Le géant de l’aviation peut-il s’en sortir ? Boeing traverse une énorme zone de turbulence, et celle-ci ne semble pas vouloir s’arrêter. Il y a d’abord eu les 737 MAX, dont deux crashs survenus à quelques mois d’intervalles et comptabilisant 346 morts avaient cloué toute la flotte au sol en mars 2019, en raison d’un problème de logiciel de vol.

Ce dernier ayant été modifié, le Boeing 737 MAX avait finalement obtenu son autorisation à déployer ses ailes, près de deux ans après son arrêt – fin janvier 2021 pour l’Europe. Mais moins d’un mois après cette bonne nouvelle, ce sont cette fois 128 avions Boeing 777 qui sont immobilisés. Le Red Hawk entre en production. Fruit de la digitalisation industrielle chez Boeing, le nouvel avion d'entrainement de l'US Air Force eT-7A qui formera les pilotes aux appareils de 5e génération, est passé du concept au premier vol en moins de 36 mois.

Le Red Hawk entre en production

Itinéraire d'une révolution. Primus gradus Grand vainqueur du programme T-X destiné au développement et à l’acquisition d’un avion d'entraînement avancé, l’eT-7A de Boeing vient d’entrer en production. Baptisé "Red Hawk" par l’US Air Force, l’eT-7A est le premier aéronef de Seattle à porter la particule « e » en raison de sa conception entièrement numérique. Le "Red Hawk" avait notamment affronté le Leonardo T-100 et le Lockheed Martin/KAI T-50 « Golden Eagle ». Un développement rapide Passé du concept au premier vol en 36 mois, l’eT-7A a connu un développement fulgurant. Boeing : un pactole de plus de 31 milliards de dollars de contrats dans la défense. Boeing décroche deux contrats pour plus de deux milliards de dollars.

La crise du 737 MAX plonge Boeing dans le rouge et inquiète ses clients. Pour la première fois depuis 1997 et le rachat, cette année-là, de l’avionneur McDonnell Douglas, Boeing a annoncé, mercredi 29 janvier, une perte de 636 millions de dollars en 2019 (environ 577 millions d’euros).

La crise du 737 MAX plonge Boeing dans le rouge et inquiète ses clients

Un revers impressionnant : en 2018, l’avionneur américain avait enregistré un bénéfice de 10,5 milliards de dollars. Lire l’analyse : La chute de Boeing, entreprise vénérée aux Etats-Unis La dégringolade de l’avionneur américain est la conséquence directe de l’immobilisation forcée du moyen-courrier 737 MAX depuis mars 2019, après deux catastrophes aériennes qui ont causé la mort de 346 passagers et hommes d’équipage. En 2019, le chiffre d’affaires a ainsi été amputé de 25 milliards de dollars, pour s’établir à 76,6 milliards, contre plus de 101 milliards l’année précédente. La crise du 737 MAX pousse le patron de Boeing à la démission. Dennis Muilenburg était sur la scelette depuis plusieurs mois.

La crise du 737 MAX pousse le patron de Boeing à la démission

La pire crise de l'histoire du constructeur américain. Le patron de Boeing, Dennis Muilenburg, a annoncé lundi 23 décembe sa démission immédiate, après des mois de vives critiques sur sa gestion de la crise du 737 MAX. Ses fonctions avaient déjà été réduites en octobre dernier : il avait perdu son titre de président du conseil d'administration au profit de David Calhoun, un directeur indépendant.C'est ce dernier qui le remplacera à partir du 13 janvier, a annoncé Boeing, sans un seul mot pour le dirigeant démissionnaire, qui avait pris les commandes de l'avionneur en 2015. "Le conseil d'administration a décidé qu'un changement de direction était nécessaire pour restaurer la confiance dans la société alors qu'elle s'efforce de rétablir les liens avec les autorités de réglementation, les clients et toutes les autres parties prenantes", s'est justifié Boeing.

Boeing – Embraer : pas de deal avant l'année prochaine. Le partenariat stratégique entre Boeing et Embraer ne sera pas entériné avant le début 2020, la Commission européenne ayant décidé de passer à la phase 2 dans son évaluation de l’opération.

Boeing – Embraer : pas de deal avant l'année prochaine

Annoncée en juillet 2018 suite au rachat par Airbus du programme CSeries de Bombardier (désormais renommé A220), la prise de contrôle de la division aviation civile de l’avionneur brésilien dans le cadre d’une coentreprise détenue à 80% par Boeing a déjà été approuvée par la Commission américaine du commerce (FTC, Federal Trade Commission). Mais la Commission européenne a indiqué qu’elle ouvrirait « une deuxième phase d’évaluation (Phase II assessment) dans le cadre de son étude de l’opération », forçant Boeing à annoncer le 3 octobre 2019 que la finalisation de la transaction « sera entérinée début 2020 ». Boeing et Embraer « se tiennent à la disposition de la CE pour prendre part à cette étude ». Rappelons que Boeing détiendra 80% de la nouvelle société, Embraer détenant les 20% restants. ©Boeing. Boeing met des ailes sous ses avions. Boeing vient de dévoiler un concept d’aile ultra-fine qui permettrait d’augmenter la vitesse de croisière d’un avion court-courrier, tout en réduisant à la fois la consommation d’énergie et le bruit aérodynamique.

Boeing met des ailes sous ses avions

Face à son concurrent Airbus, l’avionneur Boeing est actuellement à l’offensive en terme d’innovations. Pour maintenir ses positions par rapport à l'A350-1.000 capable de traverser l’atlantique sur deux réacteurs, et pour concurrencer l’A380, il vient de créer des ailes repliables pour son 777X. Homologuées par l'aviation américaine, elles permettront au long courrier de manœuvrer sans accrocher d’autres appareils dans les aéroports. Toujours au niveau des ailes, Boeing vient de dévoiler un concept d’aile très particulier. Et là encore, ces ailes vont devoir être également repliables pour pouvoir manœuvrer l’avion au sol. Boeing a reçu 893 commandes nettes et livré 806 avions en 2018. Boeing prend les commandes des avions commerciaux d'Embraer. Le rapprochement entre Boeing et Embraer se concrétise.

Boeing prend les commandes des avions commerciaux d'Embraer

Embraer a annoncé le 5 juillet qu'un protocole d'accord avait été signé avec l'avionneur américain créant un partenariat stratégique dans les domaines des avions commerciaux et de la défense. Deux coentreprises devraient donc voir le jour lorsque le projet aura reçu l'aval des autorités compétentes et du gouvernement brésilien. Si tout se déroule comme prévu, la transaction sera clôturée fin 2019, soit entre douze et dix-mois après l'exécution des accords définitifs. Boeing annonce de gros bénéfices 2017. Boeing a annoncé mercredi prévoir de livrer entre 810 et 815 avions commerciaux en 2018, contre 763 en 2017.

Boeing annonce de gros bénéfices 2017

Le numéro un mondial de l'aéronautique anticipe un cash flow opérationnel de l'ordre de 15 milliards de dollars (12 milliards d'euros) en 2018 contre 13,34 milliards l'année dernière. » LIRE AUSSI - En 2017, Airbus a vendu plus d'avions que Boeing Le bénéfice par action courant a atteint 4,80 dollars au quatrième trimestre contre 2,47 un an plus tôt, aidé par la récente réforme fiscale. Boeing : des commandes de services pour près de 1 milliard de dollars. L'avionneur américain Boeing a annoncé mardi que son unité de prestations mondiales avait signé des accords pour près d'un milliard de dollars au salon aéronautique de Singapour, dans des domaines tels les pièces détachées et la maintenance.

Boeing : des commandes de services pour près de 1 milliard de dollars

Parmi ces accords figurent un contrat avec Malaysia Airlines pour des trains d'atterrissage remaniés et un autre avec Singapore Airlines pour l'utilisation de livres de bord électroniques sur ses Boeing 777 et 787, a indiqué l'avionneur dans l'archipel d'Asie du Sud-Est. Boeing conclut en Chine un accord portant sur 300 avions. L'avionneur Boeing a signé en Chine un accord portant sur l'achat de 300 appareils pour un prix catalogue total de 37 milliards de dollars (31,8 milliards d'euros), a-t-il annoncé jeudi, au deuxième jour d'une visite à Pékin du président américain Donald Trump. Le constructeur a conclu cet accord - qui se compose de commandes fermes et d'options d'achats - avec la centrale d'achat China Aviation Supplies Holding Company (CASC), qui acquiert ces appareils pour le compte de compagnies chinoises.

Les détails de l'accord n'ont pas été dévoilés et on ne savait si l'ensemble des appareils concernés relevaient de commandes entièrement nouvelles. Déjà une commande historique en 2015. Cette annonce fait partie de la moisson d'accords commerciaux, d'un montant total dépassant 250 milliards de dollars (215 milliards d'euros), dévoilés jeudi lors d'un sommet à Pékin entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping. La mégacommande de Singapore Airlines à Boeing, une douche froide pour Airbus - Challenges.fr. C’était le contrat qu’il ne fallait pas perdre. Mais Airbus va devoir s’y faire: c’est bien Boeing qui a décroché le gros lot.

A l’issue d’une des plus grosses compétitions mondiales sur le segment des long-courriers, Singapore Airlines (SIA) a finalement choisi de commander 20 777-9 et 19 787-10, pour un prix catalogue de 13,8 milliards de dollars. Cette commande ferme est assortie de 12 appareils en option, soit 6 de chaque type. Le nec plus ultra du service à bord d'Air France se trouve dans le Boeing 787. Air France a reçu son premier Boeing B787-9. «Un bijou technologique qui s'inscrit dans le plan Trust Together», comme l'a qualifié ce vendredi à Roissy-Charles de Gaulle, le nouveau directeur général d'Air France, Franck Terner.

Un appareil qui consomme 20% de moins qu'un Airbus A340 qui permet, selon Franck Terner d'anticiper une éventuelle remontée du prix du carburant et de proposer pour les clients «le meilleur d'Air France». Nouvelle classe Premium Il est vrai que la cabine de 276 sièges conçue par l'équipementier français Zodiac est particulièrement réussie. Si l'ajout de petits détails (tablette coulissante par exemple) améliore la classe affaires (30 sièges), les grosses différences s'observent en classe Premium (21 sièges) avec l'introduction d'un nouveau siège plus large et disposant d'une inclinaison plus importante (130° contre 123°) supérieur à celle de sa classe affaires dans les années 90 (Espace 127). Vietnam : Boeing remporte une commande historique avec Vietjet.

Le DG de Boeing attendu au tournant après une année tumultueuse. Par Alwyn Scott et Andrea Shalal (Reuters) - Le centenaire du groupe Boeing sera célébré cette année sous des augures mitigés et son nouveau directeur général, Dennis Muilenburg, va devoir rassurer les actionnaires mercredi après-midi quant aux résultats et à la stratégie du groupe dans le secteur militaire. Commande chinoise historique de 38 milliards de dollars pour Boeing. Wednesday, September 23, 2015 6:48 PM GMT. TimelineJS Embed.