background preloader

Alstom

Facebook Twitter

Alstom - Contrats

Cession activité Energies à GE. Patrick, le premier TGV sorti des usines Alstom de Belfort prend sa retraite. Séquence émotion pour tous les agents SNCF et les ouvriers d'Alstom Belfort.

Patrick, le premier TGV sorti des usines Alstom de Belfort prend sa retraite

La toute première motrice TGV électrique, sortie des usines Alstom de Belfort en juillet 1978, et surnommée Patrick, va prendre sa retraite fin février, après une ultime tournée d'adieu dans les technicentres de la SNCF entre le 5 et le 25 février, annonce la compagnie ferroviaire. 13,5 millions de kilomètres parcourus "Pour l’occasion, la rame a été re-pelliculée aux couleurs de ses livrées historiques : orange d’origine pour les motrices, bleu et carmillon pour les voitures", explique-t-on à la SNCF.

Cette motrice était en circulation depuis près de 41 ans sur les lignes commerciales. Bombardier pourrait apporter son activité ferroviaire à Alstom. La consolidation mondiale du secteur de la construction ferroviaire – poussée par l’émergence du géant China Railway Rolling Stock Corporation (CRRC) et ses 28 milliards d’euros de chiffre d’affaires – pourrait franchir une nouvelle étape : le français Alstom aurait engagé, depuis quelques mois, des discussions en vue d’un rapprochement avec le canadien Bombardier, selon l’agence Bloomberg.

Bombardier pourrait apporter son activité ferroviaire à Alstom

Le groupe français assure qu’il « ne commente pas les rumeurs ». Article réservé à nos abonnés Lire aussi CRRC ou le cauchemar ferroviaire chinois d’Alstom et Siemens Il est vrai que ce scénario intervient après l’annonce par Bombardier d’une dégradation de ses résultats 2019, qui seront publiés le 13 février, et d’une dépréciation de la valeur de son partenariat avec Airbus. En 2018, le groupe québécois a cédé à l’avionneur européen une grande partie de son programme d’avions moyen-courriers CSeries, rebaptisés A220. Bombardier se débat depuis des années dans des difficultés financières. On vous explique l'interdiction par la Commission européenne de la fusion entre Alstom et Siemens. Alstom-et-si-la-menace-venait-du-japon.

INFO FRANCEINFO. Corruption chez Alstom : un ancien cadre témoigne. Pour la première fois, un ex-dirigeant d’Alstom témoigne sur des pratiques "favorisées, connues et généralisées" au sein de l’entreprise.

INFO FRANCEINFO. Corruption chez Alstom : un ancien cadre témoigne

Et dénonce le sort réservé à un ancien salarié, en prison aux Etats-Unis, "sacrifié" par Alstom. En 2014, Alstom a été condamné à une amende record de 772 millions de dollars par la justice américaine pour des faits de corruption. Si aucun haut dirigeant n’a été inquiété, un ancien cadre est, lui, toujours derrière les barreaux : Frédéric Pierucci. Enquête de l’Union européenne sur le projet de fusion d’Alstom et de Siemens. Pierre Laurent : "Le gouvernement ment aux Français sur le dossier Alstom/GE" L'invité du "Dimanche en politique" de ce 15 octobre est Pierre Laurent, secrétaire général du Parti communiste français.

Pierre Laurent : "Le gouvernement ment aux Français sur le dossier Alstom/GE"

Il revient notamment sur le dossier sur le dossier Alstom/General Electric. Pierre Laurent a affirme que le président de la République "ment aux Français" au moment où un plan social menace 345 des 800 postes du site de turbines hydroélectriques de Grenoble, et dénonce "un scandale d'Etat". Le dirigeant communiste annonce qu'il participera à une manifestation le 17 octobre avec des salariés de GE Hydro/Alstom. Les salariés craignent d'être les sacrifiés de l'accord entre Alstom et Siemens, qui prévoit qu'Alstom vende toutes ses parts encore détenues dans les coentreprises créées avec General Electric au moment de leur mariage.

Ils ont demandé vendredi 13 octobre au ministère de l’Economie de rendre publics les documents prouvant la sauvegarde de l’emploi. Alstom: suspension du comité de groupe sur la fusion avec Siemens. Le comité de groupe européen d'Alstom, qui devait rendre jeudi un avis sur le projet de fusion du constructeur ferroviaire français avec le groupe allemand Siemens, a été suspendu et reprendra le 31 janvier, a-t-on appris de sources syndicales.

Alstom: suspension du comité de groupe sur la fusion avec Siemens

"La séance est suspendue pour deux semaines", a indiqué à l'AFP Daniel Dreger, secrétaire adjoint CGT du comité de groupe européen d'Alstom. La réunion reprendra "le 31 janvier", a précisé Claude Mandart, délégué syndical central CFE-CGC. L'avis du comité de groupe européen est "consultatif", mais "sans cet avis, le processus (de rapprochement avec Siemens, ndlr) ne peut pas se poursuivre" et les directions des deux groupes "ne peuvent pas passer à l'étape d'après", c'est-à-dire la présentation du dossier "aux instances antitrust" de la Commission européenne, a souligné M.

Mandart. Arnaud Montebourg : « Il n’est pas trop tard pour nationaliser Alstom » Fusion Alstom-Siemens : l'emploi en France est-il menacé? Alstom a peut-être trouvé le moyen de sortir définitivement de la crise.

Fusion Alstom-Siemens : l'emploi en France est-il menacé?

Alors qu'il y a un an son site de Belfort risquait la fermeture, le constructeur ferroviaire français a annoncé mardi un rapprochement inédit avec son concurrent allemand Siemens. Déjà partenaires sur plusieurs opération, les deux géants européens opéreraient donc un mariage inédit, créant ainsi une sorte d'"Airbus du rail". Mardi soir, après la fermeture des bourses américaines, les deux groupes ont précisé dans un communiqué commun qu'ils allaient "rapprocher leurs activités de mobilité dans une fusion entre égaux". L'égalité promulguée dans ce communiqué est en fait un savant équilibre où Alstom, 7,306 milliards d'euros de chiffre d'affaires et environ 32.800 collaborateurs, et Siemens, 7,825 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 27.100 collaborateurs, doivent chacun trouver son compte. La nouvelle multinationale sera cotée à la bourse de Paris et son siège social sera installé en région parisienne.

Alstom : « Avant, on rentrait avec une tôle et on sortait avec une locomotive » LE MONDE | • Mis à jour le | Par Feriel Alouti Ils étaient là pour « se battre » et tenter de « sauver » leur emploi.

Alstom : « Avant, on rentrait avec une tôle et on sortait avec une locomotive »

Au son des sifflets et des cornes de brume, plusieurs centaines d’« Alsthommes » – un millier, selon la CGT – se sont rassemblés devant le siège de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), mardi 27 septembre. « Tous unis pour Belfort », pouvait-on lire sur une banderole accrochée à l’entrée du siège, soigneusement gardé par le personnel de la sécurité. Vêtus pour certains de leur blouse de travail aux couleurs de l’entreprise – rouge et gris –, pour d’autres, d’un gilet fluorescent, ils sont venus dire « non à la fermeture » du site de Belfort. Régis, 48 ans dont 32 ans dans l’entreprise, venu grâce au train affrété par l’intersyndicale (CFE-CGC, CGT, CFDT, FO), n’a pas de mots assez forts pour dénoncer la stratégie du groupe. « On ne fabrique plus rien à Belfort, c’est honteux.

. « Le gouvernement ne fait rien » Mais les salariés ne se bercent pas d’illusions. La lettre du PDG d'Alstom à ses salariés. Alstom: Hollande avait reçu "un courrier alarmiste" en juillet 2013. "Cela fait deux ans que tout le monde se renvoie la patate chaude".

Alstom: Hollande avait reçu "un courrier alarmiste" en juillet 2013

Ce constat implacable dressé par un observateur avisé du secteur de la métallurgie en dit long sur la situation. Pour son usine de Belfort, le berceau de l'industrie ferroviaire française, Alstom (dont l'Etat est actionnaire à 20%) avait un carnet de commandes relativement bien rempli jusqu'en 2018. Seulement, il fallait combler le trou qu'allait connaitre le site avant de se lancer sur les rails du "TGV du futur" à partir de 2020-2021.

LIRE >> Alstom: Hollande fixe un "objectif", le maire de Belfort met la pression Cette situation était bien connue des pouvoirs publics, des acteurs locaux et bien entendu de la direction d'Alstom. Pour reprendre la main, François Hollande a donc convoqué ce lundi une réunion de crise à l'Elysée. Fermeture programmée du site historique d'Alstom de Belfort. Locomotives allemandes à la SNCF : coup dur pour l’usine Alstom Transport à Belfort. Les effectifs du site de Belfort fondent d’année en année.

Locomotives allemandes à la SNCF : coup dur pour l’usine Alstom Transport à Belfort

Photo d’archives L’angoisse n’est guère dissimulée, à Belfort, chez les salariés d’Alstom Transport. La décision d’Akiem de commander 44 locomotives de manœuvre à l’Allemand Vossloh plutôt qu’à Alstom brouille l’avenir de l’usine de Belfort. « Nous considérons que la pérennité à court terme des établissements Alstom de Belfort et d’Ornans, ces fleurons de l’industrie nationale qui fabriquent notamment le TGV, est très gravement menacée par des choix irresponsables », lance André Farres, délégué syndical CFE-GCC à Alstom Belfort. Il compare cette décision à celle de l’armée française, en 2015, qui avait choisi Ford plutôt que PSA pour renouveler ses véhicules. « Nous prenons acte de la décision d’Akiem. Alstom : « La faiblesse du marché français fragilise notre outil industriel » LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Denis Cosnard Alstom va mieux.

Alstom : « La faiblesse du marché français fragilise notre outil industriel »

Pendant des années, ce rejeton de la défunte Compagnie générale d’électricité a été l’un des enfants mal en point de l’industrie bleu-blanc-rouge. Le traitement a été radical : toutes les activités dans l’énergie, qui constituaient le gros du chiffre d’affaires, ont été vendues en 2014 à General Electric, suscitant une énorme polémique. Pour redresser le cap, le conglomérat américain a annoncé, en janvier 2016, la suppression de 6 500 emplois en Europe. Le nouvel Alstom, réduit à la production de trains, de métros, de tramways, etc., paraît, lui, en meilleure posture, comme le montrent les résultats annuels publiés mercredi 11 mai. Alstom publie ses premiers résultats annuels depuis la vente de ses activités d’énergie.

Très bien ! Vous progressez plus vite que le marché ? Oui.