background preloader

E-Avocat

Facebook Twitter

Les nouveaux défis et nouvelles compétences du métier d'avocat dans la société de l'information.

Formations

Guide de l'avocat & du numérique par la Commission Nouvelles technologies FNUJA. Affiche FNUJA Guide de l’avocat & du numérique par la Commission Nouvelles technologies FNUJA, première édition, 2014-2015, 25 pages (mis en ligne le 17 novembre 2014).

Guide de l'avocat & du numérique par la Commission Nouvelles technologies FNUJA

En accès libre sur le site. J’ai comme l’impression que ce guide est presque passé inaperçu sur la blogosphère, comme un dommage collatéral du projet de loi Macron qui aurait phagocyté la plupart des sites représentatifs de la profession d’avocat. Et pourtant c’est une mine que je vous invite à télécharger, que vous soyez jeune avocat ou vieux briscard du droit ! Loin du discours traditionnel qui répète à longueur d’année « communiquer c’est bien » ou « ne pas communiquer sur internet c’est mal », nous avons là un concentré de solutions techniques avec conseils pointus, chiffres et coûts, que du concret, du pragmatique comme le souligne l’introduction ! Dans la construction du site, les coûts communiqués concernent l’hébergement. Dans ce chapitre, voir aussi un très utile modèle de Mentions légales à personnaliser. Des pistes pour rendre concret l’avenir de la profession d’avocat.

Qu’est ce qui pousse les directions juridiques à innover ? Optimiser la gestion du temps et réduire les risques juridiques.

Qu’est ce qui pousse les directions juridiques à innover ?

Sans accompagnement du juridique, les projets de l’entreprise peuvent poser des difficultés qui certes pourront être résolues mais ralentiront ceux-ci et alourdiront le travail de la direction juridique. Florence Graveline, Chef du Service des Etudes Juridiques de la SACEM. Florence Graveline, Chef du Service des Etudes Juridiques de la SACEM qui a mis en place une procédure unique pour une meilleure protection des données personnelles nous confie que « L’objectif principal au lancement de cette innovation était d’optimiser le temps et de permettre au département juridique d’être associé en amont des projets pour apporter des solutions aux opérationnels et réduire le risque juridique ». Bruno Rocher, Responsable des affaires sociales et juridiques de JOA.

Développer la culture juridique et changer l’image du juriste. Estelle Sultanik, Directrice juridique d’EOVI-MCD Mutuelle. Apporter des solutions pratiques aux opérationnels. ADAPPS : le « logiciel avocat » d’Adwin. Plébiscité par de nombreux avocats, ADAPPS fait déjà l’unanimité dans les Cabinets qui l’ont adopté.

ADAPPS : le « logiciel avocat » d’Adwin.

Comment expliquer un tel taux de satisfaction ? Pour répondre à cette question, nous sommes allés à la rencontre des utilisateurs de ce nouveau logiciel. Aujourd’hui, Maître Yohanna Weizmann, avocate au Barreau de Paris. Pourquoi avoir opté pour ADAPPS ? Maître Yohanna Weizmann : Depuis que je suis installée, j’ai toujours fonctionné avec un logiciel de gestion pour mon Cabinet. Avocats, comment éviter de vous faire « Uberiser » ? La carte technologique. Voici quelques unes des cartes que les avocats ont entre leurs mains - sans aucune notion de priorité dans cette présentation.

Avocats, comment éviter de vous faire « Uberiser » ? La carte technologique

La carte de la proximité humaine. La transformation numérique déshumanise facilement les échanges, et pour de nombreux clients d’avocats, le contact direct est primordial. Blog de l'Agence Durable Le démarchage ouvert aux avocats : le service juridique peut-il se vendre comme tout autre service ? Aujourd’hui, Annabelle, étudiante en droit de passage en stage à l’agence, nous propose un sujet intéressant à propos des possibilités de communication pour une profession réglementée : les avocats !

Blog de l'Agence Durable Le démarchage ouvert aux avocats : le service juridique peut-il se vendre comme tout autre service ?

« Life’s short. Get a divorce » Traduction : « La vie est courte. Divorcez. » C’est le slogan de la campagne de publicité d’un cabinet d’avocat situé à Chicago. Explications : au lieu de se contenter de dire que le cabinet propose les services d’un avocat pour votre divorce, on indique au client que ce divorce lui permettra de profiter de la vie notamment en rencontrant de nouvelles personnes (ou de nouveaux corps…). Mais pourquoi les avocats français sont-ils si réticents à communiquer et à faire de la publicité sur leur profession alors que ces démarches leur sont ouvertes ? Mise en contexte. Lancement de l'acte d'avocat électronique : "Nous ne sommes plus la profession du papier" (Pascal Eydoux) Mercredi 20 Mai 2015 05:19 Arnaud DUMOURIER Depuis le 19 mai 2015, les avocats peuvent utiliser l'acte d'avocat 100% électronique, dématérialisé de sa signature à son archivage.

Lancement de l'acte d'avocat électronique : "Nous ne sommes plus la profession du papier" (Pascal Eydoux)

A l'occasion d'une conférence de presse qui s'est déroulée le 19 mai 2015, le Conseil national des barreaux (CNB) a lancé l'acte d'avocat électronique. Depuis hier, les avocats peuvent utiliser l'acte d'avocat électronique via la plateforme eBarreau. L'acte d'avocat électronique a la même la valeur juridique qu'un acte d’avocat papier et fournit également une date certifiée, une signature accélérée, sans délais postaux ainsi qu'un archivage probatoire de longue durée garanti (5 ans minimum), accessible en ligne.

" Place à l’acte d’avocat 100% numérique ! Il ne manquait qu’une pierre à l’édifice et non des moindres pour que l’acte d’avocat créé en 2011 puisse enfin être utilisé de façon optimale.

Place à l’acte d’avocat 100% numérique !

Cette pierre, c’est l’acte d’avocat numérique natif, un acte entièrement dématérialisé dès sa création et jusqu’à son archivage. C’est chose faite depuis ce 19 mai 2015 via la plate-forme e-Barreau pour tous les avocats munis d’une clé qualifiée. A cette occasion, le CNB a organisé une conférence de lancement. L'acte d'avocat peut désormais se faire par voie électronique. Avocats. « Être acteur du numérique » Le numérique est « une chance pour le droit mais un danger potentiel pour les avocats », estime Christiane Feral-Schuhl, qui présidera samedi le colloque de Tréguier.

Avocats. « Être acteur du numérique »

Cette avocate parisienne demande aussi des garanties sur le projet de loi sur le renseignement. > Plus d'infos sur le site de l'Assemblée nationale En quoi les nouvelles technologies favorisent-elles l'accès au droit ? Elles permettent déjà d'accéder aux lois. Le site Legifrance est un bel exemple. Vous avez accès aux textes de loi, à la jurisprudence, à un droit actualisé. Le besoin de recourir à un avocat est donc réduit ? La carte judiciaire a allégé le nombre de tribunaux en France. Des sites Internet permettent de saisir directement un juge. Vous avez émis des réserves sur le projet de loi sur le renseignement, à travers une commission de réflexion que vous coprésidez (1).

Pratique Congrès, samedi, à partir de 9 h au Théâtre de l'Arche, à Tréguier.