background preloader

Lignée humaine

Facebook Twitter

Hominoides - Premiers primates - Préhistorique. Les Hominoïdes 16 millions d'années : l'expansion L'aire des grands singes s'agrandit en dehors de l'Afrique vers l'actuelle Asie et l'Europe.

Hominoides - Premiers primates - Préhistorique

Il faut noter qu'à cette époque des "passages terrestres" étaient possibles. Plusieurs lignées vont se déployer sur ces continents pendant une dizaine de millions d'années. La lignée asiatique Entre 16 et 1 millions d'années les hominoïdes d'Asie (les pongidés) vont se propager et s'étendre sur le continent. Plus particulièrement le groupe des sivapithèques va coloniser l'Inde, le Pakistan et la Chine.

La lignée eurasiatique En Turquie, Grèce et Hongrie une autre lignée va s'installer (peut-être des descendants d'Afropithecus). La lignée européenne En Europe, deux groupes de singes hominoïdes se déploient : les Dryopithèques et les Pliopithèques. Un vieux bipède de 4 millions d'années - Bruce Latimer. Le plus vieux bipède humanoïde du monde ?

Un vieux bipède de 4 millions d'années - Bruce Latimer

C'est lors d'une conférence de presse au Musée National Ethiopien, à Addis Abeba, que Bruce Latimer et Yohannes Haile-Senassie ont présenté la découverte. Les ossements ont été retrouvés début février 2005 dans la région de l'Afar (au nord de l'Ethiopie) déjà connue pour avoir délivré les ossements de Lucy (Australopithecus afarensis) en 1974. Sans être complet, les ossements sont nombreux : tibia, os de la hanche, quelques côtes, des vertèbres, clavicule, pelvis et omoplate... Les découvreurs placent ce nouveau fossile dans la lignée d'Ardipithecus et de Lucy. Un bipède de 3,8 à 4 millions d'années ! Est-il vraiment le plus ancien bipède connu ? Toute la question se résume à savoir si ce nouveau fossile pratiquait la bipédie de manière exclusive, ou si, comme le bonobo actuel, la bipédie était seulement l'un de ses modes de déplacement. - Planet-Terre.

Cyril Langlois Laboratoire Paléoenvironnements et Paléobiosphère, Université Claude Bernard, Lyon 1 Benoît Urgelli ENS Lyon / DGESCO Résumé Pour s'y retrouver dans la dénomination des groupes taxonomiques de la lignée humaine. « Il semble régner une certaine ambiguïté au niveaux des taxons dans le programme de TS, les documents d'accompagnement et les ouvrages scolaires pour la partie lignée humaine.

- Planet-Terre

Petite Lucy : un coup de jeune chez les afarensis. Auteur : Françoise Ibarrondo Table des matières 1.

Petite Lucy : un coup de jeune chez les afarensis

Introduction L'Afrique est la terre d'origine du rameau humain et l'Ethiopie est fameuse pour l'abondance en certains de ses fossiles. Voici que, depuis 2006, s'ajoute à cet ensemble le plus ancien fossile d'enfant, presque complet, jamais exhumé. 2. En 1999, Zeresenay Alemseged, jeune chercheur éthiopien formé en France, puis rattaché à l'Institut de Paléanthropologie de Leipzig en Allemagne, décide de revenir dans son pays pour mener des fouilles dans la région de l'Hadar. Hominidés - Préhistoire - Homme en évolution de Toumaï à Homo Sapiens. Les plus anciens hominidés d'Europe sont encore plus vieux que prévu.

Alors que l'on datait l'Homo antecessor de 780.000 ans, il en aurait en fait 900.000 selon une nouvelle étude.

Les plus anciens hominidés d'Europe sont encore plus vieux que prévu

Les fossiles découverts sur le site espagnol d'Atapuerca sont ceux du plus ancien hominidé connu d'Europe, si l'on exclut l'Homo georgicus de Géorgie. L’ancêtre a encore pris de nouvelles rides. Le site d’Atapuerca, près de Burgos en Espagne, a livré les fossiles qui ont permis de définir l’Homo antecessor, le plus ancien hominidé connu en Europe hors Géorgie. D’après un article publié dans la revue Journal of Archaeological Science, l’hominidé en question ne serait pas vieux de 780.000 ans, comme on le croyait jusqu’ici, mais plutôt de 900.000 ans. Les premiers fossiles d’Homo antecessor ont été trouvés à Atapuerca en 1994 et 1995. Une controverse vivante Comme le souligne le site Past Horizons, d’autres fossiles ont été découverts depuis.

Malgré ces avancées, le site est sujet à la controverse. Une date redéfinie Vous êtes déjà abonné ? Hominidés : le crâne de l’enfant de Taung n'aurait rien d'humain. Une nouvelle étude menée sur le crâne de l’enfant de Taung, vieux de 3,3 millions d’années, suggère que son cerveau n’a pas effectué une expansion postnatale typique des humains actuels.

Hominidés : le crâne de l’enfant de Taung n'aurait rien d'humain

Quatre-vingt-dix ans encore après sa découverte, le crâne de l’enfant de Taung révèle bien des secrets. Le célèbre fossile, vieux de 3,3 millions d’années, a été retrouvé en Afrique du Sud par le paléontologue australien Raymond Dart. Il est tout ce qui reste d’un des premiers hominidés, un représentant de l’espèce Australopithecus africanus. A première vue, A. africanus semble physiologiquement bien plus proche des espèces du genre Homo, et donc de l’homme moderne, que de son homologue bipède A. afarensis. Ces similitudes s’observent notamment au niveau du crâne dont on peut voir une reconstitution dans la vidéo ci-dessus. Une croissance cérébrale différente de celle des humains actuels Cette conclusion vient réfuter les théories avancées par une étude menée en 2012 par des chercheurs de Floride.

ADN mitochondrial, H. sapiens et H. neanderthalensis. Auteurs : Françoise Ibarrondo et Gilles Furelaud Table des matières 1.

ADN mitochondrial, H. sapiens et H. neanderthalensis

Homo neanderthalensis et Homo sapiens Si de nos jours seule l'espèce Homo sapiens est présente sur Terre, les études paléoanthropologiques montrent que plusieurs espèces du genre Homo ont existé par le passé, et sur des périodes de temps qui parfois se recouvrent. Ainsi, l'Homme de Néanderthal (Homo neanderthalensis) a vécu de -200 000 ans B.P. à -30 000 ans B.P. environ (B.P. : "before present", age par rapport à nos jours); dans le même temps, l'Homme moderne (Homo sapiens) est apparu il y a probablement environ 130 000 ans (Les premiers Homo sapiens sont couramment nommés "Hommes de Cro-Magnon"). La première d'entre elles est de se demander s'ils étaient interféconds quand ils vivaient dans les mêmes lieux. Evolution des Primates.