background preloader

Protéger vos enfants réseaux sociaux

Facebook Twitter

La vidéo à voir avant de poster des photos de vos enfants sur les réseaux sociaux. Jeunes parents, il vous est certainement déjà arrivé de publier des photos de vos enfants sur les réseaux sociaux. Ses premiers pas, les vacances à la mer, les spectacles de fin d'année... vous ne loupez pas une occasion de partager les prouesses de vos rejetons. Après avoir vu ce spot, vous devriez vite arrêter. Publié par la branche allemande de l'association de protection de l'enfance "Innocence in Danger", on y suit une maman très fière de sa fille au point de coller des photos d'elle en maillot de bain partout dans Berlin, du métro à la mythique porte de Brandebourg.

Rythmé par l'air de "Dans L'Antre du Roi de la Montagne" tiré de la pièce Peer Gynt, le spot s'emballe quand la jeune femme se fait photographier par des passants et des touristes. Mais le ton se fait grave quand deux hommes - dont on ne voit pas les visages - arrachent une des photos. >>> "Ice and Salt Challenge" : le nouveau défi très dangereux des adolescents sur les réseaux sociaux. Avant de se suicider, un enfant de 13 ans a écrit cette lettre. Ses parents veulent que son histoire soit connue.

Bienvenue sur le site de la Miviludes | Miviludes. Syndrome d'Asperger – le webdoc. Ce jeune de 17 ans a éteint le téléphone et sauté en face d’un train – 6 mois plus tard sa mère révèle la vérité – Incroyable. Malheureusement beaucoup d’enfants sont victimes de harcèlement dans le monde. Et pour certains d’entre eux, il est parfois trop difficile de supporter les brimades des camarades de classe et ils préfèrent en finir avec la vie. C’est l’histoire de Felix Alexander, cet adolescent de 17 ans qui s’est jeté sous un train et dont l’acte de désespoir a donné la force à sa mère de se battre pour cette cause et mettre en garde contre les dangers du harcèlement. Elle a écrit une lettre pour sensibiliser le monde entier. Flickr / Matt Buck Tout a commencé il y a 7 ans, par un fait plutôt anodin mais qui a pris toute son importance plus tard : Felix a raconté à ses camarades de classe que ses parents lui interdisaient de jouer au jeu vidéo Call of Duty.

Ses copains ont alors commencé à l’ignorer et se moquer de lui. Facebook/Locals Fighting Bullies YouTube/This Morning Voici sa lettre: « Le 27 Avril, 2016, notre merveilleux fils de 17 ans, s’est ôté la vie. . « Enfin, je lance un appel aux parents. Maîtriser mes données | CNIL. Dis-moi Elliot. TEDxParis 2013 : Emmanuelle Piquet - Mieux armer les enfants contre le harcèlement scolaire. Le sommeil des enfants, un enjeu politique. Les départements leur ont offert des tablettes, ils ont des smartphones, on attend d’eux qu’ils se projettent dans l’économie de la connaissance la plus compétitive du monde. Ils sont notre avenir, ils paieront nos dettes, nos retraites et ils sauveront le climat.

Avec un peu de chance, ils se sont bien reposés, et ils vont même peut-être réussir à reprendre le rythme. Eux? Ce sont les 12,3 millions d’écoliers, de collégiens et de lycéens qui viennent de reprendre les cours. Mais si, au lieu de parler de révolutions technologiques, on parlait de qualité d’attention, de force de concentration? Cette nécessité est scientifiquement documentée. On sait que les enfants ont besoin de dormir et qu’ils ne dorment pas assez. Le sommeil serait une affaire privée, c’est-à-dire qu’il ne concernerait pas les autres, et encore moins les politiques publiques. La soi-disant liberté de se coucher à l’heure qu’on veut, comme on veut, est un mirage. Que faire? INPES - Jeux vidéo : pratiques excessives - Les usages. Le jeu est présent dans toutes les sociétés humaines.

Constitutif de l’homme, il forme le jeune aux défis qu’il devra relever adulte. Selon diverses sources, 90% des adolescents passent plus de deux heures par jours sur leurs écrans. Consoles, smartphones, tablettes, ordinateurs, autant de supports à leur disposition pour surfer sur Internet, se faire des amis virtuels sur les réseaux sociaux, jouer à Assassin Creed, World of Warcraft ou Call of duty…, activités parfaitement banales et licites. Dès lors, les inquiétudes que suscite l’usage intensif d’Internet et des jeux vidéo sont-elles justifiées ? Le marché du logiciel interactif européen pèse aujourd’hui 30 milliards d’euros par an, présente un taux de croissance de 15 % et des innovations permanentes.

Dans notre pays, il existe encore peu de données quantitatives sur les pratiques de jeux vidéo/Internet chez les adolescents (voir « Pour en savoir plus »). Chère anorexie - ARTE. Snapchat est le réseau social favori des collégiens français. Une étude, qui s'intéresse aux usages d'Internet chez les jeunes de 11 à 14 ans, montre leur préférence pour l'application de photos éphémères, notamment chez les filles. À partir de 15 ans, Facebook revient dans la course. Beaucoup de Snapchat et d'Instagram, du Facebook toujours et parfois un peu de Twitter. Tel est le quatuor gagnant des réseaux sociaux chez les jeunes en France, selon une grande enquête effectuée par l'association Génération numérique.

Cet organisme, qui s'emploie à informer les jeunes sur les technologies de l'information et de la communication dans un but préventif, a interrogé 6451 Français de 11 à 18 ans lors de son passage dans les écoles, les collèges et les lycées le mois dernier. Vous utilisez un bloqueur de publicité Pour poursuivre la lecture de nos articles, nous vous proposons deux solutions : Tout Le Figaro en illimité Le journal en numérique dès 22h Le site Premium, sans publicité L’information sur tous les écrans 1 MOIS D’ESSAI GRATUIT. Les Français consultent de plus en plus l'information sur les réseaux sociaux. Médiamétrie livre une étude qui s'intéresse aux habitudes de consommation de l’actualité en France.

Les médias traditionnels – télévision, radio, presse - occupent la première place dans le domaine de l’information : les individus s’informent en majorité via les journaux télévisés (8 individus sur 10), les chaînes d’information en continu (52%), les radios généralistes ou d’information (49%) et la presse (49%). L’usage des médias numériques – portails/pages d’actualité, pure players et réseaux sociaux – quant à lui progresse : en 2016, 38% des individus interrogés déclarent s’informer via les médias numériques contre 34% en 2013. En matière de contenu, l’actualité locale et internationale, les sujets santé/sciences et la culture sont les thèmes les plus appréciés par les Français. Des pratiques différentes selon l’âge Que ce soit en termes de contenu ou de canal d’information, les pratiques de consommation de l’actualité diffèrent selon les catégories de la population.

Le web aujourd’hui, place des médias sociaux dans la culture des adolescents. Si aux origines Internet pouvait être comparé à un océan d’information, force est de constater que “la toile” s’est transformée. Au fil d’une histoire très courte des territoires du web se sont crées, semblables à des continents. Chacun proposant sa propre topographie, sa singularité. Le continent des plateformes sociales (Facebook, Twitter…) s’est séparé des espaces formés par les acteurs de l’informatique traditionnelle, jusqu’à occuper une surface équivalente. Les territoires occupés par les réseaux sociaux numériques continuent de s’étendre. Ils se sédimentent par leur capacité à produire des masses de données toujours plus importantes. La diffusion des terminaux mobiles (smartphones tablettes) favorise la croissance du web applicatif et social.

Selon une étude publiée par l’agence We are social la France compte aujourd’hui 55 millions d’internautes. 32 millions d’entre eux sont actifs sur les réseaux sociaux numériques. Des ados qui occupent le web social. État des lieux des réseaux sociaux en 2016 : temps passé, composition démographique... INPES - La santé à l’école. Concernant la santé des élèves, l’école a une double mission : le suivi de la santé des élèves mais aussi leur éducation à la santé, aux comportements responsables et à la citoyenneté.

Le premier volet comprend des bilans de santé assurés par les personnels de santé de l'Éducation nationale (médecins et infirmières scolaires). Le second est du ressort de l’ensemble de la communauté éducative. Il associe les parents et les partenaires de l'Éducation nationale, dont l’Inpes. L’éducation à la santé en milieu scolaire s'appuie sur une démarche globale et positive, structurée autour d’axes prioritaires : De la maternelle au lycée, les programmes scolaires apportent ainsi les connaissances qui contribuent à la connaissance et à la réflexion des élèves sur la santé. Au sein des instances institutionnelles, les parents ont un rôle important concernant des projets d’éducation à la santé et à la citoyenneté.

Les amis virtuels influencent-ils la scolarité et la vie réelle. L’homme étant un être social si l’on en croit Aristote, il est naturel de vouloir s’entourer d’amis afin de n’être jamais seul. Alors qu’autrefois les amis virtuels prenaient naissance dans l’imagination des plus jeunes, désormais c’est sur les écrans qu’ils se multiplient. Une manne d’amis à plein temps Evidemment, le problème des amis réels c’est qu’ils ont aussi une vie sociale, une vie de famille. Ils ne sont pas disponibles tout le temps : quand ils ont leurs activités on les perd de vue, car finalement il est assez compliqué d’envoyer des SMS tout en pratiquant un sport par exemple. Ainsi, d’illustres inconnus arrivés plus ou moins par hasard sur un profil peuvent envoyer une requête « d’amitié » sans jamais vous avoir rencontré. Comme toujours, il s’agit simplement de faire attention aux informations que l’on révèle car les amis virtuels d’aujourd’hui changeront peut-être de statut demain.

Des effets sur la scolarité ? Les avis divergent sur l’intérêt d’avoir des amis virtuels. L’adolescent et les réseaux sociaux : quels impacts psychiques ? The Conversation France travaille en partenariat avec l'émission de vulgarisation scientifique quotidienne « La Tête au carré », présentée et produite par Mathieu Vidard sur France Inter. L'auteure de cet article, Angélique Gozlan, a parlé de ses recherches dans l'émission du 20 mai 2016 avec Aline Richard, journaliste science et technologie pour The Conversation France. Réécoutez leur intervention, à 15'30". Il y a quelques jours, une jeune femme de 19 ans se suicidait en direct sur Périscope. De quoi s’interroger sur une question essentielle qui dépasse cet évènement : l’impact des réseaux sociaux sur l’adolescent.

Le jeune homme ou la jeune femme d’aujourd’hui semble ne plus pouvoir se penser sans son écran. Le fait divers de Périscope tend à diaboliser les réseaux sociaux en pointant les effets néfastes de ceux-ci, tant du point de vue de l’acteur que du spectateur. Pour se construire, tout adolescent a besoin de se mettre en image au-devant de soi, de paraître et de se montrer. Ce texte sur le TDA est parmi les meilleurs que nous ayons jamais lu. Tout cela devrait lire! Je suis comme vous, mais un tout petit peu différent. Je ressens les mêmes sentiments, j’éprouve les mêmes choses. Juste un peu plus. Quand je suis heureux, je suis ravi.

Quand je suis en colère, je suis vraiment en colère. Parfois, je prends tout pour moi. Je ne suis pas un mauvais auditeur, mais parfois je trouve qu’il est difficile de se concentrer. Je vois vos lèvres bouger mais parfois, je suis désolé, je n’arrive pas à entendre tout ce que vous dites, même si j’essaie vraiment. Parfois, vous en avez marre de moi parce que je vous ai posé des questions sur une chose et pose de nouveau la même question presque immédiatement. Non, je ne suis pas bête, lent ou stupide. Être allongé sur le canapé pour une soirée film fonctionne rarement pour moi. Laissez à mon cerveau fatigué une pause de dix minutes afin que nous puissions poursuivre le processus. Parce qu’il y a des sentiments forts qui contrôlent mon cerveau et aucun mot ne peut venir sur mes lèvres. Je jette des choses partout? L'identité numérique et les adolescents. Accueil.