background preloader

PHILOSOPHIE

Facebook Twitter

Jerry Fodor. Modularity of mind. Modularity of mind is the notion that a mind may, at least in part, be composed of innate neural structures or modules which have distinct established evolutionarily developed functions.

Modularity of mind

Somewhat different definitions of "module" have been proposed by different authorities. Early investigations[edit] Historically, questions regarding the functional architecture of the mind have been divided into two different theories of the nature of the faculties. The first can be characterized as a horizontal view because it refers to mental processes as if they are interactions between faculties such as memory, imagination, judgement, and perception, which are not domain specific (e. g., a judgement remains a judgement whether it refers to a perceptual experience or to the conceptualization/comprehension process).

Fodor's Modularity of Mind[edit] In the 1980s, however, Jerry Fodor revived the idea of the modularity of mind, although without the notion of precise physical localizability. See also[edit] Bertrand Russell. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bertrand Russell

Pour les articles homonymes, voir Russell. Bertrand Russell Philosophe et logicien Époque contemporaine Bertrand Russell en 1916 Bertrand Arthur William Russell, 3e comte Russell, né le 18 mai 1872 à Trellech (Monmouthshire), et mort le 2 février 1970 près de Penrhyndeudraeth (Pays de Galles), est un mathématicien, logicien, philosophe, épistémologue, homme politique et moraliste britannique.

Russell est considéré comme l'un des plus importants philosophes du XXe siècle. La logique et le fondement des mathématiques : Russell est, avec Frege, l'un des fondateurs de la logique contemporaine. Il soutient l'idée d'une philosophie scientifique[2], et a proposé d'appliquer l'analyse logique aux problèmes traditionnels, tels que l'analyse de l'esprit, de la matière (problème corps-esprit), de la connaissance, ou encore de l'existence du monde extérieur.

Biographie[modifier | modifier le code] Bertrand Russell peint par Roger Fry en 1923. Gottfried Wilhelm Leibniz. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gottfried Wilhelm Leibniz

Gottfried Wilhelm Leibniz Philosophe et scientifique allemand Époque moderne Gottfried Wilhelm Leibniz (prononcer [ˈlaɪbnɪts] ; parfois von Leibniz ; anciennement francisé en Leibnitz) (Leipzig, - Hanovre, ) est un philosophe, scientifique, mathématicien, logicien, diplomate, juriste, bibliothécaire et philologue allemand qui a écrit en latin, allemand et français. Biographie[modifier | modifier le code] Fils du jurisconsulte Friedrich Leibnütz (de) (1597-1652) et de Catherina Schmuck (1621-1664), orphelin de père à 6 ans, il est suivi par son professeur de philosophie morale à l’Université de Leipzig.

Il entre ensuite à l’université de droit de Leipzig. En 1669, il devient conseiller à la Chancellerie de l'électorat de Mayence, auprès du baron Johann Christian von Boyneburg. Il est envoyé en 1672 à Paris, en mission diplomatique dit-on, pour convaincre Louis XIV de porter ses conquêtes vers l’Égypte plutôt que l’Allemagne. . « 7. Gottlob Frege. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gottlob Frege

Friedrich Ludwig Gottlob Frege (né le à Wismar – mort le à Bad Kleinen) est un mathématicien, logicien et philosophe allemand, créateur de la logique moderne et plus précisément du calcul propositionnel moderne : le calcul des prédicats. Il est en outre considéré comme l'un des plus importants représentants du logicisme. C'est à la suite de son ouvrage Les Fondements de l'arithmétique, où il tente de dériver l'arithmétique de la logique, que Russell lui a fait parvenir le paradoxe qui porte son nom. Néanmoins Frege n'entendait nullement réduire le raisonnement mathématique à sa seule dimension logique.

Son idéographie visait à associer sur la même page, et de manière explicite, le contenu mathématique (ligne horizontale de la page) et la structure logique (ligne verticale). Emmanuel Kant. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Emmanuel Kant

Emmanuel Kant Philosophe occidental Époque moderne Biographie[modifier | modifier le code] Emmanuel Kant naît en 1724 à Königsberg en Prusse-Orientale (actuellement Kaliningrad en Russie) dans un milieu modeste : son père, d'origine écossaise, est sellier, et sa mère, décrite par Kant comme une femme très intelligente, est foncièrement piétiste. C'est là qu'il découvre Newton et la physique, preuve selon lui qu'une science a priori de la nature est possible (c’est-à-dire les mathématiques et la physique)[2]. En 1746, la mort de son père l’oblige à interrompre ses études pour donner des cours : il est engagé comme précepteur par des familles aisées et il accomplit cette tâche durant neuf ans. En 1755, il obtient une promotion universitaire et une habilitation grâce à une dissertation sur les principes premiers de la connaissance métaphysique.

En 1781 paraît la première édition de la Critique de la raison pure.