background preloader

Finance

Facebook Twitter

Flash Boys. The book centers on several people, including Sergey Aleynikov, a one-time programmer for Goldman Sachs, and Brad Katsuyama, the founder of IEX, the Investor's Exchange.[1][2] Flash Boys starts out describing the new construction of a secretive 827-mile cable running through mountains and under rivers from Chicago to New Jersey that would reduce the journey of data from 17 to 13 milliseconds.[3] The speed of data becomes a major theme in the book; the faster the data travels, the better the price of the trade. Lewis claims access to this fiber optic cable, as well as other technologies, presents an opportunity for the market to be controlled even more by the big Wall Street banks. To counter this disadvantage to investors, Brad Katsuyama bands together a team that sets out to develop a new exchange, called IEX, to make the playing field for trading fairer.[4] Another review points out, "Ironically, the Flash Crash itself was just glossed over.

Prix des aliments et des matières premières : les banques inventent l’hyper-spéculation. Via leurs activités de trading, les banques sont les principaux spéculateurs sur les marchés de matières premières et de produits agricoles, car elles disposent de moyens financiers nettement plus élevés que les autres protagonistes en jeu. Une petite visite sur le site du Commodity business awards permet de découvrir une liste de banques et de courtiers qui jouent un rôle de premier plan sur le marché des commodities (marché des matières premières) [1], ou sur celui des produits dérivés basés sur ces commodities. Parmi ces banques, on retrouve le plus souvent BNP Paribas, Morgan Stanley, Crédit Suisse, Deutsche Bank et Société Générale.

Certaines banques vont d’ailleurs plus loin et se dotent d’instruments pour influer directement sur des stocks de matières premières. Quand les banques investissent dans les entrepôts de stockage Comment en est-on arrivé là ? Goldman Sachs fait grimper le prix de l’aluminium C’est ce qui s’est passé concrètement sur le marché de l’aluminium depuis 2008. Une histoire en or: duperie, tromperie, manipulations, falsifications de comptes. Une histoire en or: duperie, tromperie, manipulations, falsifications de comptes Le cours de l'or subit d'invraisemblables baisses depuis quelques semaines. Du jamais vu ! Paradoxalement, le Hong Kong Mercantile Exchange vient de fermer ses portes pour pénurie: il n'est plus en mesure de livrer l'or physique correspondant aux commandes des clients asiatiques. En Avril dernier, ABN AMRO a fait défaut (1) sur les livraisons d'or physique à ses clients. Que s'est-il vraiment passé ?

La FED aide les fonds de pension à manipuler les cours de l'or. L’ex sous-secrétaire du Trésor américain assure que les récentes interventions sur le marché de l’or réalisées par la Réserve Fédérale (Fed) sont un signal clair que quelque chose de grave est en train de se passer « derrière les coulisses ». Il assure que la Fed essaye de maintenir le contrôle pour ne pas que le schéma financier complet n’explose. . « Cette orchestration contre l’or ne peut avoir de succès. Pension Funds Seen Selling ETFs (6) WikiStrike.com. Meet Jordan Belfort, the Real Wolf of Wall Street. The courts at the tennis club in Manhattan Beach are full, and the pool is overflowing with bikinis.

It’s a brilliant summer afternoon, and over at the juice bar, drenched in sweat after hitting for an hour or so, Jordan Belfort and I are parked on stools and talking about his Big Problem. It’s plagued him since he was a child. Even in prison, he couldn’t make it stop. “I can’t sleep,” he tells me as the waitress arrives to take our order.

“Oh my God!” Belfort looks confused. “Actually,” the waitress goes on, “we just looked you up on the Internet. Then the gushing starts. “Can I get a picture?” The spotting is incredible for many reasons. Belfort’s background in finance was limited. It was a truly epic scam, in which he used his powers of persuasion to screw investors and then train a small army to do the screwing for him. It was in prison that Belfort discovered his talents were transferable. And, now as then, people cannot get enough of Jordan Belfort. Contre le FMI : le triomphe des insoumis (partie 1/2) Depuis trente ans, le docteur FMI tue tous les patients qu’il soigne.Un seul traitement dans sa sacoche : la saignée.Si le patient ne guérit pas ?

C’est qu’il faut saigner encore ! Le voilà qui agonise ? Saignons le davantage ! Il meurt ? France la coïncidence Le lundi 5 novembre au matin, Louis Gallois rendait public, devant micros et caméras, son rapport sur la compétitivité, prônant « un choc de confiance », une « baisse du coût du travail », « 30 milliards d’allègements de cotisations », etc.Le même jour, au même moment, mais davantage dans l’ombre, le Fonds monétaire international rendait public le rapport de sa « mission » en France. Le lendemain, mardi 6 novembre, qu’annonçait le Premier ministre ? À l’Assemblée nationale, présentant un « budget de combat », le Premier ministre demandait aux Français un « effort historique » (et la com’ gouvernementale ajoutait : « sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale »). Espagne Après l’austérité, plus d’austérité ! Les fayots Argentine. A Shuffle of Aluminum, but to Banks, Pure Gold. The New York Times - Breaking News, World News & Multimedia.

John Lanchester · Let’s consider Kate: Can we tame the banks? · LRB 18 July 2013. As the new governor of the Bank of England, Mark Carney, takes up his job, it’s a good moment to reflect on the nature and scale of the work ahead of him. In the rear-view mirror, he can see how our banks reached their current condition – a story full of failure, scandal, greed and incompetence. That, as far as the overall picture of modern Britain is concerned, is the fun part. The difficult thing is looking forward and trying to work out what to do next.

That’s because in their current condition our banks are an existential threat to British democracy, a more serious one than terrorism, either external or internal. As Andrew Haldane, director of stability at the Bank of England, put it in a historical overview a few years ago, ‘there is one key difference between the situation today and that in the Middle Ages. Then, the biggest risk to the banks was from the sovereign. We need two things from our banks. That impression is misleading. Banks in the UK have failed in many respects. Positive Money. Bankster, le jackpot de l'économie criminelle : l'intégrale. Finis les costumes rayés et les braquages. La délinquance en col blanc minimise les risques, mutualise les pertes et maximise les profits. La forme la plus moderne et la plus rémunératrice de truanderie. Les Prime Banks anglo-saxonnes sont-elles devenues la forme la plus achevée de la grande criminalité organisée ?

La question, un brin loufoque voire franchement polémique de prime abord, l’est nettement moins si l’on examine attentivement le comportement des premiers au cours des 15 dernières années. Comme chacun peut le découvrir avec effroi ou résignation à la lumière de l’actualité planétaire accessible via Internet, le « marché » de la grande criminalité organisée s’est lui aussi mondialisé. Par rapport à ce « marché » global, l’évolution du « segment » de la délinquance et/ou de la criminalité dites « en col blanc » est absolument fascinante.

Ça s’explique d’abord par leur impunité quasi généralisée. Le crime organisé comme business model bancaire Too big to jail William K. Banques : même le LIBOR était truqué ! Une toute petite variation de cet indice inter-bancaire a permis des magouilles à plusieurs milliards d'euros. Un battement d'ailes de papillon pour une tempête financière... Sacrés banquiers…Depuis quelques jours, on comprend mieux pourquoi le marché interbancaire s’est méchamment asséché au cours du 2ème semestre 2011 ! Même Super Mario Draghi est tombé dans le panneau lorsqu’il est venu à leur secours à coups de centaines de milliards d’euros de prêts à court terme quasi gratuits. Souvenez-vous : 489 milliards à 1% pour 3 ans en décembre 2011, suivis d’une deuxième tournée de 530 milliards supplémentaires en février 2012. Mais pourquoi cette défiance inexplicable des banques les unes envers les autres ?

Pourquoi les banques se méfient d'elles-mêmes Le London Interbank Offered Rate (LIBOR) est en effet un instrument aussi indispensable à la finance internationale qu’un stéthoscope à un médecin de campagne. Un instrument à 223 trillions de livres Le Libor est totalement fiable qu'ils disaient. Les banquiers détestent l’Islande. A force d'enquêtes judiciaires, l'île aux volcans a fait drastiquement diminuer ses dettes. Etonnant non? La crise financière mondiale, attisée localement par la cupidité aussi surprenante que hors norme des banquiers islandais, a bien failli rayer l’île de la carte en 2008. Aujourd’hui c’est du côté de Reykjavik - que l’agence de notation Fitch a d’ailleurs relevé d’un cran à la mi-février - et qui a renoué avec la croissance en 2011 jusqu’à tabler sur un taux de 2,7% pour 2013 avec une balance commerciale redevenue excédentaire, que se déroule une véritable révolution dans l’indifférence quasi générale des médias européens.

Petit rappel d’islandais pour les nuls : C’est en 2008 que le phénomène a pris naissance. A l’époque, la Couronne Islandaise était sur le point de rejoindre l’épave du Titanic. Les Polonais employés en masse dans la pêche et la construction, allaient se résoudre à abandonner leur petit paradis d’immigration et à remettre le cap sur Varsovie. Des banquiers à l’amende. Le plan de bataille des marchés (traduction) C’est une note de neuf pages, en anglais, rédigée par le « premier broker indépendant en actions européennes ». Dans ce document, que l’on retrouve dans l’intégralité sur le site de Reporterre, on découvre « le plan de bataille des marchés » si François Hollande l’emportait. En voici une traduction... Cheuvreux, c’est le « premier broker indépendant en actions européennes ». Avec des bureaux dans quatorze pays, à Tokyo, San Francisco, Amsterdam, Boston, cette filiale du Crédit Agricole conseille 1200 investisseurs institutionnels, notamment anglo-saxons – notamment des fonds de pension et des banques.À ces 1200 clients « corporate », cette société a adressé une note brève, en anglais, de seulement neuf pages.

Qui n’était pas destinée au grand public, donc – seulement aux opérateurs de marché. Mais quand on est tombés sur ce document, grâce au site www.reporterre.net, on a eu l’impression de découvrir le plan de bataille des financiers. Car eux préparent déjà l’après élection. Le choix. Financers and Sex Trafficking. Le plan de bataille des marchés : entretien avec le stratège. « Les gens de marché s’expriment de façon très directe. » Dans sa note (largement traduite ici), le « chief economist de Cheuvreux » conseille en effet à François Hollande de « tromper le peuple » pour mettre fin au « fameux CDI ».« On ne s’embarrasse pas de finasseries », poursuit-il dans un entretien diffusé dans l’émission Là-bas si j’y suis.

Raison de plus, cette franchise, pour aller rencontrer ce « senior advisor », Nicolas Doisy. Car il ne faut pas mépriser l’adversaire : il est prêt à livrer bataille. Il a déjà son plan. Présentation. François Ruffin : On se trouve au siège de la Corporate Investment Bank du Crédit agricole. Nicolas Doisy : Tout à fait. F.R. : Mais pourquoi une société de courtage comme Cheuvreux a un département recherche ? Nicolas Doisy : Pourquoi la politique ? Hollande : le choix F. N. La fin du CDI N.D. : C’est lui qui va devoir le faire dans la mesure où c’est lui qui sera élu. F.R. : Quel type de réforme ? N.D. : Quelles réformes ? L’Eurozone La confiance.

Goldman Plays Damage Control. Business News & Financial News - The Wall Street Journal - Wsj.com. Goldman Sachs : la fin de l'omerta ? Why I Am Leaving Goldman Sachs. The New York Times - Breaking News, World News & Multimedia. "Dans la zone euro, c'est le marché qui gouverne" LE MONDE CULTURE ET IDEES | | Propos recueillis par Propos recueillis par Frédéric Joignot La politique ne se fait pas à la corbeille", lançait le général de Gaulle le 28 octobre 1966 quand la Bourse plongeait, après avoir exagérément monté, en 1962.

L'économiste André Orléan, directeur de recherche au CNRS, rappelle cette formule pour montrer, dans un entretien au Monde, que le pouvoir politique est aujourd'hui assujetti aux décisions des marchés financiers. De la même façon, il trouve "disproportionné" l'affolement qui a suivi la dégradation de la note de la France par l'agence de notation Standard & Poor's. André Orléan, 61 ans, vient de recevoir le prestigieux prix Paul-Ricoeur pour son ouvrage L'Empire de la valeur.

Refonder l'économie (Seuil, 2011). Il déploie dans ce livre une critique de fond des économistes "néoclassiques", qui veulent faire croire à l'"objectivité" des valeurs financières, quand lui décrit un système subjectif. Qui gouverne en Europe ? Oui. Setting a price on the future: The mathematics of markets. Pricing the Future: Finance, Physics, and the 300-Year Journey to the Black-Scholes Equation. By George Szpiro. Basic Books; 298 pages; $28 and £18.99. Buy from Amazon.com , Amazon.co.uk OPTIONS and futures are almost as old as trade itself. From the farmer who sold his crop before the harvest to the merchant who bought at a set price in the future, the forerunners of today's markets can be traced to ancient Greece and Rome.

Yet for centuries these markets remained stunted because of a simple question of valuation. What is the right to buy next year's olive crop worth? The tale includes a fascinating succession of people who tried doggedly to master probability and markets. Another great mind whose work was lost was Wolfgang Döblin. The envelope lay sealed in archives until May 2000, when it was found to contain the mathematical tools to describe the random movements of particles. The equation's publication led to a flowering of options markets and an explosion of trading on them.

« L'Empire des Rastelli » ou les ravages du capitalisme financier | Rue89 Culture. L’affaire Parmalat, le plus gros scandale financier d’Europe au début des années 2000, aurait pu servir de signal d’alarme sur les dangers de la financiarisation de l’économie. Ce scandale qui a secoué l’Italie se retrouve porté à l’écran avec « L’Empire des Rastelli », mi-comédie à l’italienne, mi-thriller politico-financier, accablant. A voir comme un cours sur la dérive du système capitaliste.

Bande annonce de l’empire des Rastelli Parmalat est une PME familiale italienne installée près de Parme, spécialisée dans les produits laitiers. Son entrée en bourse, dans les années 90, lui donne des moyens supplémentaires de se développer, et la PME se transforme du jour au lendemain en multinationale agressive sur tous les continents, allant jusqu’à compter 36000 salariés dans une trentaine de pays. Dans le film, on voit clairement le choc des cultures : Et surtout pour les dizaines de milliers de salariés et de petits épargnants qui croyaient dur comme fer au miracle Parmalat.

Qui sont les personnes derrière les « triple A » ? | Rue89 Eco. On aimerait croire que les analystes à l’origine de la notation des dettes souveraines sont des monstres sans cœur. Et si cela n’était pas le cas ? « Des gens intelligents dans une culture d’entreprise merdique. » Un employé de hedge fund, qui a souhaité rester anonyme, ne mâche pas ses mots pour décrire les analystes de Moody’s.

Impossible de vérifier cette affirmation, l’agence de notation ayant refusé nos demandes d’entretiens. Sans surprise. Qui sont donc ces analystes secrets qui ont le pouvoir, par simple communiqué, de mettre des gouvernements sens dessus dessous ? Eh bien, si l’on en croit une demi-douzaine d’entretiens anonymes avec d’anciens employés de Moody’s, des gens ordinaires qui ont des envies… ordinaires, bien loin des fantasmes de la presse.

D’autres décrivent un job peu « glamour » . « Imaginez la tête de votre maman quand vous lui dites que vous avez trouvé un travail aux impôts ! Les intellos de la notation Passion et émotion pour convaincre Matheux contre académiciens. L'homme qui a déjà dégradé la note de la France - M Magazine. Quand l'ex-patron de Jérôme Kerviel prévoit l’Apocalypse. How Paulson Gave Hedge Funds Advance Word of Fannie Mae Rescue. ETATS-UNIS • Avec Obama, Wall Street se porte comme un charme. "Les Rémunérations obcènes", de Philippe Steiner. Pipeline Trading Systems charged with trading ahead of clients in SEC settlement. Fraude chez UBS : la hiérarchie aurait été au courant des agissements du trader. Attac et les Amis de la Terre passent au crible les pratiques de dix banques.

La SEC condamne un dark pool qui a trompé ses clients. What's Wrong with the Culture of Wall Street? « La taxe Tobin fera fuir les traders ? Tant mieux ! » - Marchés européens. $$$ – Qui est Alessio Rastani ? Trader sans foi ni loi ou mystificateur efficace ? 737 maîtres du monde contrôlent 80 % de la valeur des entreprises mondiales - Capitalisme. LE RÉSEAU DE CONTRÔLE GLOBAL PAR LES GRANDES ENTREPRISES, par Stefania Vitali, James B. Glattfelder, et Stefano Battiston. "Dark pools" : les dérives d'une finance de l'ombre. Des robots vont bientôt remplacer les Traders. The Mystery of Lagarde. Crise grecque : ce qu'on oublie trop facilement.

Pourquoi les marchés financiers fluctuent-ils tous de la même manière ? La transparence, une ressource inexploitée… Quand Barclays essayait de censurer le Guardian. Napster de la banque: prochain cauchemar des gouvernements ? Entre usine et salle des marchés, le blues d'un futur ingénieur. Le pouvoir de Wall Street. Inside Job – review | Film. Inside Job: how bankers caused the financial crisis | Film.