background preloader

Creativity

Facebook Twitter

Daft Punk : l’universalité, pour le pire et pour le meilleur. * L’inégalité comme mode de fonctionnement * Les trois premiers albums de Daft Punk suscitaient la même interrogation, celle de l’irrégularité, de l’incapacité à développer des concepts forts sur plus de trois, quatre chansons par disque, et Homework, Discovery & Human After All apparaissaient comme un entrelacement déstabilisant entre des morceaux intelligents, particulièrement jouissifs, à la production clinquante et aux micro-rebondissement nombreux, et des boucles, s’étalant sur quatre minutes, fondées simplement sur une idée / un sample qui auraient méritées d’être mieux exploitées, et non d’être balancées comme ça, comme on pose rapidement une pensée sur le papier de peur de la perdre.

Daft Punk : l’universalité, pour le pire et pour le meilleur

Discovery est à ce titre assez éloquent. La cohérence d’univers et l’identité propre que porte en lui chacun de leurs albums prouvent combien Daft Punk conçoit au contraire chaque disque comme une étape capitale. Crédits photo : Columbia / Sony Music * La déception comme moteur * Photo Hedi Slimane. Daft Punk’s ‘Random Access Memories’: A Timeline of the Global Teaser Campaign. It started with a Facebook post: Two helmets, one gold and one silver, halved and fused down the center, set against plain black.

Daft Punk’s ‘Random Access Memories’: A Timeline of the Global Teaser Campaign

Then came the 15-second ad, aired during the March 2 episode of “Saturday Night Live”; its first appearance online was through an excited fan’s YouTube video of his TV screen. La rue et la créativité. Berkeley en Californie, vous l'aurez compris, berceau de la contestation américaine dans les années 60, ville aux mille contre-révolutions...

La rue et la créativité

Je suis à la rencontre C2-MTL sur la créativité et le commerce et c'est moi qui tiens à échanger sur Montréal et sur le mouvement étudiant avec quelques participants, parce que contrairement à ce qui se discute dans à peu près tous les autres salons de Montréal, le sujet du jour n'y est pas du tout la fronde du moment. Arianna Huffington du Huffington Post, Michael Eisner ex-PDG de Walt Disney, le cinéaste Francis Ford Coppola et autres célébrités viennent de défiler au micro ou s'apprêtent à le faire pour parler plutôt de comment ils ont su traduire la créativité en occasion d'affaires.

Immense rencontre de grands esprits aux mille idées lancée par la firme de pub Sid Lee, l'événement a lieu dans la métropole depuis lundi. Si la liste d'invités est spectaculaire, l'atmosphère est tout aussi relax. Pablo Emilio Colabella est designer graphique. Performative Social Science: A Consideration of Skills, Purpose and Context. Volume 9, No. 2, Art. 58 – May 2008.

Performative Social Science: A Consideration of Skills, Purpose and Context

André Helbo (dir.), Performance et savoirs. 1Performance et savoirs est le résultat du colloque de l’Association internationale pour la sémiologie du spectacle qui a eu lieu à Bruxelles en avril 2010, sous la direction d’André Helbo.

André Helbo (dir.), Performance et savoirs

Le livre, dirigé par ce dernier, se révèle très intéressant dans la mesure où il nous permet de comprendre le point de vue de plusieurs chercheurs qui ont défriché des questions concernant le théâtre et la performance, la théâtralité et la performativité, parmi d’autres sujets tout à fait importants dans le cadre des spectacles vivants. L’ouvrage en question nous présente une perspective pluridisciplinaire, c’est cela qui rend ses analyses tout particulièrement intéressantes et pertinentes à l’heure actuelle. La conférence a d’ailleurs tourné autour du « spectacle vivant » et de ses relations avec la société, la sémiologie et l’esthétique, en proposant l’existence d’espaces interstitiels entre la fiction et le réel. Georges Perec et la contrainte, vidéo Georges Perec et la contrainte, vidéo Art et Culture Littérature - Archives vidéos Art et Culture Littérature.

Le CAC40 entre dans les “fab labs” Des grands groupes industriels s'intéressent aux "fab labs", ces mini-usines collaboratives, citoyennes, ouvertes à tous et permettant de créer ou de fabriquer des objets à la demande.

Le CAC40 entre dans les “fab labs”

Avec quelques arrières-pensées. Robots du hackerspace de Toulouse (cc) Ophelia Noor Les industriels des télécoms, de l’énergie et de la grande distribution lorgnent du côté des fab lab (fabrication laboratory), c’est-à-dire un lieu citoyen ou universitaire, non lucratif, dédié aux fabrications d’objets à la demande. Cet été, Orange a montré les premiers résultats de Thinging, un fab lab expérimental autour de l’internet des objets.

Squats

Polaroid and Apple: Innovation Through Mental Invention. Steve Jobs admits to few idols.

Polaroid and Apple: Innovation Through Mental Invention

But one is Edwin Land, the college dropout who invented the polarizing filters used in everything from car headlights to sunglasses. Land, of course, also invented the Polaroid Land Camera. It happened like this: One time when Land and his three-year-old daughter were in New Mexico, she asked why she couldn't immediately see a photograph that he had snapped. David Kelley on Designing Curious Employees. Design thinking is a process of empathizing with the end user.

David Kelley on Designing Curious Employees

Its principal guru is David Kelley, founder of IDEO and the Hasso Plattner Institute of Design at Stanford (otherwise known as the d.school), who takes a similar approach to managing people. He believes leadership is a matter of empathizing with employees. In this interview, he explains why leaders should seek understanding rather than blind obedience, why it's better to be a coach and a taskmaster and why you can't teach leadership with a PowerPoint presentation.

Kermit Pattison: How has the design thinking model influenced your approach to leading people? David Kelley: The main tenet of design thinking is empathy for the people you're trying to design for. Empathy is not always talked about as a leadership quality. Nathan Myhrvold and collective genius in science. Nathan Myhrvold met Jack Horner on the set of the “Jurassic Park” sequel in 1996.

Nathan Myhrvold and collective genius in science

Horner is an eminent paleontologist, and was a consultant on the movie. Myhrvold was there because he really likes dinosaurs. Ideas to accelerate agency innovation. Me with Scott Prindle, Aaron Shapiro and Tony Signore I just came back from a great session at the Mirren New Business Conference.

Ideas to accelerate agency innovation

Searching for Value in Ludicrous Ideas. Rationality, choice and modernism: Notes on Jon Elster’s theory of creativity. 25 Famous Thinkers and Their Inspiring Daily Rituals. Many find it interesting to glimpse inside the lives of famous thinkers in an effort to understand where such thought and intelligence is rooted. Searching for Value in Ludicrous Ideas. How Genius Works - The Culture Report.