background preloader

Discrimination et quartier

Facebook Twitter

Logement : un « testing » révèle de fortes discriminations. Une étude menée en 2016 montre les difficultés d’accès au marché locatif des personnes d’origine maghrébine.

Logement : un « testing » révèle de fortes discriminations

Les personnes d’origine maghrébine qui veulent louer un logement à Paris essuient plus fréquemment un refus que les candidats portant un nom à consonance française. Logement social : des solutions-chocs pour « mieux cibler les publics modestes » La Cour des comptes estime que les plafonds de revenus pour prétendre à un HLM « apparaissent élevés » car en théorie, les « deux tiers de la population » y ont droit.

Logement social : des solutions-chocs pour « mieux cibler les publics modestes »

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Bertrand Bissuel Même s’il accueille de plus en plus de pauvres – excepté en Ile-de-France –, le logement social doit encore « mieux cibler les publics modestes et défavorisés ». C’est l’une des orientations les plus fortes défendues par la Cour des comptes, dans un « rapport thématique » rendu public mercredi 22 février. La haute juridiction formule plusieurs solutions-chocs, dont l’une consisterait à instaurer, par endroits, des contrats de location à durée déterminée. Une petite révolution dont ne veut pas le mouvement HLM. En 2016, le parc locatif social comptait quelque 4,8 millions d’appartements et de maisons individuelles, soit une habitation sur six. Autrement dit, les évolutions vont dans le sens souhaité par les pouvoirs publics. Seuils d’accès « élevés » Avant le bac, séances intensives de révision au lycée Romain-Rolland de Goussainville.

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Séverin Graveleau Penché sur sa calculatrice au fond de la classe, Jimmy, 19 ans, essaie de mesurer « l’impact de la revalorisation du smic sur les charges d’une entreprise ».

Avant le bac, séances intensives de révision au lycée Romain-Rolland de Goussainville

Susceptible de tomber aux épreuves du bac professionnel gestion-administration qu’il prépare, l’exercice est plutôt « difficile », concède-t-il. A quelques jours du début des épreuves, il sent la pression monter, tout comme son établissement. 4 questions sur les statistiques religieuses et ethniques. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Delphine Roucaute Après avoir affirmé sur France 2 qu’il avait comptabilisé le nombre d’enfants musulmans dans les écoles de sa ville, le maire de Béziers Robert Ménard a été entendu par la police dans le cadre l'enquête préliminaire ouverte par le procureur de Béziers pour « tenue illégale de fichiers en raison de l'origine ethnique ».

4 questions sur les statistiques religieuses et ethniques

En effet, on ne transige pas en France avec ce que l’on appelle les « statistiques ethniques ». Les trajectoires scolaires des enfants d'immigrés. Le vrai grand réseau social. Olivier Roy : « La peur d’une communauté qui n’existe pas » « La France doit sortir de l'“apartheid scolaire” » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Nathalie Mons (Professeur de sociologie à l’université de Cergy-Pontoise et présidente du Conseil national d’évaluation du système scolaire) Oui il existe en France des « black schools » qui scolarisent majoritairement des élèves issus de l’immigration.

« La France doit sortir de l'“apartheid scolaire” »

Notre système scolaire produit du séparatisme ethnique et social. Dans leur ouvrage sur L’Apartheid scolaire (Seuil, 2005), les sociologues Georges Felouzis, Françoise Liot et Joëlle Perroton ont levé ce tabou. Nous sommes en 2005, les statistiques ethniques n’ont pas droit de cité. La ségrégation ethnique n’est toujours pas mesurée de manière officielle. Coïncidence, un diagnostic sur la mixité sociale vient d’être commandé pour la première fois aux responsables locaux de l’éducation nationale. Ces ségrégations ne sont neutres ni pour l’école ni pour notre société, comme le montrent un champ riche de recherches conduites dans divers pays (Etats-Unis, France, Belgique, Irlande, Inde…). « Notre société a produit ce qu’elle rejette aujourd’hui comme une monstruosité infâme »

Par Didier Fassin, professeur de sciences sociales à l’Institute for Advanced Study de Princeton (New Jersey) Après le temps de la sidération, le temps de la communion et le temps du recueillement autour des victimes des assassinats des 7, 8 et 9 janvier, devra venir le temps de la réflexion sur ces événements tragiques.

« Notre société a produit ce qu’elle rejette aujourd’hui comme une monstruosité infâme »

Or l’émotion légitime et l’apparent consensus qui en a résulté tendent à délimiter l’espace du pensable et a fortiori du dicible. Un périmètre de sécurité idéologique impose ce qu’il est acceptable d’interroger et ce qui ne saurait l’être. Condamner est nécessaire, analyser devient suspect. « Il y en a assez de toujours essayer de comprendre. À force de trop vouloir expliquer, nous avons fait preuve de complaisance depuis trop longtemps », me disait une personnalité de gauche connue pour ses engagements citoyens.

La réussite à l’école ne dépend pas que de l’école: voici la preuve en chiffres. On savait que la journée type d’un élève de Clichy-sous-Bois n’était pas vraiment la même que celle d’un élève du centre de Paris, notamment à cause de conditions de vie différentes: parents plus souvent absents, famille plus nombreuse, niveau d’études des parents moins élevé, etc.

La réussite à l’école ne dépend pas que de l’école: voici la preuve en chiffres

Une étude de l’Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev), rendue publique ce mercredi 24 septembre, et qui porte sur plus de 600 enfants de CM1 et CM2 scolarisés en réseau d’éducation prioritaire et dans des établissements de centre-ville, nous renseigne précisément sur l’étendue du gouffre qui sépare ces deux mondes. Elle dresse le portrait d’une école fortement marquée par une forme de «ségrégation spatiale», comme l’explique Nina Schmidt, chargée de misson à l’Observatoire des inégalités. Moins de vacances et moins d’activités culturelles Côté santé et vie quotidienne, c’est pas le top non plus Des parents moins présents dans le soutien scolaire Capacités d’attention en classe diminuées.

Jean-Luc Einaudi, pionnier de la mémoire de la guerre d'Algérie, est mort. La généralisation du CV anonyme divise associations, entreprises et chercheurs. C’est sans doute un savant exercice d’équilibrisme qui attend le gouvernement sur la question du CV anonyme à la rentrée.

La généralisation du CV anonyme divise associations, entreprises et chercheurs

Alors que le 9 juillet, le Conseil d’Etat a, de façon inattendue, décidé d’imposer l’adoption « dans les six mois » du décret d’application d’une loi de 2006 rendant obligatoire cet outil de lutte contre les discriminations dans toutes les entreprises de plus de 50 salariés, la mesure divise associatifs, spécialistes et acteurs économiques. Les réticences viennent de tous bords. La Maison des potes – à l’initiative, avec le MoDem Sciences Po, du recours auprès du Conseil d’Etat – défend ainsi à cor et à cri une généralisation stricte.

Le Medef et la confédération des petites et moyennes entreprises (CGPME) sont, eux, sans surprise, beaucoup plus inquiets. Frateli.