background preloader

Lumière

Facebook Twitter

Des bases d'électro. L’électro sur le tournage d’un film est un technicien qui travaille conjointement avec le chef opérateur. Il doit s’occuper de l’installation et de la manipulation des appareils électriques et des projecteurs. Il devient donc vital pour lui d’avoir des connaissances sur l’électricité. Voici des bases qui pourront je l’espère vous être utile. Définition : Pour qu’une lampe brille, il lui faut de l’électricité. Lorsqu’on branche une lampe ou qu’on actionne l’interrupteur, c’est-à-dire lorsqu’on ferme le circuit électrique, l’électricité peut passer et parcourra le filament de la lampe qui se mettra à rougir.

S’il y a peu d’électricité qui passe par le filament, celui-ci rougira peu et nous obtiendrons une lumière faible et, inversement, avec beaucoup d’électricité, le filament rougira beaucoup et on aura une lumière plus puissante (à une certaine limite). Un courant électrique est un déplacement de charges électriques (électrons libres) dans une direction bien déterminée. Dompter la lumiere. Bien utiliser les reflecteurs. Introduction aux tungstènes et aux hmi. Les bases de l'éclairage au cinéma. Bienvenue sur Apprendre le Cinema ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute lire mon guide qui répond aux questions courantes des débutants qui veulent réussir leur premier tournage : Cliquez ici pour télécharger le guide gratuitement ! Merci de votre visite, et à bientôt sur Apprendre le cinema ! Bonjour à tous ! Après l’article sur la lumière au cinéma voici un nouvel article de Thibault sur les bases de l’éclairage. 1 – Le rôle de l’éclairage Sans lumière, pas d’image.

Si la lumière directe a une grande importance, il faut aussi et absolument prendre en considération les ombres projetées et en particulier les zones qui restent dans l’ombre. « Pourquoi ne sont-elles pas éclairées ? 2 – Les différents types de lumière 2-1 – La lumière dure Elle provient d’une source ponctuelle, c’est-à-dire qu’elle peut être assimilée à un point au regard de l’échelle du sujet. Voici les caractéristiques d’une lumière dure : Une lumière dure est directionnelle. . © L’Heure suprême de Frank Borzage. Les différents types de lumière. Les lumière dures Reconnaître une lumière dure La lumière est dure quand elle atteint directement le modèle sans être filtrée par quoi que ce soit : ni nuages, ni rien dans l'environnement plus proche. Sur le modèle, elle produit des ombres très contrastées, aux contours parfaitement définis. Les arcades sourcilières, le nez, la poitrine projettent des ombres, parfois très longues, quand le soleil est au zénith – c'est également le cas avec la lumière continue de studio ou les éclairages domestiques, qui peuvent avoir le même contraste qu'une lumière dure, mais une intensité bien moindre.

Exploiter une lumière dure Il y a trois manières d'exploiter une lumière dure. Une pose choisie sans tenir compte de la lumière. La pose adaptée pour la lumière, cette fois. La deuxième manière d'exploiter les lumières dures est de jouer avec les ombres sur le modèle. Un placement de modèle en deux temps. Enfin, à contre-jour, une lumière dure permet de créer des ombres chinoises. Les lumières douces. La%20lumiere. La lumière au cinéma. Bienvenue sur Apprendre le Cinema ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute lire mon guide qui répond aux questions courantes des débutants qui veulent réussir leur premier tournage : Cliquez ici pour télécharger le guide gratuitement ! Merci de votre visite, et à bientôt sur Apprendre le cinema !

La température de couleur est une notion qui est très importante en cinéma, et même en photographie Un peu de physique Petite définition scientifique que je vais expliquer : La température de couleur d’un corps est définie à partir du rayonnement thermique qu’il émet, en se référant au spectre du corps noir. Un corps noir n’émet pas de chaleur et donc pas de rayonnement car il absorbe la lumière alors que les autres couleurs absorbent une certaine partie du spectre lumineux et renvoie la partie du spectre non absorbé. Ci-dessous nous pouvons nous apercevoir que la température de couleur n’est pas du tout la même et que l’effet produit est différent selon les photos.

Loane Sur le même thème. De la lumière en cinéma et audiovisuel. La directivité de la lumière s'apprécie à l'intensité des ombres ou aux contrastes de lumière qui peuvent apparaître sur un même sujet (à la différence de précédemment où les niveaux de contrastes s'appliquaient entre les différents sujets de l'image). La directivité de la lumière recouvre deux aspects que nous pouvons distinguer : • Le premier est sur la direction proprement dite : C'est à dire le lieu d'où provient la lumière, en distinguant : d'une part, une direction vraisemblable, c'est-à-dire qui correspond à l'idée que l'on se fait du réel représenté ou qui est en adéquation avec d'autres éléments de l'image ou des images précédemment vues et, d'autre part, une direction arbitraire, c'est-à-dire qui ne se justifie pas a priori par le réel représenté dans l'image.

Une direction de lumière réaliste s'attache à supprimer tout écart entre la réalité et le représenté. Une direction de lumière arbitraire rompt toute référence réaliste sur sa provenance. (*) ALEKAN Henri, ib.