background preloader

Sécurité, Protection, défense

Facebook Twitter

Ministère de l'Intérieur (France) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ministère de l'Intérieur (France)

Depuis deux siècles, le ministère de l’Intérieur est au cœur de l’administration française : il assure sur tout le territoire le maintien et la cohésion des institutions du pays. Son organisation, ses moyens humains et matériels constituent l’outil privilégié de l’État pour garantir aux citoyens l'exercice des droits, devoirs et libertés réaffirmés par la Constitution de la Ve République.

Installé à l’hôtel de Beauvau, dans le 8e arrondissement de Paris, à quelques pas du palais présidentiel de l'Élysée, il est surnommé, par métonymie, « la Place Beauvau ». Ministère de la Défense. Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale. CF2R - CENTRE FRANÇAIS DE RECHERCHE SUR LE RENSEIGNEMENT. AASSDN - Anciens des Services Spéciaux de la Défense Nationale - France.

2007-03-12. Etude%20renseignement%20juillet%202014. Portail:Renseignement. Le FSB (ФСБ) ou Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie est un service secret chargé des affaires de sécurité intérieure en Russie.

Portail:Renseignement

Il est le principal successeur de l'ancien KGB, dissous en novembre 1991 après le putsch de Moscou. Vaste et puissante organisation, le FSB rassemble des fonctions et des pouvoirs qui sont dans de nombreux pays disséminés entre des services distincts. Il commande également un contingent de troupes armées (troupes intérieures, forces spéciales) et un important réseau d'informateurs civils. Le FSB est responsable de la sécurité intérieure de la Russie, du contre-espionnage, ainsi que de la lutte contre le crime organisé, contre le terrorisme et contre le trafic de stupéfiant. Cependant, de nombreuses critiques soutiennent que le FSB est autant engagé dans l'élimination des dissidents dans la nation, maintenant la population sous un contrôle permanent et influençant les évènements politiques importants, à l'identique des actions passées du KGB.

Renseignement. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Renseignement

Un symbole célèbre du renseignement : l'emblème sur le sol de l'entrée de la CIA. Un renseignement est une information estimée pour sa valeur et sa pertinence. Le renseignement se définit ainsi par opposition à la donnée (qui se réfère à la précision de l'information), ou d'un fait (constatation objective). Le renseignement se définit aussi par son usage : c'est une information délivrée (à un gouvernement ou une institution) pour guider des prises de décisions et des actions. Par extension, le renseignement est l'ensemble des activités consacrées au traitement des renseignements (orientation, recherche, analyse, diffusion). Par extension, le renseignement est enfin l'ensemble des organismes qui se consacrent à ces activités. Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale 2008 (France) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale 2008 (France)

Le Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale, publié le 17 juin 2008, est chargé de définir une stratégie globale de Défense et de Sécurité pour la France de 2009 à 2020. Le programme, élaboré par une commission, servira de bases aux deux prochains projets de lois de programmation militaire, qui seront votés par le Parlement français. Ce Livre blanc fait suite à deux précédents Livre Blanc sur la Défense Nationale publié en 1972 par Michel Debré et celui publié en 1994 sous le gouvernement d’Édouard Balladur. Désinformation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Désinformation

§Définitions[modifier | modifier le code] La manipulation de l'opinion publique a fait l'objet de livres dès le début du XXe siècle. Le journaliste américain Walter Lippmann en parle dans son livre Public Opinion (1922), ainsi qu'Edward Bernays dans Propaganda (1928). Alors que Lippmann emploie le terme fabrication du consentement, Bernays emploie le terme de propagande. Une désinformation est un simple transfert d'information qui comporte en lui-même une transformation de l'information initiale. Kevin Bronstein donne une définition "faible" parce que générale du concept : la désinformation consiste en une inversion du trajet de la communication défini par Adrian Mc Donough dans Information Economics. François-Bernard Huyghe en donne une définition plus restrictive dans L'Ennemi à l'ère numérique. §Cas d'espèces[modifier | modifier le code] Une désinformation n'implique pas nécessairement un complot ni même une visée consciente.

Code de la défense. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Code de la défense

Contenu[modifier | modifier le code] Il comprend une partie législative (les lois) et une partie réglementaire (les décrets), chacune organisée respectivement en cinq et quatre parties. Les livres sont découpés en titres et chapitres. Un grand nombre de chapitres ont été créés mais les dispositions auxquelles ils font référence n'ont pas toutes été intégrées à ce nouveau code. Comité interministériel du renseignement. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Comité interministériel du renseignement

Missions[modifier | modifier le code] Prévu à l'article 13 de l'ordonnance n° 59-147 du 7 janvier 1959 portant organisation générale de la défense, le CIR est chargé d'assurer l'orientation et la coordination des activités des services qui concourent au renseignement. À cette fin, il élabore un plan national de renseignement. Ce plan est soumis à l'approbation du Président de la République (article 1 du Décret n°89-258 du 20 avril 1989 fixant la composition et les attributions du comité interministériel du renseignement, préparé avec la collaboration de Rémy Pautrat, le conseiller à la sécurité du Premier ministre Michel Rocard). Article 2 (Modifié par Décret n°2003-1230 du 22 décembre 2003 art. 3 (JORF 24 décembre 2003)). Direction centrale de la Police judiciaire (France) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Direction centrale de la Police judiciaire (France)

L'organisation de la DCPJ a été revue à plusieurs reprises. Elle est restée régie, de 2006 à 2009 par un arrêté du 19 mai 2006[1]. Suite à la fusion au 1er juillet 2008 des Renseignements généraux (RG) et de la direction de la surveillance du territoire (DST), la branche « courses et jeux » des RG lui a été transférée. Dernier en date, l'arrêté du 5 août 2009 fixe les missions et l'organisation du service[2].

Direction centrale des Renseignements généraux. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Direction centrale des Renseignements généraux

La Direction centrale des Renseignements généraux (DCRG), souvent appelée Renseignements généraux (RG), était un service de renseignement français dépendant de la Direction générale de la Police nationale (DGPN). Créés en 1907 sous cette appellation, les RG ont eu pour principal objectif de renseigner le gouvernement sur tout mouvement pouvant porter atteinte à l'État. Par sa nature du secret et de la surveillance, les RG ont été accusés à plusieurs reprises d'être une police politique[1] et ont été au centre de plusieurs affaires. Conseil national du renseignement. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Conseil national du renseignement

Le Conseil national du renseignement est un organisme de coordination des services de renseignement français créé le 23 juillet 2008. C’est une formation spécialisée du Conseil de défense et de sécurité nationale. Son rôle est de définir les orientations stratégiques et les priorités en matière de renseignement. Présentation[modifier | modifier le code] Le conseil national du renseignement établit la planification des moyens humains et techniques des services spécialisés de renseignement[1], et s'assure de la coordination des sept services constituant la communauté française du renseignement, DGSE, DGSI, DRM, DPSD, DNRED, Tracfin ainsi que la SDIG.

Histoire du renseignement français. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article traite de l'histoire du renseignement en France et des services de renseignement français. Antiquité[modifier | modifier le code] Bibliographie : Rose Mary Sheldon, Renseignement et espionnage dans la Rome antique, Les Belles Lettres, 2009, 528 p. Direction générale de la Police nationale.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La loi d'orientation et de programmation relative à la sécurité de janvier 1995 a énoncé les missions prioritaires de la Police nationale, confirmées par la loi d'orientation et de programmation pour la sécurité intérieure d'août 2002. Organisation[modifier | modifier le code] Pour mener à bien ses missions, elle s'appuie sur sept grandes directions, trois grands services ainsi que plusieurs unités qui lui sont directement rattachées.

Directions et sous-directions[modifier | modifier le code] Services[modifier | modifier le code] Direction générale de la Sécurité intérieure. Direction de la protection et de la sécurité de la défense. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La mission principale du Service est la contre-ingérence défense. La DPSD identifie et évalue l'ensemble des risques et menaces à l'encontre des acteurs de la communauté de défense. Sa devise est la suivante : « Renseigner pour protéger ».

Agent provocateur (métier) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un agent provocateur est traditionnellement un agent employé par la police ou une autre entité afin d'agir sous couverture dans le but d'entraîner ou provoquer une autre personne à commettre un acte illégal. Au sens large, un agent provocateur est une personne agissant secrètement pour le compte d'un groupe mais apparaissant comme le membre d'un autre pour perturber son activité incitant délibérément, par ses propos et son comportement, à commettre des actes sanctionnés par la loi ou par l'opinion publique.

Une façon commune de prévenir l'infiltration par des agents provocateurs[1], utilisée par les organisateurs de rassemblements controversés, est de déployer et coordonner des responsables de la sécurité, chargés d'expulser les manifestants qui incitent à la violence[2],[3]. Une organisation politique ou un gouvernement peut utiliser des agents provocateurs contre des opposants politiques. Service de renseignement. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un service de renseignement est une organisation gouvernementale qui rassemble des informations (renseignements) au motif de la sécurité nationale, par différents moyens : interception des communications, espionnage, surveillance des individus, cryptanalyse, évaluation d'informations publiques (ROSO).

Service Action. Sécurité nationale. Conseil de défense et de sécurité nationale. Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale. Information classifiée en France.