background preloader

Le handicap à l'école

Facebook Twitter

Les élèves en situation de handicap enfin mieux accompagnés à l’école ? Il y a quelques jours, le ministre de l’éducation nationale Vincent Peillon, accompagné des ministres George Pau-Langevin (déléguée à la réussite éducative) et Marie-Arlette Carlotti (déléguée aux personnes handicapées et lutte contre l’exclusion) mais aussi du premier ministre lui-même, a présenté son plan d’action pour l’inclusion des élèves en situation de handicap. Les mesures annoncées visent à permettre une meilleure scolarisation des enfants handicapés prévue par la Loi de 2005, mais elles paraissent encore lacunaires au vu de la situation actuelle et des besoins sur le terrain.

En 2002, à peine élu, le Président Chirac annonce vouloir faire de l’insertion des personnes handicapées l’un des trois grands chantiers de son quinquennat. En 2005 est votée une Loi qui contient un volet scolaire spécifiant que l’école a l’obligation d’intégration des élèves handicapés. L’illusion de la classe ordinaire La diversité des handicaps pas prise en compte Des enseignants pas du tout préparés. Handicap à l'école: "Plus qu'un accueil, offrir une vraie scolarité à tous"

On parle de plus en plus d'une école "inclusive", sans qu'on sache vraiment ce que veulent dire les interlocuteurs quand ils brandissent cette notion. Très vite, on comprend que souvent il est fait référence à la loi de 2005 qui évoque l'égalité des droits et des chances ainsi que la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Cette loi a sans aucun doute permis des avancées. Mais elle a également entraîné quelques dérives dans l'approche de la notion de "différence" et dans ce qu'il s'agissait de permettre pour le public concerné.

Pour ce qui est des "verbes" et des actions à mener, on en a déduit sans doute de cette loi que l'école devait "accueillir" les élèves à besoins particuliers. Mais s'agit-il de les accueillir ou de les scolariser? Quel accueil pour quels élèves? Prenons l'exemple des (rares) formations dispensées aux enseignants sur le enfants à besoins particuliers. L'Ecole pour tous: Scolarisation des élèves handicapés avec les TICE. Handicap à l'école : des enseignants seuls et démunis. Dans la classe de CE2 de Martin M., près de Lyon, 28 élèves et, parmi eux, deux relèvent d'un PPS (projet personnalisé de scolarisation) et un d'un PAI (projet d'accueil individualisé).

L'un présente des troubles autistiques importants, l'autre est dyspraxique et le dernier souffre d'allergies si extrêmes que le risque vital est permanent. Deux AVS pour accompagner les deux premiers (dont un n'a toujours pas été attribué). La situation est extrêmement délicate et, pour Martin, c'est le stress. Quelques directives, l'accès au dossier et, pour le reste, il lui faut improviser.

Il doit même, en cas d'urgence, faire une piqure à son élève allergique. Il a pourtant, depuis quelques années, l'habitude de recevoir des élèves en situation de handicap mais cette année, c'est vraiment compliqué. Une classe sur le qui-vive William est, lui aussi, confronté à une situation similaire. D'immenses responsabilités Pas opposé, juste démuni Sensibiliser la communauté éducative Des guides dédiés. L’intégration du handicap à l’école maternelle. Il semble que des structures, partenariats, procédures se dessinent pour l’intégration du handicap à l’école maternelle, mais leur mise en place reste à la charge des différents acteurs concernés.

Eve Leleu-Galland fait le point sur les possibles avancées permises par la loi de 2005. Le cadre donné par la loi La scolarisation de tout enfant handicapé s’impose maintenant à l’école. Néanmoins il revient à chaque professionnel, selon son territoire d’action, d’évaluer régulièrement le projet, à l’épreuve des faits consignés afin de revoir les modalités de l’accueil. L’identification des contraintes et la recherche concertée de solutions acceptables par tous, en particulier par les parents qui sont membres de l’équipe de suivi de scolarisation (ESS) relève de responsabilités assumées individuellement.Que la famille ait droit à scolariser son enfant dans l’école de référence ne signifie pas que l’accueil soit automatique et banalisé.

Dans le quotidien de la classe Les possibles avancées. Discriminations liées au handicap, Injep | Discrimination, Handicap. Aide handicap école : du côté des parents ! - Éditoriaux 2010 (3445) 91-304 : Création des CLIS. Scolarisation des enfants handicapés à l’école primaireClasses d’intégration scolaire (CLIS) Circulaire n° 91-304 du 18 novembre 1991 Abrogée et remplacée par la circulaire n° 2002-113 du 30 avril 2002 B.O. n° 3 du 16 janvier 1992R.L.R. : 501-5 NOR : MENE9150436C Texte adressé aux recteurs, aux inspecteurs d’académie, directeurs des services départementaux de l’Éducation nationale. La circulaire n° 90-082 du 9 avril 1990 a défini l’organisation d’un dispositif départemental d’aides spécialisées aux élèves en difficulté. Ces deux dispositifs bien différenciés sont complémentaires. La loi du 15 avril 1909 avait créé les « classes de perfectionnement » annexées aux écoles élémentaires, pour l’accueil des enfants « arriérés ».

La loi d’orientation en faveur des personnes handicapées du 30 juin 1975 a affirmé le principe de l’obligation éducative, ainsi que celui de l’intégration scolaire des jeunes handicapés. 1.1. 1.2. 1.3. L’effectif de ces classes est limité à 12 élèves. 2.1. 2.2. 2.3. 2.4. Vivre l'école avec un handicap. La scolarisation des élèves handicapés. La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation de la citoyenneté des personnes handicapées a permis des avancées majeures dans la politique de scolarisation des élèves en situation de handicap.

Le service public d’éducation doit veiller à l’inclusion scolaire de tous les enfants, sans aucune distinction. Une approche nouvelle est consacrée : quels que soient les besoins particuliers de l’élève, c’est à l’école de s’assurer que l’environnement est adapté à sa scolarité. Depuis 2006, le nombre d’élèves en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire a plus que doublé. Le ministère chargé de l’Éducation nationale a fait des efforts sans précédent pour améliorer la scolarisation en milieu ordinaire des élèves en situation de handicap. Les différents dispositifs de scolarisation, les parcours de formation individualisés et les aménagements personnalisés en fonction des besoins des élèves sont autant de mesures participant à l’inclusion scolaire. Une école pour tous, c’est possible - Collège Maurice Schumann de Pecquencourt et Montigny. Le 3 décembre, c’est la journée internationale des personnes handicapées.

Aujourd’hui, l’école a pour mission d’accueillir tous les élèves,quelles que soient leurs différences. Qu’en est-il ? 73% des Français considèrent que la possibilité pour les personnes en situation de handicap d’aller à l’école, de travailler et d’avoir une vie sociale favorise l’égalité entre tous les les humains. Une école profite à tous. On y apprend à se connaître et à mieux vivre tous ensemble. «Handicap auditif» : Une personne est atteinte de surdité (partielle ou totale) quand elle n’entend plus les sons, ou qu’elle les entend moins bien.

Parfois, le handicap vient d’une modification des sons entendus. «Handicap visuel» : Une personne est atteinte de cécité quand elle ne voit rien : elle est aveugle.Et quand une personne voit flou, distingue mal les couleurs ou perçoit mal les distances, elle est malvoyante. La situation aujourd’hui . L’inclusion: le contraire de l’exlusion! Sophie. École et handicap.