background preloader

Rumeurs sur les réseaux sociaux

Facebook Twitter

Internet. Comment démasquer les fausses photos. Inspection de l'Education Nationale de Cluses - Le projet "S'informer et communiquer sur internet et les réseaux sociaux". S’informer et communiquer sur internet et les réseaux sociaux Découverte de la presse écrite papier et en ligne Info ou intox sur le web, comment faire la différence dès le primaire ?

Donner des clés aux élèves pour faire la différence entre info et intox sur le web, c’est l’enjeu d’une séquence d’éducation aux médias, que Rose-Marie Farinella a conçu et expérimenté dans une classe de CM2 l’an dernier et qu’elle met à nouveau en pratique depuis le mois de novembre. Avec ces cours d’esprit critique, son objectif est d’aider les élèves à devenir des cyber-citoyens avertis qui ne se fassent pas manipuler.

Son scénario pédagogique -divisé en 8 séances d’une heure trente- s’inscrit dans le cadre de la semaine de la presse et des médias à l’école et du parcours citoyen. remise des diplomes "apprenti hoax buster" La séquence, subdivisée en 8 séances de 1h30, est articulée en trois volets. 10 rumeurs et intox qui circulent après les attentats du 13 novembre. Dans le sillage des fusillades à Paris et en région parisienne, de nombreuses réactions de soutien ont émergé sur les réseaux sociaux, mais aussi des rumeurs et de fausses informations.

10 rumeurs et intox qui circulent après les attentats du 13 novembre

Le gouvernement a mis en garde contre la propagation de ces rumeurs et édité un guide de bonne conduite, les #MSGU, ou pratique des Médias sociaux en gestion d’urgence. Voici les principales, ainsi que l’explication de leur caractère erroné. 1. Non, quatre policiers n’ont pas été tués Des chaînes d’information et quelques sites ont diffusé durant la nuit une information erronée évoquant quatre policiers tués en neutralisant les assaillants au Bataclan, qui s’est répandue très rapidement. En revanche, un policier en civil, qui n’était pas en service, a été tué rue de Charonne. 2. D’autres médias ont pu donner des informations non avérées, comme dans ce tweet, très relayé. En réalité, il n’y a eu aucune confirmation sur des fusillades ou des victimes aux Halles, à Belleville, au Trocadéro ou à République. 3.

Ces photos trompeuses qui circulent après les attentats du 13 novembre à Paris. Certains internautes profitent de l’émotion collective pour manipuler des images sur les réseaux sociaux.

Ces photos trompeuses qui circulent après les attentats du 13 novembre à Paris

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Entretenir la psychose, faire le buzz, diffuser de fausses informations pour attiser la haine… Les photos détournées qui ont commencé à circuler après les attentats de Paris montrent une nouvelle fois combien certains internautes profitent de l’émotion collective pour manipuler les images à des fins peu avouables, sans que ceux qui les partagent ne s’aperçoivent de la tromperie.

En voici quelques exemples, repérés samedi 14 novembre sur Twitter. Lire 7 conseils pour déjouer les rumeurs Des scènes de joie à Gaza… qui datent de 2012 Les attentats de Paris ont-ils provoqué des réjouissances dans les territoires palestiniens, comme l’affirmait cet internaute sur Twitter (l’auteur a supprimé son tweet depuis) ? Liesse de joie à Gaza au cris de Allah akbar mort à la France (Al jazeera) abrahambenisaac (@abraham ben isaac ) Non, des touristes argentins n’ont pas tué un bébé dauphin en prenant des selfies. MISE À JOUR: Un lecteur a décidé d’inspecter l’inspecteur viral, et c’est merveilleux!

Non, des touristes argentins n’ont pas tué un bébé dauphin en prenant des selfies

C’est exactement ce genre de comportement que veut encourager Métro avec ce blogue: vérifier l’information, parcourir plusieurs sources et évaluer tout article mis en ligne (incluant ceux issus de ce blogue). Bravo à ce lecteur! Ce dernier a voulu apporter deux bémols à cet article: 1) Le dauphin en question ne serait pas un bébé, mais plutôt une espèce de dauphin très petite. Verdict: peut-être. 2) Il y aurait eu deux dauphins, un mort, l’autre vivant. Peu d’histoires ont suscité autant de réactions sur le web cette année que celle-ci. Selon la multitude d’articles qui circulent depuis quelques jours, des touristes auraient sorti un bébé dauphin de l’eau pour prendre des égoportraits (selfies), puis l’auraient laissé ensuite mourir sur la plage.

L’événement a déclenché tout un tollé, alors que des photos et une vidéo prises lors des événements ont circulé sur les réseaux sociaux.