background preloader

Le Web

Facebook Twitter

Web sémantique, web de données : quelle nouvelle donne ? Présentation de la revue Les initiatives actuelles d'ouverture des données, telles que data.gouv.fr lancée fin 2011, représentent une étape importante dans la mise en œuvre du web de données.

Web sémantique, web de données : quelle nouvelle donne ?

Mais une étape seulement, comme le démontre le dossier du numéro 4 de Documentaliste - Sciences de l'information. Car le chemin est encore long avant d'atteindre les fameuses « 5 étoiles » définies par Tim Berners-Lee, à savoir des données structurées, identifiées, dans un format non-propriétaire et liées entre elles sémantiquement. Vous inviter à rejoindre ce chemin, telle est l'ambition de ce dossier pour lequel nous avons rassemblé un vaste panel de spécialistes. Ces derniers abordent la question du web sémantique sous l'angle de la technique (« c'est quoi ? Sommaire Edito. Métiers et compétences. Métiers et compétences. Web de données, web sémantique. Web sémantique.

La majorité du Web est destiné à être lu.

Web sémantique

Il n'est pas fait pour être manipulé de façon intelligente par des programmes informatiques, en général incapables de caractériser les informations qu’ils parcourent.Le Web sémantique vise à faciliter l'exploitation des données structurées, pour donner du sens au contenu des pages Web, en permettant leur interprétation par des machines. Il ne s’agit pas d’un web à part, mais plutôt d’une extension ou d’une amélioration du Web courant où chaque donnée acquiert un sens défini, afin de créer un réseau d'informations structurées, disponibles en ligne et facilement réutilisables.

L’ensemble repose sur des normes, des standards ouverts comme RDF et SPARQL, et des recommandations évitant ainsi redondances, conversions lourdes et permettant la traçabilité des données sources.Les enjeux en bibliothèques sont multiples. Généralités. Web sémantique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Web sémantique

Logo du W3C pour le Web sémantique Le Web sémantique, ou toile sémantique[1], est un mouvement collaboratif mené par le World Wide Web Consortium (W3C)[2] qui favorise des méthodes communes pour échanger des données. Le Web sémantique vise à aider l'émergence de nouvelles connaissances en s'appuyant sur les connaissances déjà présentes sur Internet. Pour y parvenir, le Web sémantique met en œuvre le Web des données qui consiste à lier et structurer l'information sur Internet pour accéder simplement à la connaissance qu'elle contient déjà[3]. Selon le W3C, « le Web sémantique fournit un Modèle qui permet aux données d'être partagées et réutilisées entre plusieurs applications, entreprises et groupes d'utilisateurs »[3]. L'expression a été inventée par Tim Berners-Lee[4], l'inventeur du World Wide Web et directeur du World Wide Web Consortium (« W3C »), qui supervise le développement des technologies communes du Web sémantique.

<item rdf:about=" World Wide Web. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

World Wide Web

Le World Wide Web (WWW), littéralement la « toile (d’araignée) mondiale », communément appelé le Web, et parfois la Toile, est un système hypertexte public fonctionnant sur Internet. Le Web permet de consulter, avec un navigateur, des pages accessibles sur des sites. L’image de la toile d’araignée vient des hyperliens qui lient les pages web entre elles[note 1].

Le Web n’est qu’une des applications d’Internet[1] ; distincte d’autres applications comme le courrier électronique, la messagerie instantanée, et le partage de fichiers en pair à pair. Le Web a été inventé par Tim Berners-Lee plusieurs années après Internet. Terminologie[modifier | modifier le code] Termes généraux[modifier | modifier le code] World Wide Web Consortium. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

World Wide Web Consortium

Ne doit pas être confondu avec WC3. Le World Wide Web Consortium, abrégé par le sigle W3C, est un organisme de standardisation à but non lucratif, fondé en chargé de promouvoir la compatibilité des technologies du World Wide Web telles que HTML5, HTML, XHTML, XML, RDF, SPARQL, CSS, XSL, PNG, SVG et SOAP. Fonctionnant comme un consortium international, il regroupe au 26 février 2013, 383 entreprises partenaires[2]. Le leitmotiv du W3C est « Un seul web partout et pour tous »[3]. Historique de l'organisme[modifier | modifier le code] Logo du HTML5, une des technologies standardisées par le W3C Le W3C a été fondé par Tim Berners-Lee après avoir quitté le CERN en . En 2009, Tim Berners-Lee crée une fondation indépendante du W3C, baptisée « World Wide Web Foundation (en) » dans le but d'étendre le Web aux pays en voie de développement et de garantir un Web ouvert, utilisable par tous[4].

Structure et fonctionnement[modifier | modifier le code]