background preloader

Séquence Eldorado Gaudé

Facebook Twitter

INTERVIEW DE LAURENT GAUDE. Deux ans après ‘Le Soleil des Scorta’, maintes fois récompensé et couronné par le prix Goncourt, le romancier-dramaturge fait son retour en librairie avec ‘Eldorado’.

INTERVIEW DE LAURENT GAUDE

Entre actualité brûlante et fable humaniste, ce roman bouleversant est l’un des événements de la rentrée littéraire 2006. Malgré la pression grandissante, Laurent Gaudé prend le temps de nous raconter les destins croisés de ses personnages, de nous conter, avec passion et générosité, l’aventure de l’écrivain, l’histoire d’un roman. Comment vous est venue l’idée d’écrire un roman sur l’émigration clandestine vers l’Europe ? J’ai des dossiers dans lesquels je conserve des articles que je découpe dans des journaux.

Quand je me suis mis à travailler sur ce qui allait devenir ‘Eldorado’, j’ai ressorti le dossier émigration. Quel rôle ont joué les images d’émigrants africains tentant de passer à Ceuta et Melilla ? Ca n’était pas vraiment voulu, mais bizarrement il y a une concentration de ces lieux. Je suis très pour !... L'exposition permanente. L’exposition permanente Repères fait peau neuve.

L'exposition permanente

Après une refonte complète de son parcours et un nouvel accrochage des œuvres, ce sont 200 ans d’histoire de l’immigration en France qui s’offrent aux visiteurs. L’exposition permanente Repères présente, dans une approche croisée des regards et des disciplines, deux siècles d’histoire de l’immigration : témoignages, documents d’archives, photographies et œuvres d’art se répondent au rythme d’un parcours historique et thématique qui relate les temps forts de l’histoire de France depuis le 19e siècle. Consulter le guide de l'exposition. « La fièvre de l’Eldorado, c’est cela qu’il pouvait transmettre. » (Laurent Gaudé) I Argent : il s’agit d’un des thèmes principaux du livre , l’argent que les immigrés doivent économiser et payer pour passer en occident, l’argent que la femme du Vittoria a payé pour son enfant , l’argent qui manque souvent, l’argent qui pousse à des extrémités violentes (Soleiman), ….

« La fièvre de l’Eldorado, c’est cela qu’il pouvait transmettre. » (Laurent Gaudé)

Boubakar : ami de Soleiman, est un personnage touchant, boiteux, qui encourage Soleiman, le guide, l’aide financièrement et mentalement. Il possède une grande expérience, du fait de ses sept années d’errance vers l’Europe. Il a aussi une grande faculté d’abnégation, n’hésitant pas à faire passer Soleiman avant lui. Combat : le livre entier est un combat, combat de Soleiman pour émigrer, combat de Piracci pour trouver ce qu’il est vraiment, combat pour survivre. Eldorado : On peut s’attendre à ce choix, il s’agit du titre du roman. Frontière : c’est un terme récurrent, évidemment. Ghardaïa : ville carrefour entre le sud et le nord de l’Algérie, elle est le point de rencontre entre Soleiman et Piracci.

International : Les principaux murs de séparation en image. A Ceuta ou Melilla, immigrer ou mourir. [Nicolas Sarkozy en Libye], vidéo [Nicolas Sarkozy en Libye], vidéo Economie et société Vie sociale - Archives vidéos Economie et société Vie sociale. [Clandestins Sangatte], vidéo [Clandestins Sangatte], vidéo Economie et société Vie sociale - Archives vidéos Economie et société Vie sociale.