background preloader

Cours sur Gargantua

Facebook Twitter

Cornucopia » Site de recherche universitaire consacré au XVIe siècle » « Gargantua », une oeuvre humaniste. Objet d’étude : Vers un espace culturel européen – Renaissance et humanisme Une séquence de Guillaume Savary Gustave DORE, Illustration pour "Gargantua", Paris, Garnier Frères, 1873 (source : Wikipédia). Support : Œuvre intégrale – Rabelais, Gargantua, translation de Guy Demerson, Seuil, Points, 1995. L’étude de l’œuvre intégrale Gargantua sera rattachée à l’objet d’étude de 1ère Littéraire « Vers un espace culturel européen – Renaissance et humanisme ». Un ensemble de trois lectures analytiques, ainsi que des parcours transversaux de l’œuvre, enrichis de textes complémentaires, permettent aux élèves de 1ère Littéraire de saisir une vision de l’humanisme.

Leçon 1 : Gargantua, une œuvre sérieuse ou comique ? Leçon 3 : L’éducation humaniste dans Gargantua Support : Parcours transversal, des chapitres 14, 15 et 21 à 24. Support : Texte complémentaire : Erasme, Eloge de la folie Fiche : Le registre épique Leçon 5 : L’éducation selon les humanistes, entraînement à la question de corpus. Gargantua de Rabelais. Gargantua de Rabelais est au programme du Bac L. Une œuvre riche, complexe qui n’est pas toujours facile à analyser dans son ensemble. Mireille Huchon, professeur de littérature à Paris IV- Sorbonne, seiziémiste et spécialiste de Rabelais, nous propose quelques pistes de réflexions.

Son propos s’axera entre autre sur la diversité des sens et les références dans Gargantua. Regardez la conférence de Mireille Huchon Comment aborder l’œuvre ? Une lecture allégorique de Gargantua Les différents niveaux de lecture de l’épisode : « Comment le moine de Seuillé sauva le clos de l’abbaye du sac des ennemis » Retour sur le prologue de Gargantua, parallèle avec La Nef des fous de Sébastien Brant et introduction à la notion de « satire » Et toujours en ligne la conférence de Dominique Rabaté sur À la lumière d’hiver de Philippe Jaccottet. Séquence V Les géants Gargantua et Pantagruel (groupement de textes) J'ai compris En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, lesquels vous apportent des services et la meilleure expérience possible. Plus d'informations Cookie Consent plugin for the EU cookie law Les géants Gargantua et Pantagruel Vous êtes ici : Lettres > Séquences > Les géants Gargantua et Pantagruel Objectifs : - découvrir l'œuvre de François Rabelais (extraits de Gargantua, Pantagruel, Le Tiers Livre et Le Quart Livre) - découvrir le moyen français - connaître une période historique, la renaissance (savoir ce qu'est l'humanisme, connaître les guerres de religion...) - comprendre le comique rabelaisien - s'initier à l'argumentation - mieux comprendre les proposition subordonnées conjonctives Séance 1 Introduction à l'œuvre de Rabelais Quelques illustrationsL'anagrammePetite généalogie des géantsLeçon 1 : la renaissance Séance 2 Rabelais dans le texte Étude d'un extrait en moyen français (chapitre XIII de Gargantua) Séance 3 La nativité de Gargantua.

Francois Rabelais - Gargantua (1534/1535) - Proposition de séquence. Cette proposition de séquence n'a rien d'original : elle tient compte de la nécessité de faire lire l'oeuvre pas à pas, avant d'envisager des synthèses plus ambitieuses. Une problématique par exemple centrée sur le couple démesure/mesure, telle qu'on a pu la développer en classe préparatoire en 2003-2004, serait peut-être plus satisfaisante pour l'esprit, mais elle supposerait que les élèves aient effectivement assuré tout seuls au préalable une lecture précise, pour pouvoir arpenter le texte d'un bout à l'autre, ce que nous n'aurons pas la naïveté de considérer comme acquis. Nous suivrons donc la narration, en prenant pour fil conducteur la structure des romans de chevalerie dont Rabelais s'inspire pour la parodier.

Ce faisant, nous rencontrerons très vite des digressions, des registres oxymoriques, des écarts provocateurs, bref une complexité et un art du paradoxe sur lesquels il faudra s'interroger. Présentation 1/ Un roman de formation 2/ Guerre et réflexion politique et religieuse. Chronologie. Francois Rabelais - Gargantua (1534/1535) - Documents multimedia. Francois Rabelais - Gargantua (1534/1535) - Une mythologie gigantale.

Peut-on dire que les humanistes cherchent à rendre les hommes meilleurs ? Corrigé Introduction [Amorce] « Rien de ce qui est humain ne m’est étranger » : la devise empruntée à Térence, dramaturge de l’Antiquité, indique bien à quel point l’homme est au centre de la réflexion humaniste. [Problématique] Mais quels sont les buts des écrivains et des artistes de la Renaissance ? Est-ce de rendre les hommes meilleurs ? I. 1. Le contexte historique de bouleversements dans les savoirs, les techniques et les frontières du monde, inspire aux humanistes une conception de l’homme très novatrice par rapport au Moyen Âge. Ils placent l’homme au centre de leur réflexion et de leur action (anthropocentrisme), contrairement aux époques précédentes préoccupées par les rapports de l’homme et de la divinité (ex. : L’Homme de Vitruve de Léonard de Vinci).

Ils redonnent de l’importance à l’individu, qui en même temps porte en soi « la forme entière de l’humaine condition » (Montaigne). 2. II. 1. 2. 3. 4. III. 1. 2. Certains idéaux se heurtent à des limites. 3. Conclusion.