background preloader

Rubenfr

Facebook Twitter

Rubenfonseca

Contrats informatiques, Saas, Iaas ou Paas. Les « contrats informatiques » désignent un vaste domaine, et couvrent : les contrats informatiques traditionnels tels que les contrats d’outsourcing (notamment infogérance), maintenance, hébergement, développement logiciel – ces contrats correspondant souvent à des contrats de fourniture de services ou de « partenariat », par lequel le prestataire fournit au client un ou plusieurs de ces services (développement, hébergement, maintenance, etc.) dans le cadre de bons de commande successifs.et les contrats plus récents, en mode Saas, PaaS, IaaS, etc.

Contrats informatiques, Saas, Iaas ou Paas

Nos avocats sont spécialisés dans la rédaction et la négociation de l’ensemble de ces contrats (contrats informatiques traditionnels ou en mode Saas, PaaS, IaaS, etc.). Contrat informatique. La signature sans réserve du procès-verbal de recettes et le règlement du prestataire emportent acceptation des prestations Le 7 octobre 2020, le Tribunal de commerce de Paris a jugé que la "difficulté de s’accorder sur des prestations" n’est pas anormale en cas de recours à la méthode Agile et en l’absence d’un cahier des charges.

contrat informatique

En outre, la responsabilité du prestataire ne pouvait être engagée pour défaut de vérification de la conformité des produits aux attentes du client, cette obligation incombant au client. Celui-ci n’avait d’ailleurs pas exprimé ses besoins et avait signé le procès-verbal de recettes sans réserve et réglé le solde des factures, confirmant ainsi son accord aux produits délivrés. Pour lire le jugement sur Legalis.net Absence de rupture brutale des relations commerciales dans le cadre d’un contrat d’intégration Un prestataire informatique avait débuté des travaux d’intégration d’un logiciel sur la base d’un contrat de cadrage signé avec son client. Arrêt non publié. Les contentieux liés aux contrats informatiques. Publié le 18/04/2017 par Etienne Wery , Hervé Jacquemin - 0 vues Lorsqu’une entreprise fait appel à un prestataire IT pour s’informatiser, qu’il s’agisse d’acquérir du matériel (hardware), des logiciels (software), et/ou bénéficier de prestations accessoires (maintenance ou formation du personnel, par exemple), il n’est malheureusement pas rare que des difficultés surviennent.

Les problèmes peuvent se manifester très tôt, par exemple au cours de négociations rompues abusivement par l’une des parties, ou plus tardivement, en cours d’exécution du contrat, lorsqu’il apparaît que la solution logicielle proposée n’est pas compatible avec les autres applications du clients. Ils peuvent trouver leur origine dans des manquements du client et/ou du prestataire IT. Jurisprudence en droit informatique - Liste des décisions par thèmes. Contrats informatiques : panorama de jurisprudence 2014.

6.

Contrats informatiques : panorama de jurisprudence 2014

Quels sont les langages de programmation à apprendre pour le futur ? Je ne vois pas trop les gros langages comme le Javascript, Java, C++ ou PHP quitter le top sous peu, il y a énormément de langages qui sont apparus et beaucoup avaient pour but de les remplacer et même si souvent ils étaient réellement meilleurs cela n’a pas suffit à les détrôner.

Quels sont les langages de programmation à apprendre pour le futur ?

Déjà dans une optique purement professionnelle rester sur ces gros langages sera toujours un très bon choix. Les entreprises n'aiment pas changer du tout au tout et on aura toujours besoin de programmeurs pour continuer d'avancer les vieux projets. Ce n'est pas pour rien que même aujourd'hui on retrouve toujours des spécialistes cobol qui s'en sortent très très bien. Ce qui fait le langage c’est aussi sa communauté qui doit être fidèle. A quoi bon choisir un langage si dans 5 ans plus personne ne voudra toucher à notre code.

Réinventer la programmation. La manière même dont on code arrive-t-elle à bout de souffle ?

Réinventer la programmation

C’est la thèse que défend un long et passionnant article de The Atlantic signé par le journaliste et programmeur James Somers (@jsomers). Des limites critiques des systèmes logiciels L’article de James Somers débute par le récit de la panne du 911, le numéro d’urgence, qui a touché l’État de Washington, la région de Seattle, un soir d’avril 2014. Pendant plusieurs heures, impossible de joindre les urgences : tous les appels sonnaient occupés. La raison ? La panne n’a duré qu’une nuit, mais pour Somers, elle montre bien que les systèmes ont changé de nature. Dart (langage informatique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dart (langage informatique)

Pour les articles homonymes, voir Dart. Dart (initialement appelé Dash[4]) est un langage de programmation web développé par Google. Son but initial est de remplacer JavaScript pour devenir la nouvelle lingua franca du développement web[4], néanmoins la priorité actuelle des développeurs est que le code Dart puisse être converti en code JavaScript compatible avec tous les navigateurs modernes[2]. Le 12 octobre 2011, Lars Bak et son collègue Gilad Bracha (en) dévoilent Dart au public lors de la conférence GOTO [archive] à Aarhus (Danemark)[1].

Dart est présenté comme une alternative à JavaScript en matière de programmation Web, et il était d'ailleurs prévu que le navigateur Google Chrome montre l'exemple en intégrant la machine virtuelle Dart afin de pouvoir interpréter nativement ce langage[4]. Le 14 novembre 2013 sort la version 1.0 du kit de développement Dart[6]. Le Top 10 des langages de programmation. Pas de grand bouleversement dans le Top 10 des langages de programmation 2018, JavaScript est toujours en tête du classement, Objective C se retire et TypeScript fait son entrée.

Le Top 10 des langages de programmation

Par contre, les nouveaux langages continuent de faire des adeptes. Pas de changement à la tête du Top 10 des langages de programmation fourni par GitHub, JavaScript semble indétrônable, et cela quelle que soit la taille de l’organisation ou la région où elle est située. Comme le constate le site, le nombre des repositories JavaScript créés a augmenté avec une hausse constante depuis 2011. Le langage a profité au début de la décennie du lancement de nouveaux serveurs comme Node.js, qui permettent d’exploiter le même code côté client comme serveur. Par ailleurs, des projets comme DefinitelyTyped aident les développeurs à utiliser les bibliothèques JavaScript, ici avec TypeScript, ce qui encourage l’adoption de nouveaux langages tout en restant proches de JavaScript. D’où vient la popularité des langages ?