background preloader

Roxas2p26

Facebook Twitter

Le commerce équitable

Le commerce équitable, c'est quoi ? juin 2015. 19 aout 2014 Le commerce équitable, les valeurs, les artisans et produits défendus par Artisans du monde. Commerce Equitable : définition "Le commerce équitable est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, visant une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés du Sud. Les organisations du commerce équitable s'engagent activement à soutenir les producteurs et à sensibiliser l'opinion en faveur du changement des pratiques du commerce international conventionnel".

Commerce Equitable : principes fondamentaux Le commerce équitable se base sur une série de principes à respecter pour permettre plus d'équité dans les échanges commerciaux. . - Travailler avec des producteurs défavorisés - Des relations commerciales plus justes et sur le long terme - Respect des droits de l'Homme et des règles de l'OIT sur les droits du travail - Transparence dans la relation client/fournisseurs Les engagements au Nord :

Site institutionnel de l’Autorité de la concurrence (France) juin 2015. Communiqués de 2006 27 mars 2006 : Commerce équitable Le Conseil de la concurrence estime que la démarche du commerce équitable ne porte pas nécessairement atteinte aux règles de concurrence, mais fait plusieurs recommandations pour organiser les systèmes de certification des produits >English version Saisi par le ministre de l'économie, d'une demande d'avis relative aux modalités de fonctionnement de la filière du commerce équitable en France, et notamment de la compatibilité avec les règles de concurrence de systèmes de grilles de prix d'achat minimum aux producteurs, le Conseil vient de rendre un avis, dans lequel il souligne la nécessité d'encadrer l'activité de certification et d'octroi de logos « commerce équitable », sans pour autant réduire de manière injustifiée la concurrence dans ce domaine.

> Avis n° 06-A-07 du 22 mars 2006 relatif à l'examen, au regard des règles de concurrence, des modalités de fonctionnement de la filière du commerce équitable en France. Décret n° 2015-1157 du 17 septembre 2015 relatif au commerce équitable | Legifrance. Sont considérés comme étant en situation de désavantage économique au sens du II de l'article 60 de la loi du 2 août 2005 susvisée les travailleurs se trouvant dans l'une ou l'autre des situations suivantes :a) Ceux qui n'ont pas accès aux moyens économiques et financiers et à la formation nécessaires pour leur permettre d'investir dans leur outil de production et de commercialisation ;b) Ceux qui sont en situation de vulnérabilité spécifique du fait de leur environnement physique, économique, social ou politique ;c) Ceux dont les productions sont liées aux ressources et spécificités de leur territoire et qui n'ont accès habituellement qu'au marché local pour la distribution de leurs produits.

Le décret n° 2007-986 du 15 mai 2007 pris pour l'application de l'article 60 de la loi n° 2005-882 du 2 août 2005 en faveur des petites et moyennes entreprises et relatif à la reconnaissance des personnes veillant au respect des conditions du commerce équitable est abrogé. Max Havelaar (association) 1903.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Max Havelaar [maks 'avlaːr!] Est une branche de l'association Fairtrade International (anciennement Fairtrade Labelling Organizations International (FLO). Max Havelaar est actuellement l'un des principaux acteurs du commerce équitable. Selon les pays, ses homologues ont des noms différents : Max Havelaar (France, Suisse, Pays-Bas, Norvège) ou Fairtrade (dans les autres pays). En France, Max Havelaar est une association loi 1901 à but non lucratif.

L'association est née aux Pays-Bas en 1988, cofondée, par le prêtre ouvrier Frans van der Hoff et l'économiste néerlandais Nico Roozen. Max Havelaar France est une association à but non lucratif. La marque est présente dans 35 pays consommateurs (sous les deux appellations précitées Fairtrade Max Havelaar ou Fairtrade). Max Havelaar met en relation les fabricants avec les producteurs. Le défi à relever est de modifier en profondeur les pratiques commerciales et de consommation. Les limites du commerce équitable 4 /1998. En 30 ans, le commerce équitable n’a pas cessé de croître. Même si sa part dans l’ensemble du commerce reste faible, le nombre de producteurs, de produits et de points de vente (en magasins ou en grandes surfaces) a considérablement augmenté.

Dans les pays occidentaux, les consommateurs sont sensibles à ce type de commerce qui présente un aspect innovant et sympathique. Ils apprécient d’acheter responsables des produits certifiés équitables. Ce terme équitable a en effet une bonne connotation auprès du public. Malgré sa bonne cote, le commerce équitable n’est pas exempt d’interrogations pour la poursuite de sa croissance. L’une des premières questions qui se pose est l’analyse des effets de ce commerce sur les producteurs du Sud. N’est-on pas en train de créer des îlots de privilégiés sans impact sur le développement de la région ?

Des îlots de privilégiés Le manque de visibilité Un autre sujet de préoccupation est le manque de visibilité du mouvement équitable auprès du public européen. Commerce équitable 2011. Le Commerce équitable 9 mai 2006. Pour contribuer à garantir un développement durable universel, il est possible et nécessaire de faire évoluer les règles du commerce mondial. Depuis plus de quarante ans, les organisations de commerce équitable construisent les fondations d’un commerce équitable. Une vision commune "Le Commerce Équitable est un partenariat commercial, fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial.

Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement au Sud de la planète. A cette définition, les organisations internationales de Commerce Equitable ont ajouté plusieurs objectifs : Une démarche globale Un mouvement pluriel Même si la majorité des acteurs s’accordent sur ces principes communs, le commerce équitable reste un mouvement pluriel.