background preloader

Dans la presse

Facebook Twitter

FRANCE - Français, Algériens, Belges, Portugais... qui sont les victimes des attentats de Paris ? Attentats de Paris : comment les télévisions du monde entier ont annoncé la nouvelle. LE SCAN TÉLÉ / VIDÉO - Du «Breaking News» américain aux bruitages pakistanais : les médias du monde entier ont leurs caméras braquées sur la France.

Attentats de Paris : comment les télévisions du monde entier ont annoncé la nouvelle

Zapping. Non, le passeport syrien ne prouve pas que Daech s'infiltre parmi les migrants. C'est la petite musique qui monte: le passeport syrien trouvé près d'un corps d'un kamikaze est la preuve que Daech se sert de la crise migratoire pour infiltrer ses membres en Europe et y organiser des attentats.

Non, le passeport syrien ne prouve pas que Daech s'infiltre parmi les migrants

Depuis plusieurs mois, des responsables politiques, à droite et à l'extrême droite l'assurent, sans preuve, comme Marine Le Pen (FN), Nadine Morano (LR) ou encore Christian Estrosi (LR), qui déclarait, en août dernier: "Nous avons parmi ces migrants des terroristes de Daech qui s'infiltrent". Samedi matin, l'information sur la découverte d'un passeport syrien près du lieu des attentats-suicides à Saint-Denis sort. Comment le terrorisme pervertit l'espace. La vanité spatiale du geste terroriste – qui n’aboutit qu’à son échec – le ramène à son aberration sociale.

Comment le terrorisme pervertit l'espace

Le viol du territoire est traumatisant mais sa portée politique est faible. Ils frappent où ça fait mal, en des points très précis, et ils en espèrent un écho maximal. La diffraction de l’échelle entre le meurtre et son impact est l’un des nerfs du terrorisme. Ce maniement de l’espace est redoutablement efficace. La « coexistence Occident-islam », c’est ce qui est visé.

Pierre-Jean Luizard: «Daech essaie de faire en France ce qu’il a réussi en Irak» LE PETIT QUOTIDIEN Questions Reponses. L Actu. Mon Quotidien. Petit Quotidien. ARTE Journal Junior. Attentats à Paris : Marc Trevidic dit ses 4 vérités. iTELE : "Le ras-le-bol d'un Français de confession musulmane" Attentats de Paris. Le choc à la une de la presse mondiale. From Beirut, This Is Paris: In A World That Doesn’t Care About Arab Lives  When a friend told me past midnight to check the news about Paris, I had no idea that I would be looking at a map of a city I love, delineating locations undergoing terrorist attacks simultaneously.

From Beirut, This Is Paris: In A World That Doesn’t Care About Arab Lives 

I zoomed in on that map closer; one of the locations was right to where I had stayed when I was there in 2013, down that same boulevard. The more I read, the higher the number of fatalities went. It was horrible; it was dehumanizing; it was utterly and irrevocably hopeless: 2015 was ending the way it started – with terrorists attacks occuring in Lebanon and France almost at the same time, in the same context of demented creatures spreading hate and fear and death wherever they went. I woke up this morning to two broken cities. My friends in Paris who only yesterday were asking what was happening in Beirut were now on the opposite side of the line. Today, 128 innocent civilians in Paris are no longer with us.

Amid the chaos and tragedy of it all, one nagging thought wouldn’t leave my head. Il y a des actes barbares, il n’y a pas de Barbares. Ce texte a déjà été publié sur Reporterre le 20 mars dernier.

Il y a des actes barbares, il n’y a pas de Barbares

Au lendemain des terribles attentats qui se sont déroulés à Paris le 13 novembre au soir, et qui ont provoqué la mort d’au moins 128 personnes, nous le republions, dans l’émotion, et dans la réflexion. Patrick Viveret A menace globale il faut une riposte globale, déclare un responsable tunisien après les attentats de Tunis venant après ceux de Paris, de Copenhague, de Tunis... Certes, mais encore faut-il ne pas se tromper de menace si l’on ne veut pas que la riposte soit inadaptée ou pire contre-productive. Car si à l’évidence, nous sommes en présence d’un conflit mondial qui peut toucher n’importe quel pays à n’importe quel moment, qui concerne tout autant l’échelle planétaire que l’échelle locale de nos cités, il y a deux approches radicalement différentes de l’analyse et de la stratégie à mettre en œuvre.

Vu du Pakistan. L’Europe et les Etats-Unis responsables des attaques de Paris. Ce 15 novembre, le ton des médias pakistanais est sévère contre les Occidentaux qui, selon eux, ne commettent que des erreurs en Irak et en Syrie.

Vu du Pakistan. L’Europe et les Etats-Unis responsables des attaques de Paris

Au Pakistan, les attaques terroristes de Paris réveillent le douloureux souvenir de l’attentat perpétré en décembre 2014 par les talibans contre une école militaire de Peshawar, qui a causé la mort de 132 enfants. Dans son éditorial du dimanche 15 novembre, le site Dawn relève “d’étranges similitudes” entre deux événements qui portent la marque d’une “vérité simple” : les militants de l’islam radical “voient des ennemis partout – musulmans, chrétiens, hindous, non-croyants” et l’Etat islamique tue “sans discernement”, comme le faisait Al-Qaida.

“Nous en sommes tous victimes”, acquiesce le quotidien The Nation, qui s’interroge sur l’engagement récent de la Russie et du Hezbollah libanais en Syrie. Paris. Ils ont frappé la jeunesse et la mixité. Les assaillants s’en sont pris au cœur de la capitale, celui que fréquente la jeunesse venue de tous les milieux, souligne le journaliste du site américain Fusion.

Paris. Ils ont frappé la jeunesse et la mixité

Depuis le 13 novembre, le triangle d’or de la culture jeune à Paris est couvert de sang. Nous commençons peu à peu à entrevoir l’étendue des attentats qui ont frappé la ville vendredi soir. Mais nous sommes sûrs d’une chose, c’est que ces attaques, par leur échelle et leur coordination, sont sans précédent, du moins à Paris.