background preloader

5.2.2. Failures & lessons learned

Facebook Twitter

Start-up faire et ne pas faire

The 18 Mistakes That Kill Startups. October 2006 In the Q & A period after a recent talk, someone asked what made startups fail. After standing there gaping for a few seconds I realized this was kind of a trick question. It's equivalent to asking how to make a startup succeed—if you avoid every cause of failure, you succeed—and that's too big a question to answer on the fly. Afterwards I realized it could be helpful to look at the problem from this direction. If you have a list of all the things you shouldn't do, you can turn that into a recipe for succeeding just by negating. In a sense there's just one mistake that kills startups: not making something users want. 1.

Have you ever noticed how few successful startups were founded by just one person? What's wrong with having one founder? But even if the founder's friends were all wrong and the company is a good bet, he's still at a disadvantage. The last one might be the most important. 2. Startups prosper in some places and not others. Why is the falloff so sharp? 3. 4. Emosapiens.com, Magazine pour gens entreprenants. Prospektiv Le meilleur âge pour entreprendre (2) Bien loin des idées reçues, c’est entre 35-44 ans et 55-64 ans que se trouvent les “2 pics” de la création d’entreprise (Source Kauffman Fondation). Un potentiel indispensable au renforcement du tissu de nos entreprises. Des entrepreneurs de grande qualité Les cadres supérieurs sont les plus mobilisés par l’entrepreneuriat (sondage réalisé par l’Institut Think pour l’APCE et Cerfrance – février 2013).

Quelques chiffres pour fixer l’importance des enjeux : 51 % des salariés de plus de 50 ans ou à la recherche d’un emploi se disent prêts à entreprendre (Source CSA & ACPE – 2010) ; 50 000 personnes de plus de 50 ans ont créé une entreprise en 2008 (Source ACPE). Les atouts qu’ils ont en main sont exceptionnels. Contrairement aux jeunes entrepreneurs, les entrepreneurs de 40 ans et plus disposent d’atouts majeurs dans la création d’entreprise : des compétences solides, une expérience confirmée, un réseau professionnel et personnel consistant. Un tissu d’entreprises à renforcer Et pourtant… Association pour le Retournement des Entreprises. Guilhem Bremond, 43 ans, a été élu Président de l’ARE (Association pour le Retournement des Entreprises) hier soir.

Il succèdera, le 1er janvier 2012, à Nicolas de Germay, Président fondateur de l’ARE, élu lors de la création de l’association pluridisciplinaire destinée à promouvoir et améliorer les techniques et pratiques françaises de restructuration des entreprises en 2003. Réunis en Assemblée Générale, les membres de l’ARE, 150 spécialistes de la restructuration des entreprises, ont élu Guilhem Bremond, Président. Co-fondateur et Secrétaire Général depuis 2002, il entame un mandat de 2 ans à la tête de cette association devenue incontournable dans le secteur de la restructuration.

Diplômé de l’ESSEC, Guilhem Bremond est avocat. Il a démarré sa carrière en 1991 en qualité de juriste au sein du cabinet Manseau. Guilhem Bremond est intervenant dans les cursus universitaires Master 2 de Paris I et Paris II, à Science Po et à l’école du Barreaux. Edsel. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Edsel est une marque de la Ford Motor Company employée pour des modèles des années 1958, 1959 et 1960.

Malgré sa courte durée de vie, la marque est bien connue et est aujourd'hui considérée comme l'un des plus grands échecs commerciaux de l'histoire des entreprises américaines. Ford lança en 1957 le premier véhicule de sa nouvelle marque Edsel, ainsi nommée d'après le nom du fils décédé de Henry Ford. Il s'agissait d'une automobile parfaitement exceptionnelle en matière de forme et d'équipement. Outre un imposant confort, l'Edsel en avait à revendre sous le capot. Equipées de V8, les Edsel avaient une puissance comprise entre 300 et 345 ch. Edsel Citation Convertible 1958 Edsel 1959 Portail de l’automobile. 4 Key Insights from Analyzing 5,000+ Cap Tables - Capshare Blog.

Capshare recently published the 2016 Private Company Equity Statistics Report. In it, we analyzed a significant subset of the 5,000+ cap tables on our system. We identified 4 big insights in our research: Average dilution by stage is highly predictableFounders often own far less at exit than they might thinkStar performers and average performers have wildly different experiencesLater rounds don’t always translate to increased returns for founders We’ll explore these insights in the post below. If you want to see get the full report with a broader set of insights–download it here. But first, an analogy from the world of artificial intelligence… How Learning from Equity Benchmarks Can Inform Your Decisions I recently read Pedro Domingos’ great book on machine learning, The Master Algorithm. Let’s say you are trying to write some code to identify digital pictures containing a dog.

Often the best coders are lazy. Insight #1: Average Dilution By Stage Is Highly Predictable Y = -0.378 * ln(X) + 1.