background preloader

Sécurité des objets connectées

Facebook Twitter

Un antivirus sur les objets connectés ! McAfee dégaine sur la montre LG Watch Urbane LTE. - Eboow. Chaque avancée technologique connectée, amène la question sur sa sécurité.

Un antivirus sur les objets connectés ! McAfee dégaine sur la montre LG Watch Urbane LTE. - Eboow

En effet, lorsqu’un appareil se connecte à Internet il est susceptible d’être pris pour cible par des personnes malveillantes. Les objets connectés ne dérogent pas à la règle. Toutefois, quelques principes de base permettent de limiter les risques comme par exemple masquer son réseau Wifi, le sécuriser avec un mot de passe complexe, utiliser une identité fictive, etc. L’antivirus est également un élément essentiel de la sécurité de nos devices ; et McAfee, l’un des plus célèbres d’entre eux adapte désormais la version McAfee Mobile Security destinée au Smartphones, sur les montres connectées. [MWC] Intel présente le 1er antivirus pour montres connectées. Bitdefender crée une Box pour sécuriser les objets connectés de la maison. En décembre 2014, Bitdefender commercialisera aux États-Unis un nouveau boîtier qui permettra de sécuriser l’ensemble des objets connectés de la maison et de les protéger des malwares.

Bitdefender crée une Box pour sécuriser les objets connectés de la maison

Une diversification de l’offre de Bitdefender Spécialiste des antivirus, Bitdefender doit affronter depuis plusieurs années la concurrence de solutions gratuites, qui sont tout aussi performantes que les logiciels payants. Il a donc décidé de diversifier son activité, et propose désormais une box qui permettra de sécuriser l’ensemble du matériel connecté de la maison, des ordinateurs auxconsoles de jeux en passant par le NAS et les dispositifs de stockage réseau. Ce genre de matériel n’existait pour l’instant que pour les professionnels. Cette box sera commercialisée au prix de 199 $ la première année, coût qui comprend : l’achat du boîtier ; une année de souscription au service. Selon Gartner, les fabricants d'objets connectés sous-évaluent la sécurité. Qui prendra en charge le problème de la sécurité des objets connectés ?

Selon Gartner, les fabricants d'objets connectés sous-évaluent la sécurité

Gartner affirme que les fabricants de dispositifs pour l'Internet des Objets privilégient la convivialité et la rapidité de mise sur le marché à la sécurité. La sécurité des objets connectés. Dans le cadre du cycle « Sécurité des usages numériques » proposé conjointement par le CIGREF et le département Sécurité économique de l’INHESJ, les auditeurs de la 4ème promotion viennent de publier « La sécurité des objets connectés« , un de leurs travaux 2013/2014 .

La sécurité des objets connectés

Pour aborder l’« Internet of Things », on peut retenir d’une revue de littérature française quatre formules : Internet des objets, objets connectés, Systèmes d’Information connectés aux objets, et Services délivrés via des objets connectés. La lecture de cette liste montre que l’« Internet of Things » est un domaine encore flottant et qu’il serait aventureux d’arrêter un discours définitif, notamment en matière de sécurité. La sécurité des objets connectés. La sécurité, un frein persistant à l’adoption des objets connectés par les entreprises ? - JDN. Où en sont les entreprises aujourd’hui en matière d'objets connectés ?

La sécurité, un frein persistant à l’adoption des objets connectés par les entreprises ? - JDN

Quels usages font-elles des objets connectés et pour quels bénéfices ? Quid de la sécurité ? Le point. Les objets connectés seront le nouveau paradis des malwares. 01net. le 03/04/14 à 12h52 L’Internet des Objets n’est pas un concept nouveau, mais il commence à prendre forme et à adopter de nouvelles apparences, notamment avec le wearable computing.

Les objets connectés seront le nouveau paradis des malwares

On lui promet en tout cas un avenir radieux. Tous ces éléments « passifs » qui seront connectés à Internet en permanence nous faciliterons assurément la vie : pour savoir qu’il ne nous reste plus que deux yaourts au frais, que la température de notre salon est un peu basse, etc. Quelle sécurité pour les objets connectés ? Vous pensiez utiliser votre brosse à dents connectée, votre balance wifi ou votre réfrigérateur connectée en toute sécurité, méfiez-vous, vous allez au devant de déconvenues.

Quelle sécurité pour les objets connectés ?

Brosse à dents, bracelets, chaussettes, cocotte minute, lunettes, réfrigérateur, balance, le tout connecté, représente certains des nouveaux objets connectés récemment apparus sur le marché. Il suffit de s’intéresser au CES de Las Vegas, truffé d’objets connecté, pour se rendre compte de cette tendance. Or, tout ce qui est connecté au web peut être piraté. Il est capital de s’intéresser à la sécurité de ces objets et, ipso facto, à celle de nos données. Si l’on annonçait récemment n’avoir décelé aucun problème relatif aux objets connectés en un an ou encore qu’il n’y avait pas d’intérêt de pirater un réfrigérateur connecté selon des salariés de LG, la donne a rapidement changé.

Trop peu de garanties C’est ce que vient d’annoncer Proofpoint, spécialisée dans la sécurisation de données. Qui contrôle (vraiment) les objets connectés ? Je l'ai déjà souligné à plusieurs reprises dans ce blog : la robotisation et l'automatisation seront les tendances dominantes des années qui viennent.

Qui contrôle (vraiment) les objets connectés ?

Et cela ne concernera pas seulement les process industriels ou les lignes de montage. Le traitement des data et même leur interprétation sont aujourd'hui confiés à des calculateurs géants, nourris d'algorithmes de plus en plus complexes. Les avions et les automobiles s'auto-piloteront (ils en sont déjà capables aujourd'hui comme le démontre l'usage de plus en plus large des drones, civils et militaires).

Chacun de nous, dans sa vie quotidienne, sera concerné par cette vague montante. Les robots domestiques font leur apparition et tout laisse penser que beaucoup des actes de la vie quotidienne, à la maison et dans l'entreprise seront, à plus moins ou moins brève échéance, accomplis par des robots. Défaut de logiciel. Android Wear vulnérable aux hackers ? Reconnue mondialement pour son antivirus, la société Bitdefender vient de poster une vidéo Youtube qui laisse planer le doute sur la vulnérabilité des montres connectées sous Android Wear, et plus généralement des objets connectés par Bluetooth.

Android Wear vulnérable aux hackers ?

On avait déjà sorti le top 5 des objets connectés insolites piratés, on pourrait maintenant rajouter la G Watch de LG que l’employé de la société Bitdefender utilise dans son exemple. Il explique que le code à 6 chiffres utilisé pour les communications en Bluetooth peut facilement être décodé, permettant ainsi à une personne mal-intentionnée de visualiser les informations en plain-text qui transitent entre le smartphone et la G Watch. Dans son exemple, il utilise l’application Google Hangouts pour montrer son coup. Cela ne veut pour autant pas dire qu’une G Watch ou autre appareil connecté en Bluetooth est facile à hacker. Par Jean-Guillaume. 26 milliards d’objets connectés et tout autant de connexions trop peu sécurisées. Comment protéger les données issues des objets connectés toujours plus nombreux?

26 milliards d’objets connectés et tout autant de connexions trop peu sécurisées

A travers une étude, HP envisage plusieurs solutions face aux défaillances constatées. Réfrigérateurs, ampoules, alarmes, écouteurs, brosses à dents, bracelets, systèmes de fermeture de porte... de plus en plus d'objets du quotidien se voient connectés à internet. Ces objets inondent tous les domaines: industrie, agriculture, loisirs, etc. C'est l'Internet of Things (IoT), un immense réseau d'appareils connectés. Très vite, c’est la vie entière qui va se trouver ainsi connectée avec quelques 26 milliards d'appareils connectés d'ici 2020, selon une étude Gartner. Conseils de sécurité pour les objets connectés. Aujourd’hui, une grande partie de la population possède déjà un smartphone connecté à d’autres objets dans la maison. Avec cette nouvelle ère, une question est sur toutes les lèvres, qu’en est-il de la sécurité de nos données personnelles et surtout comment se protéger des hackers?

D’ici 2018, plus de 485 millions d’objets seront connectés à nos téléphones. C’est plus de 485 millions de chances de se faire pirater. Et les firmes restent souvent énigmatiques sur leur système de sécurité et l’utilisation des données qu’elles obtiennent. Tir groupé Les Hackers s’attaquent à ce qui leur rapporte le plus.

Belkin, avec son application WeMo, dont le but est de connecter toute sa maison à l’aide d’une seule application (de la lumière à la vidéo surveillance en passant par la fermeture des portes) a déjà été confrontée à ce problème. Espionnage Souvent l’appareillage d’une smartwatch par exemple à un téléphone nécessite un code PIN à 6 chiffres. Objets connectés et sécurité des données. CES 2014 : la révolution connectée est en marche — l'adoption massive du smartphone favorise la multiplication des objets connectés, mais faut-il s'en inquiéter ?

Faut-il craindre pour la sécurité de nos données personnelles ? Des questions complexes auxquelles certains consommateurs aimeraient bien avoir une réponse avant de se lancer dans l'aventure... La démocratisation du smartphone — 44,4 % de la population française de 11 ans et plus en est équipée* — constitue un terrain plus que favorable à l'arrivée massive des objets connectés. Cyberattaque sur des objets connectés. Des spécialistes de la sécurité informatique ont annoncé avoir découvert cette semaine une vaste cyberattaque ayant affecté de nombreux "objets connectés" à internet, dont... un réfrigérateur. La société de sécurité californienne Proofpoint a précisé qu'il pourrait s'agir de la toute première cyberattaque jamais prouvée ayant eu lieu via des objets "intelligents", ces appareils du quotidien connectés à internet ou à un smartphone.

Proofpoint explique que les pirates informatiques sont parvenus à pénétrer les systèmes informatiques de divers objets connectés à internet au sein du domicile de personnes, tels que des télévisions et au moins un réfrigérateur, pour créer une plateforme envoyant depuis ces appareils des centaines de milliers de spams ou courriels frauduleux. Plus de 750.000 e-mails malicieux ont ainsi été envoyés, entre le 23 décembre et le 6 janvier, essentiellement à des entreprises et des individus à travers le monde, selon la société. Les objets connectés sont des passoires en matière de sécurité. 01net le 06/08/14 à 10h30 Votre dernière course en forêt, vos déplacements à l’étranger, vos phases de sommeil, votre consommation en nicotine ou alcool, vos cycles de menstruations (si vous êtes une femme), votre pression artérielle, votre activité sexuelle… Pour toute activité personnelle, il y a désormais une application mobile et un accessoire connecté pour capter ces informations, comme par exemple le Nike Fuel Band.

Et les utilisateurs en raffolent, si l’on croit les analystes. Selon Pew Research Center, plus de 60 % des Américains utilisent ces outils pour améliorer leur performances sportives ou préserver leur bonne santé. D’ici à 2018, le nombre de ces accessoires connectés devrait dépasser les 485 millions d’unités. Mais ce marché est encore très balbutiant, et notamment en matière de protection de données personnelles. Les objets connectés, future cible des hackers. L'informatique fait partie de ces secteurs dont le jargon est riche en néologismes et abréviations. Certains ont été intégrés dans le langage courant comme "peer-2-peer", "client-serveur", "virtualisation", et plus récemment "Cloud", d'autres sont en passe de l'être. Objets connectés : la sécurité à peine une option ? Le salon de l’électronique, le CES 2014, a ouvert ses portes cette semaine.

Et les grands noms de l’industrie numérique s’y bousculent pour présenter leurs dernières nouveautés, en particulier dans le domaine des objets connectés ; les « wearables » comme les appellent déjà certains analystes. Brosse à dents, bracelets, montres… La déferlante d’objets dits intelligents (ou juste connectables à un ordinateur et/ou Internet) est ainsi annoncée.

Etude : 80% des objets connectés mettent en danger votre vie privée. 01net. le 29/07/14 à 18h59. Les failles de sécurité des objets connectés. Depuis peu les objets connectés envahissent nos maisons mais malgré leur capacité à nous faciliter la vie, ils pourraient bien augmenter le sentiment d’insécurité du fait de leurs nombreuses failles. Un rapport alarmant. Objets connectés : tous hackés ? Découverte d’un premier botnet d’objets connectés. Par Margaux Duquesne, le 20 janvier 2014 11:55. Objets connectés : 5 exemples de piratages insolites. Un malware ciblerait certains objets connectés, dont un réfrigérateur. Cybercriminalité. Protection des données.