background preloader

General

Facebook Twitter

[Infographie] L'internet des objets. Depuis 2008, les objets high tech ont dépassés le nombre d’habitants sur notre chère planète bleue. “L’internet des objets représente une extension d’internet à des objets et à des lieux dans le monde réel”. Internet utilise un protocole IPv4 / IPv6. Le 3 février 2011, nous avons épuisés le stock d’IPv4.

Pour palier à ce problème, nous utilisons maintenant l’IPv6 qui peut obtenir un espace d’adressage bien plus important que l’IPv4. Avec le protocole IPv6, on peut avoir 340.282.366.920.938.463.463.374.607.431.768.211.456 adresses ip possible !!! Soit une augmentation de 232 (IPv4) à 2128 (IPv6) du nombre d’adresses disponibles, soit 667 millions de milliards d’adresses IP disponibles par mm2 de la surface de la Terre : LOL ! Pour comprendre ce phénomène, l’équipe de Cisco a crée une infographie pour mettre en valeur la croissance de ces objets. [Source] Objets connectés et sécurité des données. CES 2014 : la révolution connectée est en marche — l'adoption massive du smartphone favorise la multiplication des objets connectés, mais faut-il s'en inquiéter ?

Faut-il craindre pour la sécurité de nos données personnelles ? Des questions complexes auxquelles certains consommateurs aimeraient bien avoir une réponse avant de se lancer dans l'aventure... La démocratisation du smartphone — 44,4 % de la population française de 11 ans et plus en est équipée* — constitue un terrain plus que favorable à l'arrivée massive des objets connectés. Le CES de Las Vegas a confirmé cette tendance : notre futur sera connecté (téléphones fixes, appareils électroménagers, shakers, sous-vêtements, voitures...). Aujourd'hui, selon l'Idate, 15 milliards d'objets sont connectés ; 80 milliards le seront en 2020. Autant d'objets intelligents qui nous facilitent la vie, mais de manière sous-jacente captent et font transiter sur Internet un grand nombre de données nous concernant. Enjeux économiques et sociaux de l’ “Internet des objets” L’Internet des Objets, nouvelle révolution copernicienne ? L’Internet des Objets sera-t-il à la source de la prochaine révolution industrielle ?

Beaucoup d’entrepreneurs et d’économistes le pensent et de nombreuses entreprises ont d’ores et déjà commencé à proposer une gamme de produits et de services connectés. A quoi ressemble le business de l’Internet des Objets et quels sont ses challenges ? 26 milliards d’objets connectés en 2020 Internet ne se résume plus à un réseau informatique uniquement accédé et commandé par des êtres humains, les objets peuvent aussi communiquer maintenant entre eux grâce à des capteurs intégrés, s’échanger des informations et agir automatiquement après avoir analysé les informations reçues. 70 % des entreprises ne génèrent pas (encore) de revenus Comment créer un modèle durable ?

Le besoin à la fois d’aller vite et de combler d’éventuelles pénuries de ressources les pousse fréquemment à opter pour les partenariats. Choisir une offre de commercialisation viable Investir dans des infrastructures IT humaines et matérielles. Etude française 2014 – Demain tout sera connecté ! | OBJETCONNECTE.NET – Le magazine des objets connectés. D’après le cabinet d’études Gartner, la maison de 2022 sera équipée de 500 objets connectés. Même s’il faut mettre certains bémols comme le confort de cette maison (donc du porte-feuille de ses occupants) une autre étude, celle de Harris Interactive confirme l’explosion du marché des objets connectés dans la prochaine décennie.

“Demain, tout sera connecté” Que les geeks se réjouissent, demain le monde sera peut-être même trop vaste pour leur passion ! Pour les autres, il faut vous y mettre car dans moins de dix ans, votre smartphone sera votre ami ou un prolongement du bureau à la maison et vice versa. Impossible de déconnecter, de séparer nos vies familiales et professionnelles ? Non !! Cela vous fait peur ? Pourtant, ce marché en plein essor “transformant les modèles économiques et impactant tous les domaines de la vie quotidienne” attire de plus en plus de monde.

Une question de génération ? Que nenni ! Le top 5 des objets connectés En définitive, le grand public a besoin de garanties. Le marché des objets connectés « wearables » en forte progression. De nombreuses études prévoient une explosion des ventes d’objets connectés dans les prochaines années. Le rapport « The Internet of Things Market », publié en 2013, par l’Idate, estime qu’il y aura 80 milliards d’objets connectés dans le monde d’ici 2020, ce qui va de pair avec une circulation massive de données personnelles, liées à ces objets connectés. La tendance en matière d’objets connectés se tourne vers les objets connectés wearables : bracelets connectés, montres connectées, t-shirts intelligents et autres. De nombreux constructeurs ont annoncé le lancement de nouveaux produits connectés wearables dans les années à venir, pour ne citer que Apple, LG, Samsung, Google, ou encore Intel. +39% de ventes pour les trois mois à venir Une autre étude du cabinet de conseils Futuresource Consulting a permis de savoir que, pendant le troisième trimestre de l’année 2014, 12,7 millions d’objets connectés ont été vendus dans le monde.

Be Sociable, Share! Objets connectés: ces start-ups qui se rêvent en futurs grands industriels - FrenchWeb.frFrenchWeb.fr. « Nous pensons que nous pouvons changer le monde de la santé. Nous voulons devenir une grosse entreprise, pas revendre la techno à un grand groupe » explique Thomas Serval, co-fondateur de Kolibree, une start-up parisienne qui a développé une brosse à dents connectée. Pour cela, l’entrepreneur espère convaincre les assureurs d’inciter leurs clients à utiliser son produit. « A nous de prouver que Kolibree est bonne pour la santé des clients et réduit les risques (et les visites chez les dentistes, ndlr), ce qui est possible avec le Big data, même si nous refusons le commerce des données avec les assureurs ».

Voire de les subventionner en les adossant à des contrats de service comme des complémentaires ou des assurances santé si tel est le cas. « Si vous réduisez un risque, le coût de l’assurance baisse ». La start-up a remporté le prix Best of CES 2014 for Home par Digital Trends lors du Consumer Electronics Show de Las Vegas en janvier. « Ne pas créer de mini château fort » A qui profitera «l'Internet des objets»? Nous sommes à l'aube d'une nouvelle révolution technologique majeure: l'Internet des objets. «La première vraie révolution technologique du XXIe siècle» selon Jean-Luc Baylat, président d'Alcatel-Lucent Bell Labs France. En 2020, 50 milliards d'objets seront connectés à Internet.

Aujourd’hui déjà, certains réfrigérateurs ont accès au web et proposent toute une gamme de services connectés. Beko, une marque américaine, va par exemple commercialiser un réfrigérateur qui se connecte à Internet en wifi. Grâce à un écran tactile, son utilisateur pourra faire ses courses en ligne. Mais le réfrigérateur enregistrera également ce qu'il contient et proposera une application de gestion des stocks. Quelle place pour les objets connectés en entreprise ? via. 01Business le 15/01/14 à 16h18 Miroir, bracelet, T-shirt... les objets connectés à destination du grand public se multiplient mais les applications pour les entreprises sont moins nombreuses.

Les « wearables », ces objets connectés que l’on porte sur soi pourraient pourtant bien changer la manière dont les salariés effectuent leurs tâches en entreprise selon J.P. Gownder, analyste chez Forrester dans son étude intitulée "The enterprise wearables Journey". Et les exemples concrets ne manquent déjà pas. Les lunettes connectées Les lunettes connectées sont loin de n’intéresser que Google et le grand public. Canon mise plutôt sur la réalité augmentée 3D.

Objectif : réduire le nombre d’itérations nécessaires pour construire un prototype viable et raccourcir le Time to market (délai de mise sur le marché). Plus légère, les lunettes d’Atheer Labs permettent par exemple d’afficher une note numérique visible dans l’espace uniquement par les porteurs desdites lunettes. Les caméras portatives. Internet des objets et données personnelles Le Next Blog.

On nous annonce l’avènement de l’internet des objets, les objets « connectés ». De quoi s’agit-il ? Quelles conséquences pour les données personnelles et la vie privée ? Et, en filigrane, l’internet des objets n’aura-t-il pas un impact sur notre manière de consommer ? L’Internet des objets : qu’est-ce que c’est ? Qu’est ce que l’Internet des Objets ? Un schéma proposé sur Wikipedia Cette expression ne dit pas ce qu’elle signifie !

Aujourd’hui, c’est essentiellement à partir de notre téléphone ou notre routeur (la box) que des interactions homme-machine sont possibles et par conséquent que nous transmettons et échangeons nos données personnelles et notre vie privée. La domotique a fait beaucoup de progrès en quelques années, et, il est déjà possible de contrôler à distance, l’ouverture des volets, le débranchement de l’alarme, allumer la lumière ou encore contrôler le chauffage. En clair, Internet a toujours été l’Internet des objets, même si une intelligence artificielle est née. Les objets connectés : un marché prometteur pour les opérateurs. Au-delà des ordinateurs et des smartphones, les objets qui vous entourent sont de plus en plus intelligents.

D’ici quelques années, ils pourraient largement bouleverser les usages et habitudes de chacun. D’après le cabinet Gartner, le marché des objets connectés devraient représenter d’ici 2020 en valeur 1 900 milliards de dollars et près de 30 milliards d’unités (contre 2,5 milliards d’unités en 2009). Une explosion du marché qui s’explique notamment par le développement des technologies embarquées au sein de tout ce qui nous entoure : vêtements, accessoires… tous les secteurs d’activité seront touchés.

Potentiellement tout objet qui serait équipé d’un capteur ou d’une puce.Telle la révolution entraînée par l’arrivée d’Internet au sein des foyers, les objets connectés en sont le deuxième chapitre. Les objets connectés sont amenés à intégrer massivement la vie quotidienne. 30 milliards d'objets connectés dans le monde en 2020 ? Quelle place pour les objets connectés en entreprise ? via. 26 milliards d’objets connectés et tout autant de connexions trop peu sécurisées.

Comment protéger les données issues des objets connectés toujours plus nombreux? A travers une étude, HP envisage plusieurs solutions face aux défaillances constatées. Réfrigérateurs, ampoules, alarmes, écouteurs, brosses à dents, bracelets, systèmes de fermeture de porte... de plus en plus d'objets du quotidien se voient connectés à internet. Ces objets inondent tous les domaines: industrie, agriculture, loisirs, etc. C'est l'Internet of Things (IoT), un immense réseau d'appareils connectés. Plus de la moitié des objets connectés les plus populaires négligent la protection des données Si bien que la sécurité de ces appareils est au centre des préoccupations et les fabricants s’y penchent les uns après les autres. Toutes ces informations sont-elles nécessaires ? Face à ces chiffres éloquents, HP recommande notamment d’avoir recours à un outil de diagnostic de risques des différents objets connectés et conçu par la fondation indépendante OWASP (Open Web Association Security Project).