Colloque du 13 avril 2010 organisé par l'ARCEP sur la neutralité Apparu aux Etats-Unis, le débat sur la neutralité des réseaux, a pris de plus en plus d’ampleur en France et en Europe. Dans ce contexte, l’ARCEP a engagé, depuis septembre 2009, une réflexion interne sur ce sujet important et multiforme. Début 2010, l’Autorité a décidé d'organiser une seconde phase de travaux, cette fois-ci publique, sur la base notamment d'un grand colloque international et de participer ainsi à la réflexion mondiale sur ce sujet complexe et passionnant et dont les enjeux sont considérables. Cette page regroupe l'intégralité des débats qui ont eu lieu lors de ce colloque en vidéo, les interviews vidéo préparatoires, ainsi que les Actes qui en ont été tirés postérieurement, en version imprimée. - Les actes du colloque en téléchargement (pdf) (publication le 21 juillet 2010) Colloque du 13 avril 2010 organisé par l'ARCEP sur la neutralité
Autorit de r gulation des communications lectroniques et des pos Autorit de r gulation des communications lectroniques et des pos Table ronde n° 1 - Comment le secteur des télécoms peut-il stimuler la croissance des usages et en profiter ? La croissance du secteur des télécoms peut provenir du développement de l'usage des services de communications électroniques traditionnels (par exemple via une couverture élargie et/ou un accroissement du nombre d'utilisateurs) ou de la diversification des activités des opérateurs, qui pourraient renforcer leur positionnement sur la chaîne de valeur, via des incursions sur les marchés amont (équipements), aval (contenus et applications) ou connexes (en partenariat avec d'autres industries). A cet égard, après une phase de croissance portée par le développement des infrastructures et des communications voix et données, le secteur des télécoms est à l'orée d'une nouvelle phase de développement portée par le déploiement attendu de gisements décentralisés de données, de débits démultipliés et par le foisonnement des objets intelligents et interconnectés.
La neutralité, tout le monde a une idée de ce que c'est. Selon Wikipedia, « La neutralité désigne généralement un positionnement d'abstention bienveillant ou armé, l'absence d'implication dans un conflit armé ou dans tout type d'affrontement. » . Dans ce sens commun, tout le monde sait que la Suisse est neutre. En mathématiques, en chimie, en électricité on sait aussi ce qu'est le neutre : c'est une solution de pH 7, c'est le 1 pour la multiplication, c'est la référence de potentiel pour les phases... Dans le sens commun mais aussi dans ses différentes acceptions scientifiques, la neutralité est un concept binaire, manichéen : on est neutre ou on ne l'est pas. On ne peut pas être « un peu neutre », « presque neutre » ou « globalement neutre mais pas tout à fait ». Incroyable : l'ARCEP invente la « quasineutralité » des réseaux Incroyable : l'ARCEP invente la « quasineutralité » des réseaux
L'inquiétant colloque de l'ARCEP sur la "quasi-neutralité du rés Mise à jour 2 : C'est aujourd'hui qu'est organisé à Paris le colloque de l'ARCEP. Nous y serons toute cette journée. Vous devriez le pouvoir le suivre en direct sur le site officiel de l'Autorité. Mise à jour : Jean-Ludovic Silicani a réagi aux critiques en assurant que l'ARCEP n'avait pris "aucune position à ce stade". Voir cet article. Article du 3 mars 2010 - Qu'on se le dise, la neutralité du réseau sera le sujet chaud de cette année 2010. L'inquiétant colloque de l'ARCEP sur la "quasi-neutralité du rés
Ce que c'est que le quasi-neutralité Ce qu'en a expliqué Nicolas Curien, pendant la première table ronde, qu'il animait[1], se résume à ça: la quasi-neutralité, c'est la neutralité, amoindrie des impératifs de réalisme, donc ramenée au monde réel, et pas à une utopie. Assez simple, et, jusque-là, ça semble défendable. Pendant cette première table ronde, j'ai été amené à poser une question sur un terme entendu à plusieurs reprise en à peine une heure et demi: on parlerai de neutralité pour les contenus licites. Et ce qui me posait problème, c'est que soit le mot avait un sens, soit il fallait l'enlever. Et que donc, s'il avait un sens, c'est forcément que le réseau était neutre pour les contenus licites, et ne l'était plus pour les contenus illicites. Colloque de l'Arcep - Quasi-neutralité Colloque de l'Arcep - Quasi-neutralité
Interview de Jean-Ludovic Silicani, président de l'ARCEP Partagez sur "Internet est un bien collectif stratégique : réfléchissons-y ensemble " Dans le cadre du colloque que l’ARCEP organise le 13 avril prochain sur la neutralité des réseaux, Jean-Ludovic Silicani inaugure la première d’une série d’interviews vidéo qui permettront, jusqu’au colloque, de réfléchir à la notion de neutralité des réseaux et d’engager le débat. Veuillez patienter pendant le chargement de la vidéo Pour télécharger la vidéo sur votre iPhone, cliquez ici Interview de Jean-Ludovic Silicani, président de l'ARCEP
Interview de Benjamin Bayart, président de French Data Network -
Partagez sur Bernard Miyet, président de la SACEM : "La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres. Il y a là le besoin, pour l'ensemble des créateurs et des artistes interprêtes, que soit reconnu le droit de propriété sur leur création, sur leurs productions, leur souhait étant, pour les uns et les autres, qu'elles soient accessibles au plus grand nombre. Interview de Bernard Miyet, président de la SACEM - 1er avril 20 Interview de Bernard Miyet, président de la SACEM - 1er avril 20
Interview de Pascal Rogard, directeur général de la SACD - 6 avr Partagez sur Pascal Rogard, directeur général de la SACD : " L'enjeu du débat est d'avoir un net qui soit régulé, au bénéfice de tous, dans le respect de l'intérêt général (...). On voit bien que le centre de la valeur sur internet n'est ni chez les réseaux, ni chez les créateurs. C'est pourquoi j'ai proposé une taxe sur des entreprises qui font de la recherche car je trouve qu'elles ont beaucoup de ressources et financent peu la création". "La net neutralité ne peut pas être la net impunité. Interview de Pascal Rogard, directeur général de la SACD - 6 avr
Président de la Société des Auteurs et des Compositeurs Dramatiques (SACD), l'incontournable Pascal Rogard était à son tour interrogé par l'Arcep en prévision du colloque du 14 avril prochain sur la neutralité du net. L'occasion pour lui de démontrer encore cet art du dialogue qu'il maîtrise comme personne et qui lui permet de se faire passer en toutes circonstances pour un faux naïf placé forcément au dessus de la mêlée, puisqu'il assure n'avoir qu'un regard détaché sur les combats de rue auxquels il refuse de se joindre. Alors qu'en réalité, Pascal Rogard est bien le plus dur à cuire et le plus efficace des lobbyistes dans l'industrie culturelle en France. M. Rogard commence ainsi par prétendre que la SACD ne s'est intéressée à la question de la neutralité du net qu'à l'occasion du colloque, en découvrant les positions de certains acteurs qui refuseraient toute protecton de la propriété intellectuelle sur Internet. Pascal Rogard (SACD) : "ceux qui piratent sur Internet sont des Pascal Rogard (SACD) : "ceux qui piratent sur Internet sont des
Interview de Michel Riguidel, enseignant-chercheur, Telecom Pari Interview de Michel Riguidel, enseignant-chercheur, Telecom Pari Partagez sur Michel Riguidel, enseignant-chercheur, Télécom Paris Tech. "La recherche sur l'Internet du futur va à contre-courant de cette idée que l'on doive transporter de manière agnostique et indifférenciée n'importe quel bit, que ce soit de la téléchirurgie, des jeux, de la messagerie ou de la vidéo en temps réel (...). Le réseau internet est actuellement "best effort", c'est des réseaux IP. La neutralité, c'est finalement une espèce de "best effort" généralisé.