background preloader

Gestion sociale de l'enteprise

Facebook Twitter

Convention collective nationale de l'industrie laitière du 20 mai 1955, modifiée par avenant n° 34 du 29 juin 2006 - Textes Salaires - Avenant n° 45 du 23 juin 2015 à l'annexe I relatif aux salaires minima mensuels au 1er juillet 2015 | Legifrance. Convention collective à consulter. Fromager : études, métier, diplômes, salaire, formation. Description métier Dans les grandes unités de production de l’agroalimentaire, le fromager est le technicien qui intervient au début du processus de la transformation du lait de vache, de chèvre ou de brebis en fromage. Il emplit des grandes cuves de lait en y ajoutant de la présure et des ferments pour obtenir du lait caillé ou coagulé.

Le fromager suit l’état de transformation du produit avec des appareils de contrôle. Le produit obtenu est ensuite tranché, égoutté et mis dans des moules. Pour certains fromages, le contenu des moules est pressé avant d’être démoulé, salé et mis à sécher. En fromagerie artisanale, le fromager assure toutes les opérations et manipulations d’affinage : retournement des meules, lavage, brossage, ensemencement des croûtes en formation, dépose des fromages sur un lit de paille. Le métier exige de bonnes qualités sensitives comme le toucher et, bien sûr, le goût. Métier voisin : opérateur fabrication beurre. Études / Formation pour devenir Fromager Évolutions.

Fiche métier fromager. Réalise la fabrication et l'affinage de fromages selon les règles d'hygiène et de sécurité alimentaires, la réglementation des AOC (Appellation d'Origine Contrôlée) et les référentiels qualité de l'entreprise. Peut effectuer des opérations de commercialisation des produits. Peut coordonner une équipe ou gérer une entreprise (fromagerie, ...). Accès à l'emploi métier Cet emploi/métier est accessible avec un diplôme de niveau CAP/BEP à Bac+2 (BTSA, ...) en agriculture ou industrie laitière.

Condition d'exercice de l'activité L'activité de cet emploi/métier s'exerce au sein de fromageries traditionnelles ou industrielles, de coopératives agricoles de fromages, de fermes d'élevage, de caves d'affinage en relation avec les services d'hygiène, parfois en contact avec les clients. Activités et compétences spécifiques Activités Fabriquer et affiner des fromages : De chèvre (chabichou, chevrotin, ...) Compétences. Recherche sur les certifications enregistrées au répertoire - Commission nationale de la certification professionnelle. Loi travail : fin de la visite médicale d’embauche systématique et espacement des visites périodiques. Remplacement de la visite médicale d’embauche par une visite d’information Aujourd’hui, lorsque vous embauchez un salarié, vous devez lui faire passer une visite médicale d’embauche auprès du médecin du travail afin d’évaluer son aptitude sur le poste pour lequel il est recruté.

Cette visite est obligatoire pour tous les salariés quel que soit leur contrat de travail.Cette visite doit se faire avant que le salarié occupe définitivement le poste, c’est-à-dire avant la fin de la période d'essai. Pour les salariés soumis à une surveillance médicale renforcée (par exemple les femmes enceintes), cette visite doit obligatoirement avoir lieu avant l'entrée effective en fonction. La loi travail supprime cet examen systématique. Elle prévoit de le remplacer par une simple visite d’information et de prévention qui sera organisée après l’embauche dans un délai à fixer par décret (6 mois sont annoncés).

A son issue, une attestation est délivrée au salarié. Espacement des visites périodiques. Guide des obligations sociales de l'entreprise- Règlementations sociales de l'entreprise. Simplification du bulletin de paie pour janvier 2018. « La simplification du bulletin de paie répond à un objectif fixé par le Président de la République, autour de deux préoccupations claires : le rendre compréhensible à chaque salarié et faciliter la vie de l’entreprise, notamment en matière de gestion de la paie. En effet, la version actuelle du bulletin de paie présente trop de lacunes : accumulation de mentions et d’intitulés ni clairs, ni harmonisés, informations trop nombreuses, incompréhension du calcul du montant dû au salarié et payé par l’employeur… Ce nouveau bulletin de paie contribuera à rendre plus lisibles les montants de cotisations dus par les salariés et les employeurs, en tenant compte des exonérations dont ces derniers peuvent bénéficier.

Il fera également apparaître le montant total des allégements de cotisations. Info cotisations sociales chômage. Bulletins de salaire L'assurance chômage est un dispositif public de prise en charge des personnes physiques habituellement employées en tant que salariés et ayant perdu leur emploi. Ce dispositif est financé par des cotisations prélevées sur les salaires et collectées, en général, par les URSSAF (Union de recouvrement des cotisations de Sécurité sociale et d'allocations familiales). Jusqu'au 1er juillet 2014, les salariés âgés de plus de 65 ans étaient également exonérés de cotisations chômage. Le montant des cotisations dues est calculé en application d'une assiette multipliée par un taux. Toutefois, ces cotisations sont plafonnées à 4 fois le plafond de la Sécurité sociale (soit 12 872 euros pour 2016). Dans le cadre de la conclusion d'un CDD, les taux de cotisation chômage sont majorés. Bon à savoir L'UNEDIC est l'organisme (de droit privé) chargé de la gestion de l'assurance chômage, mission d'ordre public en France.

Les obligations des salariés Les erreurs fréquemment commises. Info cotisations sociales URSSAF. Bulletins de salaire L'URSSAF est l'union de recouvrement pour la Sécurité sociale et les allocations familiales, chargée de collecter et d'encaisser un certain nombre de cotisations et contributions permettant le financement du régime de Sécurité sociale ou encore de l'assurance chômage. (Voir la fiche « Les cotisations d'assurance chômage sur le bulletin de paie ») (L'assurance chômage fait l'objet d'une fiche spécifique) La nature des différentes cotisations salariales doit obligatoirement être détaillée sur le bulletin de paie. Le montant des cotisations et contributions sociales se détermine par l'application d'une formule de calcul qui est : base de calcul (aussi appelée assiette) x taux de cotisation. Bon à savoir Assiette de cotisations La détermination de la base de calcul Sécurité sociale est commune à l'ensemble des cotisations collectées par l'URSSAF, hors CSG et CRDS (qui ont une base différente).

Exemple Un salarié perçoit 4000 euros de rémunération brute mensuelle. Exemple bulletin de paie interactif. Exemple bulletin de paie cadre interactif.