background preloader

Chapitre 1

Facebook Twitter

Accueil Conseiller. L'innovation selon Henri Seydoux ou le goût de l'aventure ! Interview d'Henri Seydoux - Technolex 2017. Vidéo sur "l'entrepreneur" selon Schumpeter - p-gueffier.overblog.com. Joseph Schumpeter. Joseph Schumpeter naît en 1883, la même année que Keynes et l’année de mort de Marx.

Joseph Schumpeter

Comme eux, il aura jusqu’à sa mort en 1950 une réputation d’économiste « hérétique », qui bouscule la pensée économique établie. Professeur à Harvard à partir des années 1930, il formera les économistes les plus brillants de l’après guerre. Ce qui l’intéresse par-dessus tout, c’est l’évolution du système capitaliste : « il constitue, de par sa nature, un type ou une méthode de transformation économique, et non seulement il n’est jamais stationnaire mais il ne pourra jamais le devenir » écrit-il en 1942. Le moteur du système, c’est l’innovation et le progrès technique à travers le phénomène de « destruction créatrice ». Les 5 formes d'innovations Joseph Schumpeter distingue à ce titre 5 formes d’innovations : CEJM - Th1 Chap6 : Entreprendre et manager. La success story d'Henri Seydoux (Parrot) 150 modèles de business plan à télécharger. Comment calculer vos besoins de financement en fonction de votre projet de création d'entreprise ?

150 modèles de business plan à télécharger

Comment évaluer les investissements nécessaires pour se lancer, chiffrer les charges et les produits d'exploitation dans votre budget prévisionnel ? Nous vous proposons différents modèles de business plan élaborés à partir d'exemples concrets. Les tableaux financiers présentés en accès gratuit sont ceux d'un business plan classique et exigés lors des demandes de subventions ou financements auprès de banques et investisseurs, tels : chiffre d'affaires, investissements, charges, compte de résultat, financements, trésorerie, soldes intermédiaires de gestion, etc. >> Service Partenaire : rendez-vous sur Legalstart.fr pour créer votre entreprise en ligne Vous pouvez également choisir un modèle de business plan plus complet payant.

Le management des parties prenantes de l'entreprise. Ed Freeman et la théorie des parties prenantes. Origines de la RSE La RSE s’est développée aux Etats-Unis dans un premier temps, du moins dans son approche conceptuelle.

Ed Freeman et la théorie des parties prenantes

Pourquoi, me direz-vous, a-t-elle trouvé de bon goût de naître au pays de l’Oncle Sam ? Deux raisons culturelles permettent de répondre à cette question de l’éclosion de pratiques RSE à la fin du XIXème siècle aux Etats-Unis : La religion est très présente chez les dirigeants d’entreprise et encourage les actions philanthropiques, notamment au travers de fondations (Rockfeller, Carnegie et Ford sont les exemples le splus illustres de ce mouvement, poursuivi aujourd’hui par des personnalités come Bill Gates ou Warren Buffet)Il existe une méfiance envers l’Etat. L’idéologie dominante est que l’Etat fera mal les choses, donc logiquement, les entrepreneurs préfèrent agir par eux mêmes. Positionnement de Freeman Ed Freeman s’inscrit dans cette logique libertarienne de méfiance envers l’Etat. Freeman est un philosophe.

LA RSE vidéo de la page 17

C'est quoi la RSE ? par Réseau Alliances. Les ouvriers chinois payés 1,85 dollar de l'heure pour fabriquer l'iPhone 6s. Dans son dernier rapport, China Labor Watch, une organisation non gouvernementale chinoise, met lourdement en cause les conditions de travail chez Pegatron, un sous-traitant en charge de la fabrication des iPhone.

Les ouvriers chinois payés 1,85 dollar de l'heure pour fabriquer l'iPhone 6s

Le rapport publié par China Labor Watch est glaçant. «Les employés de Pegatron travaillent par équipes, douze heures par jour, en roulement, six jours par semaine. Ils sont obligés de faire des heures supplémentaires et d'effectuer des tâches non rémunérées, avec des pauses très courtes pour les repas.» Sur 43 pages, le document cumule les accusations contre l'un des principaux sous-traitants d'Apple. Certaines descriptions plongent le lecteur dans un univers digne de Zola, mais à l'échelle chinoise. Ce rapport est embarrassant pour Apple, qui a pris des engagements très forts pour le respect de l'environnement et l'amélioration des conditions de travail, y compris chez ses sous-traitants.

CEJM - Th1 Chap5 : Finalités et performance de l'entreprise. Balanced scorecard ou tableau de bord prospectif de Robert Kaplan et David Norton. Le Balanced Scorecard (BSC) n'est pas un simple instrument de mesure.

Balanced scorecard ou tableau de bord prospectif de Robert Kaplan et David Norton

C'est, selon les auteurs Robert Kaplan et David Norton, un système global de clarification et de formalisation de la stratégie des organisations afin de la déployer et de la mettre en oeuvre plus efficacement. Sa conception et son déploiement implique nécessairement une refonte organisationnelle globale se traduisant dans les faits par l'instauration d'un mode de management adapté au nouveau principe de pilotage. Définition Au contraire des idées reçues, le Balanced Scorecard de Robert Kaplan et David Norton n'est pas une nouvelle méthode de conception des tableaux de bord.

Le Balanced Scorecard propose une dimension bien plus globale du pilotage en définissant un cadre rigoureux d'élaboration de la stratégie et une méthodologie stricte pour la décliner sur le plan opérationnel. Balanced Scorecard, idées reçues le concept du Balanced Scorecard n'est pas toujours compris à sa juste valeur. Ce que n'est pas le BSC › 2. Lunettes pour tous ou « Comment appliquer un process industriel en magasin »