background preloader

Rojorambolamanana

Facebook Twitter

Chantier Biogaz : de l'énergie locale à partir de nos déchets (...) - Les 22/23 mai 29/30mai 5/6 juin et - Biomasse et Energies. A partir des déchets organiques biodégradables, il est possible de faire du Biogaz pour alimenter une cuisinière, un chauffe eau et un groupe électrogène. Plusieurs installations existent pour l’industrie, quelques unes en France pour les agriculteurs et très peut pour le lieux collectif. C’est le projet de ART’iDéo, à Lacroix Falgarde, à 10 km au sud de Toulouse. La méthanisation, valoriser nos déchets Valorisation d’un déchet : énergie et engrais. Énergie disponible : possibilité de stocker le gaz sur quelques jours. Énergie propre : combustion sans fumées. Énergie standard : fonctionne avec les appareils au gaz naturel, c’est du méthane.

Diversité d’application : grand nombre de déchets et d’applications. Inspirée à la fois des grosses installations industriels et des petites installations des pays tropicaux, c’est une nouvelle conception qui va être mis en place. Récupération des matériaux Bois (structure pour l’isolation) : palette 2 citernes d’un mètre cube Gravier (isolation de l’humidité) Snv. Biogaz & Traitement lisier | Bois énergie - 10, questions, sur, le, biogaz. Qu'est ce que le biogaz ? Le biogaz est un gaz composé à 50% de méthane (CH4 équivalent du « gaz de ville ») et 50% de CO2 (et quelques éléments traces). Il est obtenu par décomposition anaérobique (sans oxygène) des matières organiques contenues dans le fumier/lisier et les déchets végétaux... bilan de la décomposition de 5 tonnes de déchets organiques :EPANDAGE : 1 tonne d'humus + 4 tonne de CO2COMPOSTAGE : 1onne d'humus + 1 tonne de CO2 + 3 tonnes de biogaz perdu dans l'atmosphèreBIOGAZ 1 tonne d'humus + 1 tonne de CO2 + 3 tonnes de biogaz valorisé en énergie Comment produire du biogaz ?

Le principe de production de biogaz est très simple. Il consiste à placer dans une cuve hermétiquement fermée (le digesteur), du lisier, du fumier ou toute autre matière fermentescible végétale ou animale et à attendre... Pourquoi produire du biogaz ? Quelle est la quantité d'énergie produite ? Plus la température est élevée, plus la réaction est rapide et la production importante. Production de biométhane par purification du biogaz | Energies Renouvelables et Environnement. L’autre possibilité de valorisation du biogaz est la production de biométhane pour un réseau de transport.

On purifie le biogaz pour l'utiliser comme gaz naturel véhicule (GNV).Une troisième valorisation aurait été l’injection du biogaz dans le réseau de gaz naturel mais cela n’est pas possible à la Réunion car il n’y a pas de réseau de ce type. L’utilisation de biométhane pour alimenter un réseau de transport est une alternative intéressante par rapport aux carburants traditionnels car cela réduit les émissions de CO2 et de particules. De nombreuses collectivités et entreprises se sont déjà équipées d’une flotte de bus qui fonctionne au gaz naturel de ville.

La France est ainsi le 4ème pays européen détenteur de véhicules GNV avec 13 000 véhicules (0,04 % de la flotte totale) et avec une croissance importante du secteur (Club Biogaz ATEE, 2014). Nous proposons donc les aménagements suivants (voir figure ci-dessous). Schéma des procédés de production du biométhane 2.1. 2.2. 3.1. 3.2.

Atelier Biodigesteur Agou2008. Étude de la filière de valorisation des boues par la méthanisation. Notre groupe réalise une étude complète sur le redimensionnement de la STEP de Saint-Louis du Gol et le développement des filières de valorisation des boues produites lors du traitement des eaux usées. Le but de ce trinôme est de développer une des filières de valorisation des boues : la méthanisation.​ ​​ Dimensionnement du procédé de digestion. Quelle technologie ? Quelle dimension ?​ Quels paramètres à contrôler lors de la digestion ?​ ​​​ Étude des filières de valorisation. 1.1. La première étape dans le choix de la digestion anaérobie passe par la définition des caractéristiques de l'effluent à traiter qui va conditionner le choix de la technique. 1.2.

D'après les caractéristiques précédentes, nous pouvons donc effectuer le choix de la technique. Enfin, le choix de la biomasse s'est porté sur une biomasse libre car le substrat est riche en matières en suspension. Deux types de méthanisation sont possibles dans les réacteurs CSTR correspondant à deux températures différentes. 1.3. R. Nouveauté | KROHNE France. 18 mars 2014 Nouveau débitmètre à ultrasons OPTISONIC 7300 Biogaz pour les applications de biogaz Conçu spécialement pour passer outre aux limitations que connaît le principe à ultrasons pour des applications de biogaz Mesure directe de la teneur en méthane Nouveau débitmètre à ultrasons OPTISONIC 7300 Biogaz pour les applications de biogaz KROHNE présente le débitmètre dédié OPTISONIC 7300 Biogaz destiné aux applications de biogaz.

L'appareil est une version spécialisée du débitmètre à ultrasons OPTISONIC 7300 destiné aux process de gaz. Lorsqu'il s'agit d'en mesurer le débit, le biogaz présente un certain nombre de défis tels que pression basse et débits faibles, sans parler des variations au niveau de la composition du gaz : il est constitué, pour 50 à-70% de son volume, de méthane, pourcentage qui dépend de la matière de base bio utilisée et du process mis en oeuvre. L'OPTISONIC 7300 Biogaz a été spécialement conçu pour surmonter les limites du principe ultrasons. Valorisation des boues de la station d'épuration en biogaz. Choix du procédé de digestion anaérobie La méthanisation ou digestion anaérobie est un procédé naturel de transformation de la matière organique en énergie par des bactéries en l’absence d’oxygène.

Conduite dans des enceintes confinées – appelées digesteurs – à l’intérieur desquelles les réactions de fermentation sont optimisées et contrôlées, elle produit du biogaz composé majoritairement de méthane, tout en réduisant de moitié le taux de matières organiques de nombreux déchets ou sous-produits biodégradables. Le résidu de la digestion (ou digestat) est stable, désodorisé, débarrassé en majeure partie des germes pathogènes. La chaîne de digestion se divise en plusieurs postes : - l’épaississement des boues avant digestion ; - le (ou les) digesteurs ; - le stockage du biogaz ; - la déshydratation des boues après digestion. La digestion anaérobie dans la chaîne de traitement des eaux usées (Solagro ,2001) Le temps de rétention hydraulique : Température : pH : Charge organique entrante : Valorisation des boues de la station d'épuration en biogaz. Caractéristiques du BIOGAZ de STEP Les données présentées ci-desssous correspondent aux données que l'on a pu trouver dans la littérature.

Le biogaz de station d’épuration est composé principalement de méthane CH4 (65 % environ) et de dioxyde de carbone CO2 (35 % environ). Il contient également de l’ hydrogène sulfuré H2S (de 0,3 à 0,5 %), ce qui est trop élevé en général pour les moteurs à gaz (qui tolèrent jusqu’à 0,15 %), et il est saturé en eau. Le sulfure d'hydrogène est typiquement le contaminant qui pose le plus de problèmes du fait de sa toxicité et de son caractère corrosif pour la plupart des équipements.

Cependant, ces différents procédés nécessitent la mise en place de nouvelles colonnes de purification du biogaz, ce qui n'est pas envisageable dans notre cas. . - ajout de chlorure ferrique dans les boues admises en digestion, ce qui provoque la précipitation de sulfure de fer (FeS) ; - ajout d’oxygène, qui provoque l’oxydation du soufre par action de bactéries.

Valorisation des boues de la station d'épuration en biogaz. Dimensionnement de l'installation 1) La production initiale de boues Pi La production initiale de boues correspond à la production avant digestion anaérobie. Cette production initiale est basée sur 18 kg MS/EH/an . Cette valeur fait partie des ratios servant de référence en traitement des eaux usées. Cette production initiale Pi (t MS/an) est telle que : Pi = 18 x EH / 1000 Nous avons considéré une capacité de traitement de 600 EH, d'où : Pi = 10,8 t MS/an 2) Le volume de boues produites Vi et le débit journalier Q Nous partons d'une boue non centrifugée présentant une siccité de 3 à 5% (4 % en moyenne). Vi = 10,8 x 100 / 4 Vi = 270 m3 Pour éviter de sous-dimensionner le digesteur, on tiendra compte de la variabilité des teneurs en matières sèches de l'effluent arrivant à la station, soit un ratio de 20 kg MS/EH/an.

Q = 0,82 m3/j 1) Calcul du volume nécessaire Le choix du procédé de digestion anaérobie s'est porté sur un digesteur mésophile de type infiniment mélangé. Ve = Q x TRH Ve = 0,82 x 35. Biologic - Biomasse et environnement - Gestion durable et économique : Extraits de formations. Les émissions de CO2 liées à l’activité humaine sont en croissance permamente depuis 30 ans. La montée en puissance économique des pays émergents, dont l’Inde et la Chine, se traduit par un changement dans la répartition des émissions par groupe de pays. Ces pays refusent actuellement de limiter leurs émissions de gaz à effet de serre pour éviter de réduire leur développement. Les Etats-Unis restent le premier producteur des pays de l’OCDE On trouvera ci-après quelques écrans de type PowerPoint extraits de diverses formations réalisées par BIO’LOGIC La vie sur Terre est le résultat d’un long processus. Les matières vivantes présentent des caractéristiques communes rappellées ici. Il faut rajouter le rôle essentiel de l’eau, à la fois condition externe indispensable et vecteur des réactions intracellulaires.

Oublier les mécanismes mis en oeuvre lors des traitements biologiques (compostage, méthanisation) de déchets organiques conduit toujours à de rudes contreperformances. Biodigesteur. Méthanisation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ne doit pas être confondue avec la méthanation, procédé industriel de conversion catalytique de l'hydrogène et du monoxyde de carbone en méthane.

La méthanisation (ou digestion anaérobie) est un processus naturel biologique de dégradation de la matière organique en absence d'oxygène (anaérobie). Il se produit naturellement dans certains sédiments, les marais, les rizières, ainsi que dans le tractus digestif de certains animaux : insectes (termites) ou vertébrés (ruminants…). Une partie de la matière organique est dégradée en méthane, et une autre est utilisé par les micro-organismes méthanogènes pour leur croissance et reproduction.

La décomposition n'est pas complète et laisse le digestat, comparable à du compost. La méthanisation naturelle sans récupération des gaz joue un rôle important dans le cycle du carbone et participe au réchauffement climatique. Approche théorique et scientifique[modifier | modifier le code] régime mésophile. MANUEL POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA PISCICULTURE A MADAGASCAR. Pour produire des carpes (alevins, poissons de consommation ou géniteurs), il faut réaliser les travaux par étape et dans un certain ordre.

Avant de les détailler dans ce chapitre, les principales étapes sont expliquées brièvement. Différentes étapes de l'élevage de carpes communes en milieu rural (suite). La carpe commune (Cyprinus carpio L.) est un poisson idéal pour la pisciculture en étang. Actuellement, elle est élevée dans presque tous les pays du monde, que ce soit en zone tempérée, sub-tropicale ou tropicale. La carpe commune est un poisson omnivore. Dans les plans d'eau naturels, les carpes communes commencent à s'accoupler dès que la température de l'eau atteint 18 à 20°C. Seuls les œufs fécondés par les spermatozoïdes pourront se développer en donnant naissance à des larves de carpe commune.

En milieu naturel, de nombreux dangers menacent les œufs et les jeunes carpes. Il ne suffit pas de connaître comment la carpe commune se reproduit dans le milieu naturel. Installation biogaz.