background preloader

Varoufakis fan

Facebook Twitter

Dr Schäuble’s Plan for Europe: Do Europeans approve? – English version of my article in Die Zeit. On 15th July 2015 Die Zeit published this piece.

Dr Schäuble’s Plan for Europe: Do Europeans approve? – English version of my article in Die Zeit

Here is the original English language version. The reason five months of negotiations between Greece and Europe led to impasse is that Dr Schäuble was determined that they would. By the time I attended my first Brussels meetings in early February, a powerful majority within the Eurogroup had already formed. Revolving around the earnest figure of Germany’s Minister of Finance, its mission was to block any deal building on the common ground between our freshly elected government and the rest of the Eurozone.[1] Thus five months of intense negotiations never had a chance. I am writing this not as a Greek politician critical of the German press’ denigration of our sensible proposals, of Berlin’s refusal seriously to consider our moderate debt re-profiling plan, of the European Central Bank’s highly political decision to asphyxiate our government, of the Eurogroup’s decision to give the ECB the green light to shut down our banks.

Yanis Varoufakis sur l'Eurogroupe et sur sa démission. Interview de Yanis Varoufakis (traduit par mes soins) accordée à la revue Newstatesman avant que Tsakalotos et Tsipras ne partent à Bruxelles négocier avec les créanciers de la Grèce.

Yanis Varoufakis sur l'Eurogroupe et sur sa démission

Cette interview est édifiante et instructive à plusieurs égards. Elle montre le fonctionnement proprement insupportable de l'UE et de la Zone Euro, et elle révèle que Varoufakis avait un autre plan que la majorité du gouvernement pour affronter l'Hydre, ce qui l'a conduit à démissionner après le référendum. Harry Lambert: Alors comment vous sentez-vous? Yanis Varoufakis: Je me sens au dessus du monde - Je n'ai plus à vivre à travers un agenda de folie, qui est absolument inhumain, juste incroyable.

J'ai dormi deux heures par jour pendant cinq mois. HL: A quoi cela ressemblait-il? YV: Oh oui beaucoup de choses. HL: De quoi parlez-vous? YV: L'absence complète de tous scrupules démocratiques, de la part des supposés défenseurs de la démocratie européenne. [Mais] Schäuble était d'une grande cohérence. « Varoufakis pourrait être le prochain premier ministre de la Grèce, il faut donc l’anéantir maintenant » En examinant la trajectoire du gouvernement de Tsipras après le référendum, je remarque qu’il n’a plus aucun éclat.

« Varoufakis pourrait être le prochain premier ministre de la Grèce, il faut donc l’anéantir maintenant »

Que s’est-il passé depuis le référendum ? Le Ministre de l’économie Yanis Varoufakis a démissionné. Et Alexis Tsipras a été obligé de faire un accord pour un Mémorandum. Finalement, tout le gouvernement se résumait à Varoufakis. Que vous le trouviez sympathique ou pas, il n’était pas possible de ne pas reconnaître son éclat. Que l’on soit d’accord ou pas avec lui, il faut reconnaître que Varoufakis est une étoile. J’avoue lorsque j’ai appris la démission de Varoufakis, j’ai pensé que c’était un truc décidé entre Tsipras et lui. Que vouliez-vous que je pense alors que le lendemain du NON qui gagne avec 61,3%, le premier ministre demande la démission de son ministre de l’économie ? Je me mets à penser alors que Tsipras a fait le référendum en pensant que le OUI gagnerait et qu’il s’est juste fait avoir ! Et là tout est dévoilé. De sorte qu’il faut l'anéantir maintenant ! Yanis Varoufakis: some of his best quotes. Yanis Varoufakis: How I became an erratic Marxist.

In 2008, capitalism had its second global spasm.

Yanis Varoufakis: How I became an erratic Marxist

The financial crisis set off a chain reaction that pushed Europe into a downward spiral that continues to this day. Europe’s present situation is not merely a threat for workers, for the dispossessed, for the bankers, for social classes or, indeed, nations. No, Europe’s current posture poses a threat to civilisation as we know it. If my prognosis is correct, and we are not facing just another cyclical slump soon to be overcome, the question that arises for radicals is this: should we welcome this crisis of European capitalism as an opportunity to replace it with a better system? Or should we be so worried about it as to embark upon a campaign for stabilising European capitalism? To me, the answer is clear. For this view I have been accused, by well-meaning radical voices, of being “defeatist” and of trying to save an indefensible European socioeconomic system. Yanis Varoufakis.