background preloader

Observatoires

Facebook Twitter

Une constitution pour l’astronomie française au tournant du siècle. Socio-genèse d’un champ scientifique. 1Vers 1900, l’astronomie donne des gages de force en France. L’Exposition universelle de Paris est l’occasion de démontrer que la discipline accumule là des succès pour le prestige de la nation : ainsi la plus grande lunette du monde est-elle installée sur le champ de Mars, un globe céleste de 40 mètres de diamètre extérieur est fixé au pied de la tour Eiffel, les productions des astronomes (catalogues, annales, photographies diverses) et le patrimoine des observatoires d’État sont exposés dans le cadre de la collection des Instruments et procédés généraux des Lettres, des Sciences et des Arts… L’exposition des astronomes est un prétexte utilisé pour faire valoir, devant le monde entier, une des sciences dans laquelle l’esprit français s’est accompli – ou à tout le moins, c’est dans ces termes que les astronomes exaltent leur contribution. 1 Privé à l’origine, l’observatoire de Nice entre par la suite sous la juridiction de l’État par l’i (...) 8 Norbert Elias, art. cit., p. 40. 23 Cf.

« Hier sur tous les fronts… Demain sur tous les mondes ». Mobilisation météorologique et reconfigurations disciplinaires, militaires et aéronautiques durant la Première Guerre mondiale. Le caractère essentiellement cognitif des organisations militaires s’incarne notamment dans la notion clausewitzienne d’« avantage du terrain » sur l’adversaire. La supériorité de connaissances sur l’environnement physique de combat devient un « facteur d’importance cruciale » de l’élaboration stratégique (Razmig Keucheyan, La nature est un champ de bataille. Essai d’écologie politique, Paris, Zones, 2014). Pour une histoire de l’introduction des facteurs atmosphériques au sein des stratégies militaires, lire Pierre Pagney, « Stratégies militaires et climats », Hérodote, 2011, no 140, p. 65-80. Concernant les sciences du système terre, voir le volume n° 33 « Earth Sciences in the Cold War Guest » de Social Study of Science (2003), Sebastian Grevsmühl, À la Recherche de l’environnement global : de l’Antarctique à l’espace et retour.

David Aubin et Patrice Bret (dir.), Le sabre et l’éprouvette : l’invention d’une science de guerre, 1914-1939, Noésis/Agnès Viénot, 2003. Arch. Arch. Arch. Les observatoires du trait de côte en France métropolitaine et dans les DOM. 1Le rapport publié en 2004 par la Communauté Européenne indique qu’environ 20 % des côtes européennes sont soumises à une sévère érosion, avec toutefois de grandes disparités suivant les pays (European Commission, 2004). 5 % de ces rivages sont aujourd’hui protégés, mais pour autant, 15 % de ce littoral artificialisé continuent de reculer avec pour conséquence une aggravation du risque lié à la submersion marine pour les côtes les plus basses. 2A l’échelle de la France métropolitaine, le constat dressé par l’Ifen montre que le quart du linéaire côtier est en érosion (soit 1720 km sur 5500 km de côte), 44 % sont stables et seulement 10 % progradent (Colas, 2006).

Le reste du littoral est constitué de côtes artificiellement figées (zones portuaires et digues) ou de côtes dont la dynamique n’est pas étudiée (respectivement 17 % et 5 % du linéaire côtier). Mais là encore, de fortes disparités existent en fonction de la morphologie (illustration 1a). Méthode de recensement. Vers une meilleure intégration des Observatoires Photographiques du Paysage (OPP) dans la gouvernance territoriale : de l’OPP des experts à l’OPP des habitants ? Les auteures remercient le Conseil régional de Bretagne pour avoir soutenu financièrement la présente thèse de doctorat et pour avoir mis en place la convention de recherche « Méthodologie et prospective pour une stratégie régionale de gestion durable des paysages » avec le laboratoire ESO-Rennes. 1Quatorze ans après l’adoption de la Convention européenne du paysage par le Conseil de l’Europe, le renforcement de la dimension paysagère au sein de la gouvernance territoriale est incontestable via la multiplication de projets, d’atlas, de plans, de chartes de paysage (Sgard & al., 2010).

Le déploiement de ces dispositifs tient notamment à un squelette méthodologique de plus en plus stable et solide, mais également à une mise en réseau des acteurs des politiques publiques de paysage (Beringuier & al., 2014). 2La mise en place d’un OPP suit un processus assez classique. Figure 1. Les OPP en France et en Europe. 5À l’échelle internationale, des expériences similaires se manifestent avec : Vers une meilleure intégration des Observatoires Photographiques du Paysage (OPP) dans la gouvernance territoriale : de l’OPP des experts à l’OPP des habitants ?

Genèse de l’Observatoire du Patrimoine et de la Culture Scientifiques et Techniques. 1 Nous renvoyons à ce site qui inventorie une liste impressionnante d’observatoires, www.adminet.com/ (...) 1Observatoire du stress, observatoire des inégalités salariales, observatoire de l’environnement, observatoire de la vie étudiante, observatoire de la musique, observatoire des territoires, observatoire de la chanson française, observatoire des habitudes alimentaires, observatoire de la santé, observatoire des conjonctures économiques, observatoire du tourisme, observatoire de l’école rurale, observatoire des pôles de compétitivité1… La liste des observatoires est longue et ne manque ni d’originalité, ni de diversité.

Que signifie cette mode de dispositifs « méta », largement amplifiée depuis une vingtaine d’années ? Laisserait-elle entrevoir que le besoin d’observation est symptomatique de nos sociétés contemporaines marquées par une profusion d’information et une complexité croissante ? 10 Observer la culture en région. 13 Observer la culture en région, opus cite, p. 19. Les Observatoires de l’eau, des outils au service de l’évaluation ? 1Cet article aborde la question des méthodologies et pratiques territoriales de l'évaluation en matière de développement durable à travers l’analyse d’un outil mis en place par de nombreux acteurs locaux : les observatoires, ces « huissiers du développement durable » pour reprendre la formule de Peyret (2002).

Plus précisément, nous traitons des observatoires développés par les Conseils Généraux dans le domaine de l’eau. Notre propos se fonde sur une analyse de dix observatoires, conduite à l’occasion de l’étude préalable à la mise en place d’un Observatoire de l’eau réalisée par nos soins pour le compte du Département du Bas-Rhin (Grandgirard et Barbier, 2006). Dans cet article, notre objectif est de regarder dans quelle mesure les observatoires peuvent être considérés comme des outils de gestion susceptibles de servir de support à l’évaluation des politiques publiques en matière de développement durable. 2Dans un premier temps, nous chercherons à mieux cerner notre objet d’étude. Desertification. Pour une sociologie de l’interdisciplinarité L’expérience des programmes « Causses-Cévennes » et « Agriculture-Environnement-Vittel » 1L’objectif de ce travail est d’étudier les rapports entre la notion de « champ scientifique » (Bourdieu, 1976 ; 1997) et l’interdisciplinarité, à partir de l’examen de deux programmes de recherches sur l’environnement développés en France : le Programme « Causses-Cévennes », conduit dans la période 1980-1987 par le Programme Interdisciplinaire des Recherches sur l’Environnement (PIREN CNRS), et le Programme Agriculture-Environnement-Vittel, piloté dans la période 1989-1996 par le département Systèmes agraires et développement SAD INRA. 2Dans sa phase initiale, ce travail a fait apparaître que la pratique de l’interdisciplinarité a pour effet de révéler la polysémie des notions, sens et usages divers, ce qui lui octroie un statut épistémologique complexe.

De plus, faute d’attention spécifique à la question, l’« anthropologie des sciences et des techniques » n’offre pas de méthodologie aux recherches de terrain sur l’interdisciplinarité. 20M. Modélisation de l'environnement : entre natures et sociétés - Francis Laloë, Dominique Hervé - Google Books. Science et changements planétaires / Sécheresse - L’approche « indicateurs » pour suivre les relations population-environnement : des concepts à l’expérience. Auteurs Institut de recherche pour le développement (IRD), Laboratoire Population Environnement, Université de Provence, Centre Saint-Charles, 3, place Victor-Hugo, 13331 Marseille Cedex 3 Page(s) : 171-8Année de parution : 2000 Depuis les années 80, la renaissance de l’intérêt accordé aux problèmes environnementaux, dans un contexte de dynamiques socio-économique et démographique très vives, a suscité l’émergence de nouvelles interrogations tout autant doctrinales, conceptuelles, méthodologiques que décisionnelles. Les réflexions se sont focalisées sur les notions de « développement durable », de « coviabilité des systèmes écologiques et sociaux » et ont mis en avant la nécessité d’élaborer et de suivre des indicateurs du développement durable.

Le développement d'observatoires territoriaux, entre complexité et pragmatisme. La transmission d’une réalité complexe, représentée par un ensemble de données et d’informations, sous-entend de s’interroger sur sa formalisation et sur les processus sociocognitifs en jeu, qui vont en déterminer les dimensions technique et technologique. Il existe, entre le réel et la donnée intégrée, une étape intermédiaire, non maîtrisée par le concepteur du système, marquée par différentes formes d’acquisition.

Celles-ci génèrent des perceptions discrètes ou continues du territoire avec des répercussions sur les technologies mises en œuvre pour maîtriser les données (outils vectoriels versus outils matriciels) ainsi que sur les traitements possibles. Comme le précise Christophe Claramunt et al. (1997), la notion d’échelle, par exemple, correspond plus à un degré de simplification de la représentation des informations qu’à un réel rapport de taille entre le territoire et sa représentation au sein du système. Fig. 1 - Illustration d’un problème de sémantique, le parcellaire.

Entre savoir et décision, l'expertise scientifique. Les scientifiques seront de plus en plus sollicités pour formuler des avis permettant aux "décideurs" de se prononcer en connaissance de cause, au point que cette activité spécifique d'expertise est désormais reconnue comme l'une des tâches constitutives du métier de chercheur. Partant d'une analyse de la nature particulière de cette activité, l'auteur développe une réflexion originale, riche de multiples propositions, sur l'organisation de cette mission au sein des organismes de recherche.

Page 1 à 2 Pages de début Page 3 à 6 Préface Un expert en expertise Page 7 à 10 Entre savoir et décision, l'expertise scientifique Page 11 à 22 Première partie De la Science à l'expertise scientifique Page 23 à 34 Deuxième partie Un rôle de plus en plus fréquent pour les chercheurs Page 35 à 49 Troisième partie De la transgression propre à l'expertise scientifique Page 51 à 66 Quatrième partie Expertise confidentielle et expertise publique Page 107 à 109 Pour en savoir plus Page 110 à 116 Pages de fin Fiche technique.

Postures des scientifiques et interdisciplinarité dans le champ de l'environnement. Notes Le groupe signataire. Weber, M., 1963. Le Savant et le politique, Paris, Plon. Jollivet, M. Morin, E., 1999. Terme souvent utilisé par les modélisateurs pour introduire un facteur d’impact humain, par exemple à propos de l’effet de serre additionnel. Legay, J. Cf. La Convention sur la diversité biologique a été signée à Rio de Janeiro le 5 juin 1992 (le texte est disponible sur le site Internet de la CDB : Mayr, E., 1989. Cf. En particulier lors de rencontres organisées par le programme Environnement du CNRS : « Tendances nouvelles en modélisation pour l’environnement. Proposition de structuration des metadonnees en geosciences.

Photographies aériennes prises par drone et Modèle Numérique de Terrain : apports pour l'observatoire sur l'érosion de Draix. 1Le centre de "Recherche pour l'Ingénierie de l'Agriculture et de l'Environnement" (Cemagref) de Grenoble mène, depuis une vingtaine d'années, une action importante de recherche sur l'analyse et la compréhension des phénomènes érosifs en montagne.

Cette action s'appuie sur un Observatoire de Recherche en Environnement1 (ORE Draix, Alpes de Haute-Provence, France) qui comprend quatre bassins versants d'expérimentation et de recherche allant de 0,1 hectare, pour le plus petit, à une centaine d'hectares pour le plus grand. Dans le cadre de cet observatoire, un axe de recherche prioritaire concerne le développement de méthodes de caractérisation rapide et facilement reproductible des manifestations de l'érosion, griffures, ravines, ainsi que des facteurs contrôlant l'érosion : climat, morphologie, végétation, sol, état de surface (Wischmeier et Smith, 1978 ; King et Le Bissonnais, 1992).

Présentation Mécanismes d'érosion et résultats des observations Intérêt du vecteur aérien Le drone Pixy. Emelianoff 2. Emelianoff 2. Voltz: OMERE: Observatoire Méditerranéen de l’Environ... WebImagesMore… Sign in Advanced Scholar Search Advanced search Find articles e.g., "PJ Hayes" or McCarthy e.g., J Biol Chem or Nature e.g., 1996 Scholar 6 results (0.01 sec) include citations Create alert OMERE: Observatoire Méditerranéen de l’Environnement Rural et de l’Eau—Impact des... Search within citing articles [PDF] from 134.157.32.11134.157.32.11 [PDF] Estimation of the water table throughout a catchment using self-potential and piezometric data in a Bayesian framework N Linde, A Revil, A Boleve, C Dagès, J Castermant… - Journal of …, 2007 - Elsevier Information about spatial variations of the water table that occur throughout catchments is useful to infer large scale flow patterns, but conventional mapping using piezometric data is invasive, slow, and expensive.

Cited by 45 Related articles All 12 versions Cite SaveSaving...Error saving. [PDF] from academia.eduacademia.edu [PDF] Soil tillage and scale effects on erosion from fields to catchment in a Mediterranean vineyard area. Science et changements planétaires / Sécheresse - Système d’information sur l’environnement à l’échelle locale (Siel) pour évaluer le risque de désertification : situations comparées circumsahariennes (réseau Roselt) Auteurs Maud Loireau, Mongi Sghaier, Mondher Fétoui, Magatte Ba, Mohamed Abdelrazik, Jean-Marc d’Herbès, Jean-Christophe Desconnets, Didier Leibovici, Stéphane Debard, Éric Delaître Institut de recherche pour le développement (IRD), Unité de service Espace, Maison de la télédétection (MTD), 500, rue Jean-François Breton, 34093 Montpellier cedex 05 France, Institut des régions arides (Ira), Laboratoire d’économie et sociétés rurales, Route de Jorf, 4119 Médenine Tunisie, Centre de suivi écologique (CSE), Gestion de ressources naturelles (GRN), Rue LG Damas, Fann-Résidence, BP 15532, Dakar Sénégal, Université d’Alexandrie, Department of Botany, 21511 Moharran Bey, Alexandrie Égypte, Institut de recherche pour le développement (IRD), BP 64501 34394 Montpellier cedex 5 Mots-clés : désertification, facteur anthropique, modélisation, ressource naturelle, surveillance environnementale, système d’information, végétationDOI : 10.1684/sec.2007.0104Page(s) : 328-35Année de parution : 2007.

Nss19980603p18. Le secteur atelier pluridisciplinaire (SAP), un observatoire de l'environnement urbain - présentation des premiers résultats du suivi hydrologique et microclimatique du bassin du Pin Sec (Nantes) = Interdisciplinary Experimental Observatory dedicated to t. Titre du document / Document title Auteur(s) / Author(s) Affiliation(s) du ou des auteurs / Author(s) Affiliation(s) (1) Laboratoire central des Ponts et Chaussées, Bouguenais, FRANCE(2) Ecole centrale de Nantes- LMF, UMR CNRS 6598, BP 92101, 44321 Nantes, FRANCE(3) IRSTV-FR CNRS 2488, ENSA Nantes, Nantes, FRANCE Résumé / Abstract Un suivi à long terme d'un petit bassin versant séparatif urbain a démarré en janvier 2006 à Nantes (France) dans le cadre d'un réseau fédératif de recherche regroupant plusieurs laboratoires (IRSTV).

L'objectif de cette étude est d'établir un bilan des flux d'eau, de polluants et d'énergie de ce bassin versant sur plusieurs années, pour contribuer à l'évaluation de modèles hydrométéorologiques intégrés en milieu urbain, intégrant les compartiments sol et atmosphère. Revue / Journal Title Source / Source 2010, no 277 (83 p.) Langue / Language Français Editeur / Publisher IFSTTAR, Paris, FRANCE (1996) (Revue) Mots-clés anglais / English Keywords Europe France Pollutant. Analyse de la situation de l’environnement sanitaire des quartiers défavorisés dans le tissu urbain de Yopougon a Abidjan, Côte d’Ivoire. Balland: Rapport sur les Observatoires pour l'Environnement. Plan%20bleu. Rôle de l'observatoire de l'environnement dans les démarches de développement durable. Principes et méthodes.

D'une logique de bassin versant à une logique de territoire : le schéma d'aménagement et de gestion des eaux Rance, Frémur et baie de Beaussais  = From a catchment basin logical to a territory logical: the outline policies for development and management o. Observatoire du Développement Durable de Corse. Nss20031102p202.

Observatoire de l'énergie. Accueil. Observ'ER - l'observatoire des énergies renouvelables. OME - Observatoire Méditerranéen de l'Energie. Genèse de l’Observatoire du Patrimoine et de la Culture Scientifiques et Techniques. Les Observatoires de l’eau, des outils au service de l’évaluation ? Nowcast - nowcast GmbH - high-precision lightning detection | hoch-präzise Blitzortung, Blitzdaten in Echtzeit, Services zu Blitz- und Gewitter-Ereignissen | Forschung, Entwicklung und Betrieb von Blitzortungssystem LINET.