background preloader

Sexualité et genre

Facebook Twitter

"On m'a tenu les bras, les jambes": Diaryatou, excisée à 8 ans et mariée de force à 13, raconte. Excisée à 8 ans en Guinée, mariée de force à 13 ans, Diaryatou Bah milite contre les violences et les mutilations sexuelles qui détruisent des fillettes, alertant sur les risques que peuvent encourir des adolescentes qui passent les vacances dans le pays d'origine de leurs parents.

"On m'a tenu les bras, les jambes": Diaryatou, excisée à 8 ans et mariée de force à 13, raconte

"On m'a demandé de suivre une femme dans une pièce et on m'a vêtue d'un simple pagne. Personne ne m'a dit ce qui allait se passer, on m'a tenu les bras, les jambes et j'ai été excisée", raconte à l'AFP cette femme de 31 ans, arrivée en France à 17 ans. "Le cri de l'excision, c'est un cri de douleur qu'on ne peut jamais oublier", poursuit Diaryatou, ambassadrice de la campagne de prévention "Excision, parlons-en! ". A l'époque, dans son village, "c'était la tradition".

"Si une fille n'était pas excisée, ce n'était pas normal", poursuit la jeune femme qui a pris conscience de ce qu'on lui a "enlevé" -clitoris et petites lèvres- en racontant son histoire bien plus tard. Elle s'enfuit après avoir vu une émission. Je voulais rendre à ces femmes tuées un nom, une profession, une histoire pour qu’elles sortent des pures statistiques. Homos la haine - INFRAROUGE.

Égalité hommes/femmes

"Audrie & Daisy" : la culture du viol au coeur d'un documentaire saisissant. Il y a un an tout juste, le documentaire The Hunting Ground (encore inédit en France) choquait les États-Unis en s'attaquant avec force à l'épidémie de viols qui ravage les campus universitaires du pays.

"Audrie & Daisy" : la culture du viol au coeur d'un documentaire saisissant

L'Amour en cité - Le documentaire en intégralité. Fatmé, 17 ans, mariée, un enfant : « Le plus dur, c’est ma nostalgie de l’école et de mes amies ! » - Anne-Marie El-HAGE. Elle a le visage joufflu d'une adolescente.

Fatmé, 17 ans, mariée, un enfant : « Le plus dur, c’est ma nostalgie de l’école et de mes amies ! » - Anne-Marie El-HAGE

Le regard rêveur, un brin tristounet, souligné de khôl noir. Les cheveux relevés en chignon sous un voile bleu marine, assorti à ses habits. Le sourire enfantin, mais si rare. Fatmé, 17 ans à peine, et un enfant d'un an déjà, fait partie de ces filles libanaises mariées avant l'âge qui subissent en silence le poids de traditions ancestrales. Zoom-in sur cette jeune habitante de Mechmech, un village situé dans les hauteurs du Akkar qui tire pourtant fierté de son taux élevé d'éducation.« Qu'ai-je fait de ma vie?

L'accord du père, le refus de la mèreTout en se confiant avec pudeur et par bribes devant des membres de sa famille, la jeune femme joue furieusement avec ses mains aux doigts soigneusement manucurés, avec son alliance surtout. Fatmé était pourtant une bonne élève. (Lire aussi : Mariages précoces, l'État poursuit ses palabres... mais laisse faire) Enquête - Grâce au jeu, l'enfant explore la laïcité et les religions. Le Collectif Féministe contre le Viol appuyé par la Force juridique porte plainte contre Amine Mojito - Fondation des Femmes. Le Collectif Féministe Contre le Viol porte plainte contre X suite aux propos et vidéos publiés par “Amine Mojito” sur les réseaux sociaux Dans un objectif de lutte contre les violences contre les femmes, le Collectif Féministe Contre le Viol, appuyé par la Force juridique de la Fondation des Femmes, dépose plainte pour provocation à la discrimination, à la violence et à la haine à l’égard des femmes.

Le Collectif Féministe contre le Viol appuyé par la Force juridique porte plainte contre Amine Mojito - Fondation des Femmes

Depuis janvier 2016, l’individu connu sous l’alias “Amine Mojito” a publié en toute impunité sur différents réseaux sociaux des images et des vidéos à caractère humiliant, dégradant et discriminatoire vis-à-vis des femmes. Ces publications ont décidé le Collectif Féministe Contre le Viol à se constituer partie civile dans la plainte contre X déposée par les avocat.e.s de la Force juridique de la Fondation des Femmes. Léa Domenach démonte les stéréotypes de genre à travers un webdoc passionnant. Dans L’École du genre, le webdoc qu’elle a coréalisé, Léa Domenach nous balade dans les différentes étapes de notre vie en déconstruisant tous les stéréotypes de genre.

Léa Domenach démonte les stéréotypes de genre à travers un webdoc passionnant

Rencontre. Qu’est-ce qui un jour a fait de nous des filles ou des garçons? C’est la vaste question à laquelle le webdoc L’École du genre tente de répondre. «Sous prétexte de parité, on évite de reconnaître les différences entre hommes et femmes» Bonjour On le savait depuis la Création d’Adam et Eve.

«Sous prétexte de parité, on évite de reconnaître les différences entre hommes et femmes»

Une côte, une pomme, un serpent. Et puis, avec le temps, on oublia. La quête de l’égalité citoyenne, la somme des bouleversements sociaux, l’avancée triomphante de la science biologique, l’émergence d’une parité mal comprise autant qu’envahissante (et bien d’autres choses encore) nous conduisirent à l’aveuglement actuel : imaginer, postuler, que nous sommes tous également pareils. Que le genre ne renvoie pas à un dimorphisme et que ce dimorphisme va bien au-delà des différences génitales. Mais voici venu le temps des changements de focales : la recherche et la médecine ne peuvent plus ignorer les différences biologiques entre les sexes. Ignorance et/ou pudeur Quatre siècles avant Jésus-Christ, Hippocrate se fendit aussi de quelques « réflexions générales » sur les « maladies des femmes ».

Sous prétexte de parité Que dire de plus, que dire de mieux ? Différences génétiques Formatage social et culturel. Bitch Media's Mission is to provide and encourage an engaged, thoughtful feminist response to media and popular culture. Des hommes qui pleurent : photographies. 18 Inventions By Women That Changed The World. YouTubeuses féministes : la résistance s'organise ! Pas de pause estivale pour l'homophobie. Région Pays de La Loire : La défiance envers les homosexuels continue. Dans un courrier du 7 juillet, le Conseil régional des Pays de la Loire a notifié à l’association sarthoise Homogène son refus de subventionner l’organisation de la Culture Pride 2016.

Région Pays de La Loire : La défiance envers les homosexuels continue

Une décision que regrettent les élus socialistes et écologistes pour laquelle ils demandent au président, Bruno Retailleau, des explications. La Culture Pride est un évènement annuel majeur et fédérateur dans le domaine de la lutte contre les discriminations et de l’égalité des droits des populations LGBT de notre région. Combien y a-t-il de sexes? La question des tests de « féminité » agite régulièrement les grandes manifestations sportives comme les Jeux olympiques. Mais comment définit-on le sexe biologique ? Et combien y a-t-il de sexes ? Ce sujet complexe fait partie du top 10 des contenus les plus lus sur notre site cette année.

Qu’ils ou elles nagent, courent, lancent, rament, sautent… 10 500 athlètes de 206 pays vont enflammer la planète Sport du 5 au 21 août 2016, Jeux olympiques de Rio obligent. Revers de la médaille, cette olympiade pourrait être ternie par des litiges sur le sexe de compétitrices aux épaules jugées trop larges ou aux hanches considérées comme trop étroites… Au fil des Jeux, la liste est longue, en effet, des sportives dont l’apparence physique bouscule les canons traditionnels de la féminité. Un mécanisme très complexe.