background preloader

Pays & Territoires

Facebook Twitter

España a Través de los Mapas. Ordre Teutonique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ordre Teutonique

La maison de l'hôpital des Allemands de Sainte Marie de Jérusalem ((la) Domus hospitalis Sancte Marie Theutonicorum Hierosolomitani") et plus tard, l' ordre de la Maison de Sainte-Marie-des-Teutoniques ((la) Ordo Domus Sanctæ Mariæ Teutonicorum), plus connu sous le nom d’ordre des Chevaliers teutoniques ((de) Deutscher Ritterorden ou Deutschritter-Orden), d’Ordre teutonique ou de maison des chevaliers de l'hôpital de Sainte-Marie-des-Teutoniques à Jérusalem ((de) Haus der Ritter des Hospitals Sankt Marien der Deutschen zu Jerusalem), est un ordre militaire chrétien apparu au Moyen Âge.

Les armes de l’Ordre sont constituées d'une croix de sable, chargée d’une croix potencée au champ d’argent. Histoire des départements français depuis 1790. Empire Gupta. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Empire Gupta

Les Gupta sont une dynastie ayant régné sur le nord de l'Inde de la fin du IIIe siècle aux alentours du milieu du VIe siècle. Leur origine reste mystérieuse et il est probable qu'ils aient tout d'abord été un clan de roitelets à la tête de petits États dans la vallée du Gange et de ses affluents. Cette dynastie connaît une expansion rapide au IVe siècle, sous l'impulsion des conquérants Chandragupta et Samudragupta, et voit l'apogée de sa prospérité durant la première moitié du Ve siècle, notamment sous le règne de Kumâragupta Ier et de son fils Skandagupta. Le déclin des Gupta débute ensuite, sous l'effet d'invasions extérieures et de forces centrifuges, et leur fin reste mal connue. Considéré comme un Empire en raison de son étendue et de la puissance incontestée qu'exerçaient ses souverains sur le sous-continent indien à leur apogée, l'État des Gupta s'avère peu centralisé.

Cartes Historiques

Mengjiang. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mengjiang

Gouvernement autonome uni du Mengjiang 蒙疆聯合自治政府Měngjiāng Liánhé Zìzhì Zhèngfǔ En rouge, les territoires contrôlés par le Mengjiang. Après leur invasion de la Mandchourie en 1931, les Japonais souhaitaient poursuivre leur politique expansionniste en Chine. Une nouvelle incursion fut alors organisée, cette fois en Mongolie-intérieure, d'abord en avril 1933 avec des troupes du Mandchoukouo et des mercenaires chinois. À la fin 1933, les seigneurs mongols autonomistes se fédérèrent autour du prince Demchugdongrub. Le , Demchugdongrub déclara l’indépendance du Mengjiang et signa des accords avec le Mandchoukouo et le Japon. De surcroit, le Mengjiang, contrairement au Mandchoukouo, ne devint jamais réellement un État indépendant : en 1940, il fut placé sous le contrôle théorique du gouvernement central chinois pro-japonais, dont il demeura cependant indépendant dans les faits. En 1945, la Mongolie-intérieure subit l'offensive des Soviétiques.

Nakhitchevan. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nakhitchevan

Étymologie[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] Histoire antique et médiévale[modifier | modifier le code] Submergée par l’invasion des Seldjoukides, la région est incluse entre 1135 et 1225 dans le royaume fondé par l’atabeg Shams al-Din Eldiguz (mort en 1175). Elle subit ensuite la domination des Mongols et de leurs successeurs directs les Ilkhanides musulmans (1231-1340), celle de l’éphémère empire des Timourides (1382-1405) et de ses successeurs turcomans, les Qara Qoyunlu de 1405-1468 puis les Aq Qoyunlu de 1468-1501[5].

Guerres irano-ottomanes[modifier | modifier le code] La région est incluse une première fois dans l’empire des Séfévides en 1502, et ensuite, après de longues luttes indécises, dans l’Empire ottoman à partir de 1588/1589 jusqu’au début du XVIIe siècle[5]. En 1747, sous la dynastie locale des Kangarlou, le khanat de Nakhitchevan parvient toutefois à s'émanciper de la tutelle iranienne.

Timourides. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Timourides

Les Timurides ou Timourides (en persan : تیموریان, Teymouriān en turc Timurlular) sont les descendants de Tamerlan qui, entre luttes intestines et extérieures et quelques périodes de stabilité, gouvernèrent l'Empire timouride de 1405 à 1507, date à laquelle il tomba aux mains des Ouzbeks de la dynastie des Chaybanides, descendants de Gengis Khan. Comme leur ancêtre, ils portaient le titre de grand émir. Tamerlan[modifier | modifier le code] Tamerlan est connu pour une série de raids et de conquêtes qui le mit à la tête d'un immense territoire comprenant la plus grande partie de l'Asie centrale et de l'Iran actuel.

Départements Napoléoniens