background preloader

Voir

Facebook Twitter

130. WEEKEND (1967) | 366 Weird Movies. “What a rotten film, all we meet are crazy people.” –Roland DIRECTED BY: Jean-Luc Godard FEATURING: Mireille Darc, Jean Yanne PLOT: Corrine and Roland are a married couple who are cheating on each other and who hope to inherit money from Corrine’s dying father. They set off on a weekend trip to travel to the father’s deathbed, but find the French countryside is a giant traffic jam filled with burning wrecks.

As they struggle to reach their destination they meet fictional and historical characters, magical beings, and feral hippie terrorists. According to writer/critic Gary Indiana, Godard based the structure of his story on Friedrich Engel’s “The Origins of Family, Private Property, and the State,” but reversed the historical progression so that the movie proceeds from civilization to savagery.Mireille Darc, who had starred in the types of popular comedies and spy films Godard despised, petitioned the director for a part in one of his movies. Original French trailer for Weekend. Clemence journal. Culturopoing | Le partenaire de vos ébats culturels. Lego arrête de jouer avec Shell. Greenpeace a gagné. Le numéro 1 mondial du jouet, Lego, ne renouvellera pas son partenariat vieux de plus de 50 ans avec le pétrolier Shell, lequel prendra fin dans dix-huit mois.

Fini les petites stations services en briques jaunes siglées du logo du groupe anglo-néerlandais. Pour l’ONG, qui faisait pression depuis trois mois sur la marque danoise, pour l’inciter à rompre avec le pétrolier qui a entrepris des forages dans l’Arctique en 2012, c’est une victoire sans précédent. «J’espère que la décision de Lego sera une énorme sonnette d’alarme pour toutes les entreprises, qui vont devoir réfléchir avec qui elles décident de joindre leur force», a déclaré Mads Flarup Christensen, directeur exécutif de Greenpeace en Scandinavie. Dans le viseur de l’ONG, l’accord signé en 2011 entre Lego, Shell et Ferrari, qui autorise le pétrolier à vendre en exclusivité six modèles en briques du fabricant de bolides italien dans ses stations-service.

«Clients». «Plage». La Chasse (2012) : Chasse à l’homme. Le masculinisme a vraiment le vent en poupe en ce moment[1]. Et en tant qu’art dominé par les hommes, il n’est pas étonnant que le cinéma apporte sa contribution à ce mouvement antiféministe dont le but est de réaffirmer la valeur de la masculinité traditionnelle et de permettre aux hommes de conserver leurs privilèges. Or, comme l’explique bien Francis Dupuis-Déri, « ce n’est pas l’égalité entre les hommes et les femmes qui provoque la réaction masculiniste, puisque l’égalité n’est pas atteinte, ni le manque de modèles conventionnels du masculin, dont la culture et les représentations sociales sont saturées.

C’est plutôt la menace que représente le féminisme, ainsi que la perception que les hommes puissent être privées par les femmes et les féministes de certains de leurs privilèges masculins »[2]. Ainsi, le masculinisme est un contre-mouvement qui a besoin de créer la menace contre laquelle il prétend lutter. C’est ici que le cinéma s’avère un allié précieux. Un homme qui souffre. Best Art movies of all time - a list by kevin-milant.

Top 30 Directors - a list by Mattsby. Taking Off :: Miloš Forman. « Un film satirique à épisodes, charmant et magnifiquement impartial, sur les enfants en fugue et leurs parents désemparés. » Les États‑Unis au tournant des années 1960 et 1970. Une adolescente, Jeannie, fait une fugue pour se rendre à New York où elle veut devenir chanteuse. En route, elle rencontre une communauté de hippies et de bohèmes. Ses parents, américains moyens, scrupuleux et conventionnels, se lancent à sa recherche. Un soir, Jeannie, 15 ans, ne rentre pas à la maison. Quand les hommes rentrent, fortement éméchés, la jeune fille fait irruption dans la maison, apparemment sous l‘effet d'un stupéfiant et sans donner d'explication.

On y trouve la scène culte du film dans laquelle un psychologue bohème instruit les parents sur la façon de fumer de la marijuana et dans laquelle tous finissent par se défoncer sous l’égide du psy. Taking Off est souvent considéré comme un trait d'union entre les films tchèques et les films américains de Milos Forman.