background preloader

Aspects du métier

Facebook Twitter

10 bonnes raisons de ne pas devenir community manager. Nous vous proposions il y a quelques jours de découvrir les résultats de notre grande enquête annuelle sur les community managers en France. Plus de 600 community managers en poste ont répondu cette année, permettant d’avoir un panel intéressant et de mieux comprendre leurs pratiques et leur quotidien.

Et si être community manager est un métier intéressant dans lequel les professionnels s’épanouissent souvent (comme dans les métiers du web en général), c’est aussi un poste qui présente quelques limites. Entre clichés et vraies problématiques du métier, voici 10 raisons (humoristiques bien sûr) de ne pas devenir community manager. S’il n’est pas trop tard, choisissez plutôt data scientist, ça paie mieux et c’est le nouveau métier de demain. Parce que de toutes façons il n’y a que des stages à pourvoir C’est un ressenti persistant chez de nombreux CM en herbe qui cherchent un travail. La plupart des entreprises embaucheraient en stage, il n’y aurait quasiment pas de poste en CDI. Le “râleur power” déferle sur Twitter. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Julien Guintard #yenamarre #çamarchepas… Sur les fils Twitter des marques, les réclamations pleuvent en flux continu.

Une relation client beaucoup plus directe développée par les entreprises, qui bichonnent les mécontents. Une alternance de défaillances, de déconvenues et de simples “ah désolé” en retour. C’est la plus mauvaise expérience, voire blague, que j’ai vécue de ma vie de blaireau numérique. » Un beau jour d’avril, Adrien Havet a décidé de signifier en quelques tweets grinçants tout le mal qu’il pensait des services de Save My Smartphone. L’entreprise, également présente sur le réseau, n’a pas tardé à réagir. « Un des responsables clientèle m’a appelé dans la journée avant de venir le soir même me remettre en mains propres un téléphone neuf et un bon d’achat. » Fort heureusement pour Save My Smartphone, sur Twitter, qui châtie bien aime bien (dans cet ordre).

La puissance des réseaux Le grincheux, messager de la modernité. Community Manager : De retour à la communication ! - ReflexeMedia. Le Community Manager communique principalement au travers du net, sauf que la communication a également un lien très fort au travers de la parole La communication est un art ! Savoir faire passer un message qui devra être perçu de la même façon par toute une mixité de personnes est un véritable défi à relever. Même si ce n’est pas toujours le cas, on doit faire face aux interprétations, aux différences propres à l’éducation, à la religion et à différents filtres qui se sont installés dans la pensée de l’être humain.

Les événements de la vie ayant une nette influence sur notre perception, il y a tout de même un principe fondamental qui se perd à mesure que le net prend une place dominante dans notre vie; la communication orale. De retour aux fondamentaux de la communication Le Community Manager a ici un rôle à jouer s’il veut optimiser l’engagement de sa communauté. Le Community Manager devra aller à la rencontre de sa communauté pour dialoguer Attention ! Le jeu-concours ! En conclusion. Pourquoi j'aime être un community manager open source. La fonction, et parfois le métier, de community manager (gestionnaire de communauté en français) est relativement récente dans le paysage numérique. Récent mais déjà à la mode et à toutes les sauces, parce que tout le monde, même Orange ou la SNCF, aime à dire qu’il est présent sur le réseaux sociaux et dialogue avec sa « communauté ». Qu’en est-il dans le milieu bien spécifique du logiciel libre où l’existence d’une « communauté » est bien moins un adjuvant marketing qu’une condition de la réussite d’un projet ?

Des réponses parfois redondantes mais souvent vivifiantes ;) Que préférez-vous dans votre métier de community manager de projet open source ? What’s the best thing about being an open source community manager? Jason Hibbets - 27 janvier 2014 - OpenSource.com(Traduction : Zizi, alpha, GregR, Omegax, Scailyna, Asta, lamessen, Diin, ttoine + anonymes) Il y a peu, j’avais dressé la liste des cinq meilleures pratiques pour les community managers en 2014. Voici ce qu’ils ont répondu. CM : Lutte pour ta communauté. N'oublie pas que c'est celle du web. J'accueille demain la seconde promotion de la licence professionnelle "Community Manager" de l'université de Nantes. Je ne manquerai pas, prochainement, de vous faire le bilan de la 1ère promotion, qui tant sur le plan des résultats universitaires que sur celui de l'insertion professionnelle est, de mon point de vue en tout cas, assez enthousiasmant.

Bref. Donc demain, seconde promotion. Si vous voulez connaître les raisons qui m'ont poussées à ouvrir cette formation, elles sont là (et si vous êtes davantage intéressé par les affres d'une ouverture de formation professionnelle à l'université aujourd'hui, alors c'est par là). Alors plutôt que de préparer la rentrée des nouveaux étudiants (#OuiCestMalJeSais), je farfouille sur le ouèbe, et je tombe là-dessus : "Il y a quelque chose de pourri au royaume des médias sociaux.

" Je vais faire court car je me suis déjà largement exprimé sur ces 3 sujets mais je suis convaincu que : Primo. Deuxio. Tertio. Le rôle du community manager dans l‘ère de l’infobésité - Le JCM. Nous vivons dans une société de l’immédiateté où l’information arrive en masse et en permanence. Le big data, également parfois appelé infobésité ou datamasse, en est une conséquence directe : il s’agit d’un qualificatif qui représente l’ensemble des technologies qui contient des données de masse.

Elles répondent notamment aux caractéristiques des trois V : volume, vélocité et variété. Les réseaux sociaux sont par exemple des « big data » qui contiennent une masse de données provenant du monde entier et de milliers d’internautes. Facebook en est d’ailleurs le leader incontournable. Ces informations sont simplement à l’état brut avant leurs traitements pour répondre à des exigences, et ainsi qualifier des bases de données. La relation community manager / big data Le rôle du community manager face au traitement données est essentiel, notamment au sein d’une entreprise.

Pour ce faire, il ne suffit pas seulement de diffuser des informations disparates. En Conlusion. Le Community Management un vrai métier. Être tout le temps connecté sur les réseaux sociaux, s’avère le passe-temps préféré de beaucoup de personnes, surtout les jeunes. C’est pourquoi la perspective que l’on soit payé pour une telle activité fait rêver. L’invention d’un nouveau métier le « community management », a rendu cela possible… La plupart des définitions qu’on retrouve sur le web, désignent le community management comme le fait de représenter une entreprise, d’être son porte-parole sur le web.

En 2011 déjà, Didier Heiderish contestait dans un article paru sur le site de l’observatoire international de crises (OIC), la prétention qu’on puisse gérer une communauté. Il faut dire qu’un groupement social qui par définition, se base sur la liberté d’appartenir, celle d’agir et celle de s’excommunier, ne peut en aucun cas se laisser gérer. Mais nous ne nous attarderons pas sur la sémantique de l’appellation et nous retiendrons uniquement son sens conventionnel. Qu’en pensez vous ? Les 10 rôles que joue un Community Manager.

Découvrez les différents profils qu’exerce un Community Manager auprès de sa communauté. Le métier de community manager ou gestionnaire de communauté n’est pas un métier aussi simple que l’on ne le croit, loin des clichés que les non initier se font, il est à la fois complexe et diversifié, être CM demande des compétences dans différents domaines allant de la rédaction, à la création graphique en passant par le codage. Cela est toujours vrai aujourd’hui et le sera encore plus demain, le community manager doit être capable de changer de casquette à tout moment afin d’être réactif et engager efficacement sa communauté.

Nous allons découvrir ici les différentes rôles qu’effectue le community manager dans l’exercice de ses fonctions ! Rôle #1 – Communicant C’est le premier aspect que le CM doit être capable d’apporter, c’est-à-dire de toujours avoir du contenu pour garder sa communauté engagée. Être en mesure de démarrer et entretenir une discussion en ligne ! Crédits : image de couverture.