background preloader

ATTENTATS 13 novembre 15

Facebook Twitter

Ressources - Commémoration des attentats de 2015. "Un automne à Paris" : un poème mis en musique en hommage aux victimes des attentats de 2015 A la demande de Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, qui souhaitait la création d'une œuvre symbolique et artistique à destination de tous les élèves, le trompettiste Ibrahim Maalouf a composé la musique de la chanson « Un automne à Paris » sur un poème de l'écrivain et académicien Amin Maalouf ; oeuvre interprétée par l'artiste-interprète Louane.

Ressources - Commémoration des attentats de 2015

Les fichiers sont exclusivement destinés aux enseignants et leur sont proposés en téléchargement. Découvrir la biographie d'Amin MaaloufDécouvrir la biographie d'Ibrahim Maalouf. Actualités - Savoir accueillir la parole des élèves après les attentats terroristes en Ile-de-France. Comment organiser le dialogue avec les élèves le lundi 16 novembre ?

Actualités - Savoir accueillir la parole des élèves après les attentats terroristes en Ile-de-France

En solidarité avec les victimes et leurs familles, le Président de la République a demandé qu'une minute de silence soit organisée le lundi 16 novembre 2015. Il appartient au directeur d'école et au chef d'établissement d'organiser un temps de regroupement des élèves dans les classes ou la cour de l'école et de l'établissement pour ce moment de recueillement individuel et collectif dans cette journée. Dans les deux cas, chaque enseignant doit encadrer sa classe durant ce temps de recueillement, dont la forme doit prendre en compte l'âge des élèves. Ce temps de recueillement sera précédé d'un échange d'au moins une heure entre les élèves et les enseignants dans chaque classe.

Ce dialogue est un travail pédagogique indispensable pour soutenir les enfants et les adolescents dans la gestion de leurs émotions et la compréhension complète de ces événements violents. #Educattentats. Aborder evenement collectif violent 383965. Actualités - Liberté de conscience, liberté d'expression : outils pédagogiques pour réfléchir et débattre avec les élèves. Comment parler d'un drame de l'actualité aux élèves ?

Actualités - Liberté de conscience, liberté d'expression : outils pédagogiques pour réfléchir et débattre avec les élèves

Quelques principes Moduler son attitude pédagogique selon l'âge des élèves : à l'école maternelle, du début à la fin de l'école élémentaire, au collège...Accueillir l'expression de l'émotion des élèves, sans sous-estimer, y compris chez les très jeunes enfants, leur capacité à saisir la gravité des situations ;Rassurer les élèves : l'école est un espace protégé ; l'évènement s'est déroulé dans un lieu et un temps circonscrit, même si les média en parlent et diffusent plusieurs fois les images ;Etre attentif au « niveau de connaissance » que les élèves ont de l'évènement : certains élèves peuvent n'en avoir aucune connaissance ; d'autres ne disposer que d'éléments partiels, voire erronés, provenant de sources variées.

Pour aller plus loin : Aborder un événement collectif violent Quelques repères pour agir à l'école primaire Aujourd'hui, le périmètre touché est beaucoup plus important. Rassurer, consoler puis réfléchir : comment parler des attentats aux enfants? Comment en parler aux enfants?

Rassurer, consoler puis réfléchir : comment parler des attentats aux enfants?

Comment leur transmettre les valeurs de tolérance, de respect, comment développer l'esprit critique, ouvrir à la culture, à la pensée, à l'humour, à l'empathie... Loi n° 55-385 du 3 avril 1955 relatif à l'état d'urgence. Pour l'application de la présente loi : a) A Mayotte : 1° La référence au département est remplacée par la référence à Mayotte ;

Loi n° 55-385 du 3 avril 1955 relatif à l'état d'urgence.

Attentats de Paris : Comment réagir face aux questions des enfants ? 14 novembre 2015 Les attentats que nous connaissons depuis hier, 13 novembre, nous choquent tous.

Attentats de Paris : Comment réagir face aux questions des enfants ?

Nous vous proposons, parents, adultes, de relire cette interview de la pédopsychiatre Catherine Jousselme qui, au moment des attentats de janvier 2015, nous expliquait comment les enfants réagissent à des évènements violents de ce type et comment nous pouvons leur en parler. Les enfants, petits et grands, qu’ils aient été confrontés à l’information directement ou pas, ressentent cette atmosphère et nos sentiments très vifs. La première chose à faire, quel que soit l’âge de vos enfants, est de les informer directement. Il faut leur expliquer ce qui s’est passé : un attentat, des morts, des gens qui ne veulent pas qu'on exprime librement ses idées. Avec un petit de moins de 6 ans, Catherine Jousselme conseille de ne pas montrer d’images et d’en rester à l’information de base.

Attentats Paris. Comment accueillir les élèves lundi 16 novembre ? - Page 2/2 - Pôle civique. • Que faire lundi matin ?

Comment accueillir les élèves lundi 16 novembre ? - Page 2/2 - Pôle civique

Bienveillance Pour les enfants, il est important de leur donner la possibilité d’exprimer ce qu’ils ont appris ou vu à la télévision : parler, dessiner, modeler, écrire... En aucun cas, il ne s’agira pas de les forcer à s’exprimer mais de leur donner la possibilité de le faire s’ils en ressentent le besoin. Philippe Meirieu nous rappelle de Prendre soin de l’humain sur le café pédagogique.

Le Café pédagogique propose différents articles et pistes de réflexion à ce sujet : Le terrorisme. Attentats dans Paris : comment en parler aux enfants ? Les réponses de psychologues. Est-ce que les terroristes vont venir me tuer ?

Attentats dans Paris : comment en parler aux enfants ? Les réponses de psychologues

Pourquoi ont-ils tué des gens ? Pour contribuer à la réflexion après les attentats du 13 novembre 2015. Suite à la vague d'attentats du 13 novembre dans le Xe et XIe arrondissement de Paris et à Saint-Denis, comme après ceux des 7 et 8 janvier 2015 contre la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo et contre un magasin casher à Paris, nous proposons une sélection de ressources universitaires publiées par des spécialistes de géographie et de géopolitique pour contribuer à l'analyse. Nous avons privilégié les ressources en ligne, en accès libre ou via le portail cairn.info. Les ressources les plus récentes sont mises en avant. Si les auteurs sont majoritairement des géographes et des géopoliticiens, ils peuvent être aussi des politistes, anthropologues, sociologues, historiens.

Nous commençons par une sélection de documents clefs. Les liens sont valides au 14 novembre 2015. 1. Patrick Poncet, « Le terrorisme », Le Temps de la géographie, France Culture, 10 août 2015. Débat : 2. Quelle pédagogie pour aborder les attentats du 13 novembre 2015 à Paris avec. Éléments de précaution Ce qui change par rapport aux événements de janvier 2015 : il ne s’agit plus de se demander si ces gens-là « l’avaient cherché ?

Quelle pédagogie pour aborder les attentats du 13 novembre 2015 à Paris avec

». D’ailleurs les dessinateurs de Charlie Hebdo ne l’avaient pas non plus cherché. Écrire, défendre la liberté, se détendre en buvant un coup, manger par gourmandise, regarder un match sportif, écouter un concert... ne sont pas permis par les extrémistes auteurs de ces attentats. Clarifier la notion de « guerre » Il faudrait ne pas parler d’une « guerre en France », mais le mot est utilisé par les politiques et les médias. Ce qu’est un état d’urgence. Primaire : Agnès Florin : Que faire lundi matin ? Que faire dans sa classe lundi matin après les fusillades parisiennes ?

Primaire : Agnès Florin : Que faire lundi matin ?

Professeure de psychologie, spécialiste de l'école maternelle, Agnès Florin invite à laisser s'exprimer les enfants et à donner toute sa place au sens du collectif. Lundi matin, les enseignants vont se retrouver à l'école face aux enfants. Quels conseils leur donner ? Beaucoup d'enfants ont entendu parler des attentats. Ils ont vu à la télévision des scènes difficiles. Pour les enfants sans lien particulier avec les événements, il est important de leur donner la possibilité d'exprimer ce qu'ils appris ou vu à la télévision. Attentats : comment en parler en classe ? Dès lundi, dans les classes, les questions émergeront. Comment traiter l’émotion, comment rassurer ? Comment gérer avec les enfants, nos élèves, ces événements dramatiques ? Dans l’urgence, quelques premières pistes. Ressources institutionnelles : Les consignes ministérielles sur la conduite à tenir les prochains jours (accueil des élèves, sorties habituelles et exceptionnelles...)A noter que la minute de silence décrétée peut être adaptée selon l’âge des élèves.

Comment en parler avec nos élèves. Cet article se veut utile, son objet n’est pas de dire « comment il faut faire » mais de rassembler en un même endroit des éléments de réflexion et des outils pouvant être utilisés en classe. C’est à chaque enseignant, avec ce qu’il est et en fonction des élèves qu’il a en charge, de déterminer ce qui va le mieux convenir. Cette recension n’est pas exhaustive, elle sera complétée en continu dans les heures et les jours qui viennent… n’hésitez pas à nous signaler les ressources qui n’y figurent pas et qui vous semblent utiles, soit ici en commentaire soit sur notre page Facebook ou notre compte Twitter.

De la maternelle au lycée Sur Eduscol « Comment parler d’un drame de l’actualité aux élèves ? » Sur Eduscol « Savoir accueillir la parole des élèves après les attentats terroristes en Ile-de-France »