background preloader

Ch 3 - La Deuxième Guerre mondiale

Facebook Twitter

Seconde Guerre mondiale PPT. Chronologie phases 2° Gm. [Terminales] La Seconde guerre mondiale - cours complet. [Terminale] La France dans la Seconde guerre mondiale. Carte 2° Gm. Europe 2° Gm. Guerre dans le Pacifique. 6 juin 1944 pourquoi le D Day est entré dans la légende. 22 juin 1944 - L'offensive Bagration brise la Wehrmacht. Trois ans jour pour jour après l’opération allemande Barbarossa, Staline tient sa revanche.

22 juin 1944 - L'offensive Bagration brise la Wehrmacht

Tandis que les Alliés sont en Normandie, il défait la Wehrmacht en Biélorussie. Cette offensive soviétique, baptisée Bagration, dure jusqu’au 29 août 1944 et incarne le tournant de la guerre. Elle pulvérise en deux mois les derniers points d’ancrage de la Wehrmacht sur le front de l’Est. C'est, après Stalingrad et Koursk, l'une des plus importantes victoires de l'URSS.

Elle est pourtant encore oubliée car on lui préfère le débarquement de Normandie, qu’elle a considérablement aidé. Charlotte Chaulin Les Alliés élaborent une stratégie d’encerclement Lorsqu’ils se rencontrent pour la première fois à Téhéran en novembre 1943, Staline, Roosevelt et Churchill se mettent d’accord sur la nécessité de prendre en étau l’Allemagne.

Le débarquement de Normandie - 6 juin 1944. Le débarquement de Normandie : du D-Day à la libération de Paris. Opération « Dragoon », l'autre débarquement (en Provence) 15 août 1944, une première vague de 50 000 soldats alliés débarque dans le sud de la France.

Opération « Dragoon », l'autre débarquement (en Provence)

Objectif de l’opération Dragoon lancée par les Américains : reprendre les ports de Toulon et Marseille avant de rejoindre les troupes alliées débarquées en Normandie. Le débarquement a lieu sur environ 100 km de côtes. Privilégiée pour ses ports en eau profonde et son relief accidenté, la Provence n’a pas été choisie par hasard. Au soir du 15 août, près de 100 000 hommes ont débarqué et établi de solides têtes de pont. 500 soldats alliés sont tombés au combat, beaucoup moins que les 10 000 pertes comptabilisées le 6 juin en Normandie. History Catchers : Pearl Harbor - Al Brick, l’homme derrière les premières images. Que s'est-il passé la minute d'avant la prise d'une photo historique ?

History Catchers : Pearl Harbor - Al Brick, l’homme derrière les premières images

Derrière les images qui ont fait l’Histoire se cachent des femmes et des hommes qui ont filmé dans des conditions parfois extrêmes. En 10 épisodes de 3 minutes, History Catchers souhaite leur rendre hommage et mettre en lumière ces bribes d'archives. History Catchers s'est inspiré de toutes les aventures de cameramen (professionnels ou amateurs) que l’équipe de la série « Mystères d’archives » ont pu découvrir lors de la réalisation de la série antenne. Derrière les objectifs braqués sur l'Histoire, il y a celles et ceux qui, depuis 120 ans, parcourent le monde pour nous le raconter.... en images.

Souvent marquantes, émouvantes, certaines anecdotes leur sont restées en mémoire. 2° Gm ampleur. L'effort de guerre US et le Victory Program. PPO front Est Hiroshima. Violences de masse 2° Gm. Le siège de Leningrad en 10 chiffres. HISTOIRE - Le 27 janvier 1944 le très long blocus de l'ancienne capitale des tsars -par l'Allemagne nazie- prenait fin.

Le siège de Leningrad en 10 chiffres

Retour sur ce dramatique épisode de la Seconde Guerre mondiale. Une tragédie. Il y a 75 ans la ville de Leningrad, assiégée par les armées allemandes et finlandaises était libérée par les troupes de l'Armée rouge. Священная война/The sacred war (français ST) L'élimination des Juifs d'Union soviétique. Pourquoi Staline a-t-il eu confiance en Hitler ? Pourquoi refuser de savoir ?

Pourquoi Staline a-t-il eu confiance en Hitler ?

Cette question se pose à nous tous mais parfois, elle peut avoir des répercussions inouïes. Posons le décor : d'un côté l'Armée Rouge, désorganisée, en manque d'officiers compétents suite aux purges staliniennes massives... Les bourreaux de Staline Katyn, 1940. The Lost Ones : Tsutomu Yamaguchi - Survivant d'Hiroshima et Nagasaki.

Hiroshima - 6 août 1945. Au petit matin du 6 août 1945, le bombardier américain Enola Gay survole le Japon avec, dans sa soute, la bombe la plus meurtrière jamais fabriquée.

Hiroshima - 6 août 1945

La ville d’Hiroshima, base militaire japonaise, présente de bonnes conditions météorologiques. A 8h15, la bombe A, surnommée « Little Boy » est larguée. En une fraction de seconde, une onde thermique, véritable vent de feu, se propage à la vitesse de la lumière, brûlant tout sur son passage dans un rayon de 3 km. Soixante-dix mille personnes sont tuées sur le coup. La ville d’Hiroshima est pulvérisée. Pourquoi Truman fait-il bombarder Hiroshima et Nagasaki ? 1939-1945 : Londres, Tokyo, Dresde, à l'heure des bombardements massifs. En deux jours, du 13 au 15 février 1945, la Royal Air Force britannique et l’US Air Force rayent de la carte le centre-ville de Dresde, capitale de la Saxe, en Allemagne.

1939-1945 : Londres, Tokyo, Dresde, à l'heure des bombardements massifs

Le bilan est effroyable (25 000 morts) mais il n’est pas le plus lourd de la Seconde Guerre mondiale. En 1940, le Blitz ordonné par Hitler tue plus de 40 000 Britanniques… Autant qu’à Hambourg en 1943 où les rôles sont inversés. Mais c’est au Japon que les pertes sont les plus grandes : plus de 100 000 tués à Tokyo en 1945 dans le bombardement le plus meurtrier de l’Histoire, quelques mois avant Hiroshima et Nagasaki où deux bombes atomiques tuèrent entre 150 000 et 250 000 personnes. Ces bombardements dits “stratégiques” visaient à briser le moral de l’ennemi et à détruire son économie tout en évitant d’engager des troupes au sol. Des objectifs qui furent loin d’être atteints d’après les historiens que nous avons interrogés. Le Blitz (septembre 1940-avril 1941)

14 février 1945 - Dresde réduite en cendres. Dans la nuit du 13 au 14 février 1945, la ville de Dresde est victime du plus brutal bombardement aérien de la Seconde Guerre mondiale (à l'exception de Tokyo, Hiroshima et Nagasaki).

14 février 1945 - Dresde réduite en cendres

Dent pour dent... Les bombardements alliés en Europe durant la 2° G.m. Quand l'histoire fait dates - 6 août 1945 : Hiroshima. Politique d'extermination méthodique. Déportation Juifs et Tziganes. Le camp d'Auschwitz. Dès janvier 1942, on achève la construction des camps d’extermination.

Le camp d'Auschwitz

Un ordre de Berlin précise que les considérations économiques ne doivent pas être prises en compte dans le règlement de ce problème. La machine bureaucratique fonctionne de façon quasi automatique. Belzec, Sobibor et Treblinka serviront uniquement à la mise à mort. Aucun déporté, qui y arrivera, n’est destiné à y demeurer, tous devront être assassinés. Ces camps seront donc de tailles réduites. Il n’était pas question que l’extermination des Juifs se fasse à Auschwitz. Inside Auschwitz – English version in 360°/VR. L'horreur dans les chambres à gaz. Le génocide tsigane. Mémoires d'Auschwitz - témoignages. Un jour à Auschwitz - Regarder le documentaire complet. En mai 1944, le processus génocidaire nazi est à son apogée, avec la déportation et l’extermination à Auschwitz-Birkenau de quelque 424 000 Juifs hongrois.

Un jour à Auschwitz - Regarder le documentaire complet

Un ensemble d’images témoigne de ce crime de masse : les clichés pris par Bernhard Walter, soldat SS chargé de photographier les déportés à leur arrivée dans le camp, que les nazis n’ont ensuite pas eu le temps de détruire. Ces images sont rassemblées dans un album aujourd’hui conservé à l’Institut international pour la mémoire de la Shoah Yad Vashem, à Jérusalem. La plupart des personnes photographiées seront assassinées seulement quelques heures après leur arrivée. Irene Weiss, déportée avec sa famille, a alors 13 ans. PPO juin 1940 continuer ou arrêter la guerre. 1940 : l'armistice entre la France et l’Allemagne et la collaboration en France. Invasion de la France, mai juin 1940.

Campagne de mai-juin 1940. L'étrange défaite selon Marc Bloch article. « Les soldats de 40, ce sont des soldats oubliés, une génération sacrifiée » - Paris Normandie. Dans l’imaginaire des Français, les soldats de 40, c’est Fernandel prisonnier et sa vache Marguerite, c’est le sergent-chef Chaudard, Tassin et Pithivier qui recherchent sans trop insister leur 7e Compagnie... « Les soldats de 40, ce sont des soldats oubliés, une génération sacrifiée », explique Rémi Dalisson, historien et professeur à l’université de Rouen. Il signe un ouvrage qui met en avant ces cinq millions d’hommes mobilisés, « seulement vingt ans après le retour de leurs pères », ces 65 000 morts en quelques semaines, « des chiffres qui n’ont malheureusement rien à envier à ceux de la Première Guerre mondiale ». Spécialiste de l’histoire mémorielle, l’historien insiste sur le fait que ces soldats ne sont pas reconnus. « Ils n’ont même pas de monuments aux morts.

On inscrit les soldats morts pour la France en 1940 sur les monuments de 14-18. Tout en bas », souligne Rémi Dalisson. Défaite de 1940 : l’armée française mal préparée, "une légende construite par Vichy" Le 10 mai 1940, l'armée allemande lance son offensive à l'Ouest. 1939 - 1940 : Drôle de guerre. L'exode de 1940. Le 10 mai 1940, les Allemands lancent leur offensive. En Belgique et dans le nord de la France, c'est la panique. La population garde le souvenir des exactions d'août 1914. Massacre, viols, occupation brutale, elle ne veut pas revivre ce cauchemar. Le Petit Théâtre des Opérations - La bataille de Stonne.

Vichy et la collaboration. 1940-1944 - Les années noires de la Collaboration. La Collaboration débute formellement le 24 octobre 1940, avec la poignée de main entre Hitler et Pétain à la gare de Montoire. Ce jour-là, le vieux maréchal, chef de l'État français, évoque la « voie de la collaboration sincère » entre les deux pays, le vainqueur et le vaincu, l'occupant et l'occupé.

Pour Hitler, l'enjeu est essentiel. La France, en effet, est de loin la plus grande et la plus riche de ses conquêtes et il a besoin de ses ressources agricoles et industrielles afin de poursuivre la guerre contre l'Angleterre et plus tard l'URSS. Il attend de l'administration et des gouvernants français qu'ils mettent ces ressources à sa disposition sans trop de résistance.

Le statut des Juifs en France en 1940. Le régime de Vichy et la collaboration. PPO de Gaulle & France libre. De Gaulle, l'appel du 18 juin grâce à Churchill. Que faire pour sauver la France face à l'avancée des troupes allemandes ? Quelle solution reste-t-il au général De Gaulle, lui qui n'est plus écouté par les politiciens de son propre pays ?

C'est à Londres le 18 juin 1940, et grâce au soutien de Churchill, que de Gaulle va se faire entendre de tous les Français et changer le cours de l'histoire. Quand un discours en appelle un autre Le 16 juin 1940, le maréchal Pétain est nommé président du Conseil. Le lendemain, à 12h30, Pétain fait un discours sur les ondes radiophoniques françaises où il formule une demande d'armistice à l'Allemagne. En milieu de journée, le général rencontre le Premier ministre anglais Winston Churchill pour lui demander l'autorisation de s'exprimer à la BBC pour adresser un discours aux Français.

Churchill qui voit en de Gaulle un symbole de la Résistance dans cette Seconde Guerre mondiale, accepte aussitôt. Churchill sauve l'appel. Olivier Wieviorka : la naissance de la Résistance. Lucie Aubrac : résister, c'était d'abord informer. Wieviorka : le Conseil National de la Résistance. La libération de Paris, 25 août 1944. Hélène Terré, commandant des FFL. Le Régiment de chasse Normandie-Niemen. Ces résistants se font trahir ! - Musée de l'Homme. Le Commando Kieffer, les seuls Français à débarquer le jour J ! Leclerc et la 2ème division blindée : le plus téméraire des généraux français ? History Catchers : Seconde Guerre mondiale - Félix Forestier, le cinéaste des maquis. Que s'est-il passé la minute d'avant la prise d'une photo historique ?

Derrière les images qui ont fait l’Histoire se cachent des femmes et des hommes qui ont filmé dans des conditions parfois extrêmes. En 10 épisodes de 3 minutes, History Catchers souhaite leur rendre hommage et mettre en lumière ces bribes d'archives. History Catchers : De Gaulle dans Paris libéré - Gaston Madru, un cameraman à l'épreuve des balles. France dans 2° Gm.