background preloader

Société

Facebook Twitter

Religion

Football. Automobile. Alimentation. Stages. Vivre avec un smic "demande beaucoup de débrouille" Le ministère du travail a rendu public, mardi 30 novembre, un rapport d'experts chargé de donner son avis sur l'évolution du salaire minimum.

Vivre avec un smic "demande beaucoup de débrouille"

Le document suggère de ne pas augmenter le smic, en dehors de la revalorisation liée à l'inflation. Dans une interview à "Libération", jeudi, la ministre de l'économie, Chrisitine Lagarde, a justifié cette position, arguant que "la stratégie des coups de pouce est inefficace pour la création d'emplois et la lutte contrela pauvreté". A cette occasion, nous avons demandé aux internautes touchant le smic (1 055 euros net par mois, à temps plein) de nous raconter leur trajectoire et expliquer comment ils s'organisent pour faire face aux dépenses de la vie quotidienne.

Un arbitrage inlassable, par Sandrine G. Il y a longtemps que je ne regarde plus ma fiche de paie. Je déteste par avance la commisération et l'exotisme social dans lesquels vont se vautrer ceux qui liront tous ces témoignages. Je suis caissière dans un hypermarché de province. How Your Political Views Change as You Age - GOOD Blog. Here, from the fantastic OkCupid blog, is a chart showing how people's political views change as they age.

How Your Political Views Change as You Age - GOOD Blog

According to their analysis-which looked at 172,853 people-we start out as socially and economically permissive libertarians, turn into tax-loving Democrats as we enter the job market, then tax-hating Republicans as we start moving up the ranks, and finally cross over to become authoritarians in our stodgy 50s and beyond.There aren't units on the axes, so we don't know how much people's views tend to change over time, but it's interesting, and maybe a little discouraging, that our personal circumstances seem to dictate our political beliefs this way.Via Cliff Kuang.

Working 10 Hours or More a Day Raises Heart Risk, Study Finds - Une journée sous le Niqab : de la rue au Sex-Shop. De noir vêtues, les voilées intégrales masquent leur personnalité en couvrant leur visage.

Une journée sous le Niqab : de la rue au Sex-Shop

En les cantonnant à un rôle de dévotes inhibées et sans pulsions, la société écope ainsi d’un rôle de castratrice. Mais que se passe-t-il de l’autre côté du rideau ? Récit, toutes voiles dehors. Que se passerait-il si une burqette décidait d’aller au sex-shop ? Poser la question, c’est se heurter à une perplexité initiale pour le moins révélatrice : Pourquoi donc irait-elle au sex-shop ?

Sorties

Manifs lycéennes : “J'ai été idiot de vouloir ressembler aux casseurs” A sa demande, il restera anonyme.

Manifs lycéennes : “J'ai été idiot de vouloir ressembler aux casseurs”

Lucas*, 16 ans tout juste, est en seconde dans un lycée de Seine-Saint-Denis. Assis face à la table basse, il baisse les yeux sur son coca. Pas fier de ce qui lui est arrivé. Lors des manifestations de la semaine dernière, il a été interpellé parmi les casseurs. La police l’a vu jeter une pierre sur une voiture. 24 heures de garde à vue plus tard, après une escale au tribunal de Bobigny, il rentre chez lui avec un procès en vue. Pour nous, manifester c’est un jeu. Mardi, je vais au lycée pour le blocus. J’ai mis une doudoune et un sweat à capuche, pour leur ressembler. Encerclés par les policiers, on décide de partir vers un autre lycée.

En sortant, on avance en faisant tomber des poubelles. "Tes parents vont être contents" On revient dans la ville de départ. Je me retourne, je vois un ami, je veux traverser pour le rejoindre. La garde à vue commence à 12h30. Je ne veux pas aller en prison Le policier qui prend ma déposition ne me croit pas.