Le Fig publie une photo créditée DR et affirme qu'il s
L'ex-comptable des Bettencourt persiste et signe face à la juge L'ex-comptable des Bettencourt persiste et signe face à la juge Elle n'a pas flanché. Entendue pour la première fois vendredi 16 juillet par une juge indépendante, l'ex-comptable des Bettencourt, Claire Thibout, a maintenu ses déclarations compromettantes sur un possible financement illégal de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 et sur l'existence, au sein de la maison des Bettencourt, à Neuilly-sur-Seine, d'un système de remise d'enveloppes d'argent en espèces destinées à «certains politiques en campagne électorale». Face à la juge Isabelle Prévost-Desprez, Mme Thibout a aussi raconté comment elle était devenue, en quelques heures, la proie d'un harcèlement judiciaire et policier d'une rare intensité après les révélations de Mediapart sur le sujet, le 6 juillet.
Selon l'ancienne employée de Liliane Bettencourt, Claire T., le couple milliardaire «arrosait» d'argent liquide des responsables de droite, dont le candidat UMP à la présidentielle de 2007. L'Élysée et le trésorier de l'UMP, Eric Woerth, démentent formellement. Son témoignage était attendu, et ceux qui en espéraient des révélations ne seront pas déçus. L'ex-comptable des Bettencourt s'est livrée lundi soir aux journalistes de Mediapart, après avoir témoigné le jour même devant la police judiciaire, dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte par le parquet de Nanterre à la suite des révélations sur les enregistrements clandestins de Liliane Bettencourt. Politique : Bettencourt : l'ex-comptable accuse Woer Politique : Bettencourt : l'ex-comptable accuse Woer
cata © © France Info - Radio France L'ex-comptable d'André et Liliane Bettencourt affirme au site d'information Mediapart que le couple de milliardaires a régulièrement financé, via des enveloppes contenant des espèces, des personnalités de la droite française. Deux partis sont cités, l'UMP et le Parti Républicain. Elle dit aussi avoir eu connaissance d'un financement en espèces de la campagne d'Edouard Balladur en 1995. Claire T., l'ex-comptable qui souhaite garder l'anonymat, cite également des noms de personnalités : ceux d'Eric Woerth et de Nicolas Sarkozy notamment. L'ex-comptable parle L'ex-comptable parle
L'ex-comptable des Bettencourt accuse: des enveloppes d'argent à L'ex-comptable des Bettencourt accuse: des enveloppes d'argent à Comptable de Liliane Bettencourt et de la société Clymène, qui gère la fortune de la milliardaire, Claire T., louée par ceux qui ont travaillé avec elle pour sa rigueur, est devenue, à son corps défendant, la femme qui en sait trop. Les policiers de la sous-direction des affaires économiques et financières de la préfecture de police de Paris, qui agissent dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte par le parquet de Nanterre à la suite de la révélation des enregistrements pirates réalisés au domicile de l’héritière de L’Oréal, ne s’y sont pas trompés. Lundi 5 juillet, ils ont une nouvelle fois interrogé (elle avait déjà été placée en garde à vue à la ...
Extraits de "La lady & le dandy, la véritable histoire du couple Extraits de "La lady & le dandy, la véritable histoire du couple Extraits de "La lady et le dandy, la véritable histoire du couple Banier-Bettencourt" * Ennui En vingt ans, Liliane Bettencourt a donné à son ami écrivain [François-Marie Banier] dix fois ce que sa fondation a distribué. Ce qui intrigue, c’est pourquoi lui ? Comment a-t-il réussi à se rendre si important ? Une première réponse est fournie par la milliardaire : « C’est grâce à lui que je ne suis pas restée enfermée dans le milieu conventionnel auquel me destinait ma situation de fortune », écrit-elle à sa fille.
Vers un remaniement du gouvernement en juillet ? Le président de la République l'a assuré la semaine dernière, il a pris la mesure du mécontentement de l'opinion après que plusieurs membres de son gouvernement ont été épinglés pour des libertés prises avec les deniers publics. En conséquence, M. Sarkozy procèdera à un remaniement à l'automne. Sauf que, écrit Le Figaro dans son édition du mardi 6 juillet, "l'effet de surprise pourrait revenir par la fenêtre". La démission "inattendue" d'Alain Joyandet, suivie de celle de Christian Blanc, a contraint l'Elysée à revoir ses plans et à envisager d'accélérer le calendrier. "Le président réfléchit à une intervention télévisée en juillet, pourquoi pas le 13, jour de la présentation du projet de loi portant réforme des retraites", indique le quotidien. Vers un remaniement du gouvernement en juillet ?
Le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, a été entendu mardi 6 juillet par la police dans le cadre de l'enquête sur les enregistrements clandestins de conversations de Liliane Bettencourt, a-t-on appris auprès du parquet de Nanterre. L'audition s'est terminée dans l'après-midi, a-t-on précisé de même source. Patrice de Maistre, 61 ans, "infirme les déclarations" de l'ex-comptable Claire T. qui l'accuse d'avoir versé 150.000 euros en liquide au printemps 2007 au trésorier de l'UMP et ministre du Travail (ex-Budget) Eric Woerth, pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Le gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt "conteste formellement" les propos de l'ex-comptable de l'héritière de L'Oréal, le présentant comme un intermédiaire entre la milliardaire et des politiques auxquels elle aurait versé de l'argent, souligne son avocat Me Pascal Wilhem. Les propos de l'ex-comptable de Bettencourt sont "faux" - Politi Les propos de l'ex-comptable de Bettencourt sont "faux" - Politi
L'ex-comptable de Bettencourt : des enveloppes pour Sarkozy | Ru L'ex-comptable de Bettencourt : des enveloppes pour Sarkozy | Ru Selon Claire T., partis et hommes politiques de droite ont reçu des versements d’argent liquide de la part de l’héritière L’Oréal. Nicolas Sarkozy à Bruxelles en septembre 2009 (Sebastien Pirlet/Reuters). Les Bettencourt étaient-ils les financiers occultes de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2007 ?
Elle est devenue l'une des pièces maîtresses de l'enquête du juge Courroye sur les conversations enregistrées chez les Bettencourt. Claire T. comptable des milliardaires pendant treize ans, a une fois de plus été entendue par la sous-direction des affaires économiques et financières de la préfecture de police de Paris lundi 5 juillet. Mais c'est à Mediapart, en pointe sur l'affaire depuis l'épisode des écoutes secrètes, que Claire T. a raconté son expérience avec force détail. Les enveloppes d'argent des Bettencourt pour Sarkozy et Woerth - Les enveloppes d'argent des Bettencourt pour Sarkozy et Woerth -
koz: Croit-on Sarko, alors Min.
L'ex-comptable s'est partiellement rétractée mercredi soir devan LE MONDE pour Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Gérard Davet Claire Thibout, l'ancienne comptable du couple Bettencourt, s'est partiellement rétractée devant les policiers de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) qui étaient venus l'auditionner, en urgence, mercredi 7 juillet dans la soirée, selon des informations du Monde. Les enquêteurs, qui avaient perdu le contact avec Mme Thibout depuis lundi après-midi, ont fini par localiser l'ex-comptable dans le sud de la France où cette dernière, paniquée, avait trouvé refuge auprès de sa famille. L'ex-comptable s'est partiellement rétractée mercredi soir devan
koz: @Jules_Praxis en pleine ca
L'ex-comptable se rétracte partiellemen Interrogée dans la nuit par les policiers de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne, l'ex-comptable de Liliane Bettencourt a partiellement rétracté ses accusations à l'encontre d'Eric Woerth, affirme Le Monde sur son site Internet. Alors qu'elle affirmait jusque là que 50.000 euros avaient été retirés le 26 mars 2007 sur le compte des Bettencourt pour être ensuite remis à Eric Woerth en vue de financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, Claire Thibout a convenu qu'il ne s'agissait pas de la bonne date. Selon Le Parisien et Libération, un retrait de 50.000 euros avait bien eu lieu ce jour-là, mais avait été suivi par de multiples remboursements de toute sorte. Des propos "romancés" ? «Quant aux remises d'enveloppes à Nicolas Sarkozy, décrit comme un visiteur des Bettencourt venu bénéficier de leurs largesses financières, lorsqu'il était maire de Neuilly, elle a affirmé aux enquêteurs que ses propos auraient été ‘romancés'», poursuit le site du Monde.
Authueil: J'aimerais pas être à la p
Mediapart: Gérard Davet: "Il faut don Language: English Bahasa Indonesia Bahasa Melayu Dansk Deutsch
Fabrice Lhomme, le journaliste de Mediapart qui a recueilli les propos de Claire Thibout, explique à Rue89 qu’il maintient « l’intégralité de l’article » où elle racontait la remise d’enveloppes d’argent liquide à Nicolas Sarkozy. Il revient sur les conditions de ses échanges avec l’ancienne comptable de Liliane Bettencourt et commente ses rétractations : « Face à la pression, Claire Thibout est en panique, ce qui est totalement compréhensible », estime-t-il. D’après Le Monde, qui la décrit aussi comme « paniquée », l’ancienne comptable avait trouvé refuge auprès de sa famille, dans le sud de la France, où les policiers l’ont finalement retrouvée mercredi. Dans quelles circonstances avez-vous interviewé Claire Thibout ? Fabrice Lhomme, de Mediapart : "Claire Thibout est en panique" |
La comptable revient sur ses accusations - une vidéo Actu et Pol
Bastien Hugues: Plenel sur BFM TV : "Clair
L'avocat de Claire T. avait pourtant assuré à Médiapart qu... on
Affaire Woerth : Bataille de presse autour de Claire T.
L'ex-comptable des Bettencourt, Claire Thibout, ne s'est pas seulement rétractée à propos de la date d'un versement d'argent liquide à Eric Woerth pour financer la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 mais aussi, à en croire Le Figaro, à propos des versements antérieurs. Ce revirement de Thibout est perçu comme un "spectaculaire coup de théâtre" par Le Figaro (annoncé ici par Le Figaro.fr), alors qu'il avait été reçu avec plus de prudence par Le Monde ou par Libération (comme nous l'expliquions ce matin). Le Figaro.fr titre ainsi sur "la romance de Médiapart" dénoncée par Thibout, en reproduisant un extrait de fac-similé de sa déposition devant la police. Quelques instants après la mise en ligne du Figaro, "l'Elysée" estimait, off the record, que Nicolas Sarkozy et Eric Woerth étaient "totalement disculpés" des accusations de Mediapart. Bettencourt : "romance de Mediapart" (Thibout
Bettencourt : les comptes-rendus tronqués de l'Elysée - une vidéo Actu et Politique
Affaire Bettencourt: Eva Ameil, une baronne au service de BNP Paribas