Unité radicale, rebaptisée mais toujours haineuse. Unité radicale, rebaptisée mais toujours haineuse. Juste une poignée d'irréductibles adeptes d'une «Europe blanche». Dissous dans la foulée de la tentative d'attentat commis le 14 juillet 2002 contre le chef de l'Etat par Maxime Brunerie, le groupuscule Unité radicale (UR) a fait peau neuve. Mais sans changer. «On a juste tourné la page du folklore», précise Fabrice Robert, l'un des responsables de la résurgence de ce mouvement qui a pris le nom de Bloc identitaire. Fini donc les croix celtiques, les bras tendus lors des défilés et toute la panoplie du parfait petit militant nationaliste ? «Nous voulons nous normaliser», assure un militant passé par le FN et toutes les chapelles de la mouvance des «nationalistes révolutionnaires».
Le 14 mai prochain devrait avoir lieu à Lyon la "Marche des cochons" . Manifestation appelée et organisée par le groupe jeune de la mouvance identitaire lyonnaise "Rebeyne !". Prétendant surfer sur le "buzz" internet de leur "occupation" du "Quick hallal" de Villeurbanne courant 2010 [1], la mouvance identitaire veut transformer l’essai. Le 14 mai à Lyon, Alerte : propagation de la fièvre porcine ! Le 14 mai à Lyon, Alerte : propagation de la fièvre porcine !
Environ 1000 personnes ont assisté samedi 18 décembre, à Paris, aux "Assises internationales contre l'islamisation", auxquelles nous avions consacré un post ici, organisées par le Bloc identitaire (extrême droite) et Riposte Laïque, association ultra-laïque, devenue compagnon de route de l'extrême droite. Un invité "suprise" s'est désisté : Xavier Lemoine, maire UMP de Montfermeil. Tommy Robinson, le porte-parole de L'English Defence League, n'a pas fait, au final, le déplacement, en raison, semble t-il, d'un problème de passeport égaré. La genèse du discours identitaire sur l’islam: entretien avec Nicolas Lebourg, chercheur à l’université de Perpignan - Droite(s) extrême(s) - Blog LeMonde.fr La genèse du discours identitaire sur l’islam: entretien avec Nicolas Lebourg, chercheur à l’université de Perpignan - Droite(s) extrême(s) - Blog LeMonde.fr
Le Bloc identitaire force encore et encore la surenchère sur l’islam - Droite(s) extrême(s) - Blog LeMonde.fr Le Bloc identitaire force encore et encore la surenchère sur l’islam - Droite(s) extrême(s) - Blog LeMonde.fr Dur, dur pour le Bloc identitaire d'exister face au Front national. Au sortir d'élections cantonales calamiteuses pour le BI, le petit parti d'extrême droite essaie de rebondir sur son thème favori: "le combat contre l'islamisation". Comprendre: l'islamophobie. A la veille du débat organisé par l'UMP le 5 avril, Fabrice Robert, le président du Bloc accompagné de Pierre Cassen (Riposte Laïque) et Christine Tasin (Résistance républicaine) - les trois organisateurs de l'apéro saucisson pinard (voir ici , ici, ici , là ou encore là) et des "Assises sur l'islamisation"- ont donné une conférence de presse pour exposer leurs "solutions". Tous trois brandissent la même menace d'une "islamisation inéluctable de la société". Les "mesures de salut public" - selon le mot de Pierre Cassen- sont, elles, divergentes.
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Nissa Rebela est un mouvement politique identitaire présent à Nice et dans le Pays niçois[1] depuis 2005[2]. Issu du Bloc identitaire[2], il est généralement considéré comme un mouvement d'extrême droite. Il est dirigé par Philippe Vardon, l'ancien porte-parole des Jeunesses identitaires, et compterait environ 600 adhérents[3]. Idéologie et programme[modifier | modifier le code] Il milite pour l'arrêt total de l'immigration extra-européenne, la promotion et la défense de l'identité niçoise, l'apprentissage de la langue niçoise, en particulier dans les écoles[4], avec la création de postes d'enseignants de niçois[5]. Nissa Rebela Nissa Rebela
Après Fabrice Robert, Claude Guéant juge que c’est le nombre de musulmans qui pose problème Après Fabrice Robert, Claude Guéant juge que c’est le nombre de musulmans qui pose problème Le 16 décembre 2010, quelques jours avant la tenue des Assises sur l’islamisation de l’Europe à Paris, Fabrice Robert, président du Bloc identitaire, s’interrogeait en ces termes : « Et si notre problème n’était pas qu’il n’y a pas assez de mosquées en France, mais trop de musulmans ? ». Il rappelait que la France comptait 5 mosquées en France en 1965 contre aujourd’hui plus de 2 100 ! A la veille de la convention sur la laïcité et l’islam organisée par l’UMP, Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, a fait part aujourd'hui de la même inquiétude dans les mêmes termes lors d’un déplacement à Nantes : « En 1905, a-t-il exposé devant la presse, il y avait très peu de musulmans en France, aujourd’hui il y en a entre 5 et 10 millions.
Jacques Peyrat, ancien sénateur maire de Nice (battu en 2008), compagnon de route de Jean-Marie Le Pen pendant 45 ans, se présente aux élections cantonales le 20 mars prochain dans le 14 ème canton des Alpes maritimes. Il a répondu en exclusivité aux questions de dans sa villa de l’arrière-pays niçois. Un jour je reçois un coup de fil de l’évêque de Nice, Monseigneur Sankalé, qui me demande un rendez-vous. Je lui ai dit : « ». Jacques Peyrat, franc-tireur de droite Jacques Peyrat, franc-tireur de droite
EXCLUSIF – Accord entre Jacques Peyrat et Philippe Vardon à Nice pour les cantonales Jacques Peyrat et Philippe Vardon Cet accord se présente de la manière suivante : - Soutien de Jacques Peyrat et de l’Entente républicaine à Philippe Vardon, dans le canton de Nice 3. - Soutien de Philippe Vardon et de Nissa Rebela à Jacques Peyrat dans le canton de Nice 14. EXCLUSIF – Accord entre Jacques Peyrat et Philippe Vardon à Nice pour les cantonales
Nouvelles de France : Jacques Peyrat, franc-tireur de droite
Et le candidat identitaire en 2012 sera… - Droite(s) extrême(s) - Blog LeMonde.fr Et le candidat identitaire en 2012 sera… - Droite(s) extrême(s) - Blog LeMonde.fr Le Bloc identitaire se lance dans la course présidentielle. Comme nous l’écrivions ici, la formation d’extreme droite a décidé de présenter un candidat “de souche européenne”. Il a 25 ans et s’appelle Arnaud Gouillon.
{*style:<b>Communiqué d’Arnaud Gouillon, candidat identitaire à la présidence de la République </b>*} Le mercredi 15 décembre, les députés européens réunis à Strasbourg ont adopté le « droit d’initiative citoyenne » pouvant déboucher sur de nouvelles législations communautaires. Un référendum d’initiative populaire sur le modèle suisse bientôt disponible partout en Europe ? Malheureusement non, derrière le voile démocratique de ce projet se cache la toute-puissance de la finance mondiale et de la très totalitaire pensée unique, réunis comme à l’accoutumée. En effet, les citoyens européens provenant d’au moins sept pays de l’Union européenne devront se regrouper au sein d’un « comité des citoyens » et rassembler un million de signatures (environ 0,2 % de la population européenne) pour… demander à la Commission européenne l’autorisation de poser une question aux peuples d’Europe ! Arnaud Gouillon réclame un véritable référendum d’initiative populaire Arnaud Gouillon réclame un véritable référendum d’initiative populaire
AUDIO. Libre Journal avec Arnaud Gouillon et sur les Assises sur l’islamisation Ce 17/12/2010 à midi Pierre-Alexandre Bouclay a reçu dans le Libre Journal de l’identité, Arnaud Gouillon candidat identitaire pour l’élection présidentielle de 2012 et a interviewé Pierre Cassen sur les . Arnaud Gouillon (photo) s’est exprimé en particulier sur les enclaves serbes du Kosovo (il est fondateur et ancien président de l’organisation humanitaire Solidarité Kosovo ) puis sur les raisons d’une candidature identitaire à la présidentielle 2012, soutenue par le Bloc Identitaire . Pierre Cassen (photo) de Riposte Laïque a expliqué les raisons et l’organisation de ces qui se tiendront demain 18 décembre à Paris à l’espace Charenton, avec de nombreux intervenants de qualité dont le bien connu Oskar Freysinger, l’homme des votations suisses. Ces assises sont organisées ou soutenues par de nombreux mouvements et en particulier le Bloc Identitaire et Riposte Laïque. [ cc ] Novopress.info, 2010, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
IRIS - L’idée identitaire va faire son chemin Nul ne peut prédire l'avenir du Bloc identitaire devenu en octobre 2009 un parti politique à vocation électorale. Les idées qu'il défend ont par contre une très bonne chance de faire leur chemin. La raison est simple: l'idée identitaire, c'est-à-dire l'ethno-différentialisme qui stipule l'impossibilité totale d'assimilation des populations d’origine extra-européenne et de culture musulmane, est cohérente avec l'évolution du cadre de référence dans lequel s'expriment les identités individuelles, qui n'est plus celui des pays souverains mais celui de la mondialisation et de la supranationalité.
C’est fait : le Bloc identitaire est désormais un parti politique à part entière. Présidé par Fabrice Robert, le Bloc possède désormais sa propre association de financement et s’apprête à s’engager dans la campagne pour les régionales de 2010, au terme d’une convention nationale qui s’est tenue les 18 et 19 octobre à Orange et à laquelle ont participé entre 500 et 600 personnes. Le créneau politique dans lequel peut espérer s’engouffrer le Bloc identitaire est évidemment étroit, et se place quelque part entre Philippe de Villiers et Jean-Marie Le Pen. Le Bloc identitaire, nouveau venu dans la famille de l'extrême droite | Rue89
Samedi 23 octobre, les jeunesses identitaires défilaient dans les rues de Paris, plus exactement de la place Saint-Sulpice (VIe arrondissement) à celle du Panthéon (Ve arrondissement) en passant par la rue d'Assas dans le cadre de leur campagne intitulée "Une autre jeunesse". Du moins fallait-il savoir qu'il s'agissait de la branche jeune du Bloc Identitaire, puisque cette appellation n'était explicitée nulle part sur les visuels qui avaient été déployés à foison. Cette initiative, prévue de longue date pour fédérer les différents regroupements jeunes locaux (projet Apache à Paris, Vague Normande, Jeune Bretagne, Rebeyne à Lyon et autres Jouinessa Rebela de Nice), a au final réuni quelques 250 à 300 participants (ce que dément vigoureusement le Bloc Identitaire qui en annonce 500, mais qui correspond à notre propre comptage). Identitaires et GUD font cause commune au pied du Panthéon - Droite(s) extrême(s) - Blog LeMonde.fr
Une autre. direction le Pantheon on Twitpic
Le Bloc Identitaire sur Canal +
Université de rentrée du Bloc identitaire
Bruno Larebière à I-Télé sur l'apéro « saucisson et pinard »
Présentée comme une « agence de presse internationale », Novopress n’est en fait que l’émanation de l’extrême droite la plus radicale. Evidemment, le ton de certains « articles » s’en ressent... Au début, ça pourrait ressembler à une bonne surprise : « Tiens, une nouvelle agence de presse qui donne des infos sur la région ». Sur sa page d’accueil, le site Novopress se présente comme une « agence de presse internationale, iconoclaste et réactive ». Dans la colonne de droite, toute une série de sous-rubriques concernant des zones géographiques ou des pays étrangers (Amérique du Nord, Ecosse, Espagne, Italie, Québec, Roumanie et Suisse), ainsi que des régions françaises, désignées à l’occasion sous leur appellation en langue régionale : Alsace, Breizh (c’est-à-dire Bretagne), Euskadi (Pays basque), Flandre, Lyon et Paris. Les « infos » xénophobes de Novopress
« Ni droite, ni gauche : en avant !  : en quête d’une « Troisième voie 
Assises contre l'islamisation

Retour sur un parcours politique personnel
Le Bloc Identitaire sur Canal +