background preloader

Evaluation des eleves

Facebook Twitter

Fiche10681. Le socle commun et l'évaluation des acquis - Evaluer la maîtrise du socle commun du cycle 2 au cycle 4. Une évaluation en référence aux programmes d'enseignement L'évaluation des acquis des élèves dans les domaines de formation du socle commun se fait en référence aux contenus des programmes d'enseignement.

Le socle commun et l'évaluation des acquis - Evaluer la maîtrise du socle commun du cycle 2 au cycle 4

Les objectifs de connaissances et de compétences de chaque domaine de formation du socle commun et la contribution de chaque discipline ou enseignement à ces domaines sont déclinés dans les programmes d'enseignement. Les acquis des élèves dans chacun des domaines de formation du socle commun sont évalués au cours de la scolarité sur la base des connaissances et compétences attendues à la fin des cycles 2, 3 et 4, telles qu'elles sont fixées par les programmes d'enseignement. Pdf Evaluer 2. Le socle commun et l'évaluation des acquis - Principes d'action pour évaluer les acquis des élèves. Partir du quotidien de la classe : observer pour évaluer L'évaluation régulière des acquis des élèves est un acte pédagogique à part entière qui ne se limite pas à des temps spécifiques.

Le socle commun et l'évaluation des acquis - Principes d'action pour évaluer les acquis des élèves

Les progrès des élèves s'apprécient au fil des apprentissages. Pour cela, il est nécessaire d'envisager des pratiques pédagogiques favorisant l'observation directe et régulière du travail des élèves, dans des situations ordinaires variées. Dans le quotidien de la classe, l'enseignant prélève des informations, des indices significatifs des progrès et des acquis attendus des élèves. Changer l’évaluation des élèves. Nombreux sont les observateurs qui s’inquiètent du poids, des formes et des conséquences des modes d’évaluation dans notre système éducatif et particulièrement au collège.

Changer l’évaluation des élèves

L’évaluation par les notes est en effet devenue envahissante, au point qu’elle finit par dévorer une bonne partie du temps d’enseignement. Le système français de notation n’est guère centré sur l’encouragement et laisse planer l’idée que l’objectif « d’avoir la moyenne » serait suffisant ; la moyenne des moyennes permettant de compenser les échecs dans un domaine par les succès dans un autre, même si ces échecs constituent des lacunes majeures dans la culture des élèves.

La plupart des examens fonctionnent sur un tel dispositif. La notation, un enjeu socialisé, un enjeu du travail enseignant Un tel constat pourrait laisser penser qu’il suffirait de changer le système de notation pour en atténuer ou en supprimer les perversités.