background preloader

CONNAITRE ET GERER LES USAGES

Facebook Twitter

Espaces naturels n°57. « Faut-il choisir entre nature et économie ? » Lecture 3 mn Trois questions à Arnaud Collin, Directeur de l’association Réserves naturelles de France (RNF) ANES : La Réserve naturelle des Iles du Cap corse vient d’être créée.

« Faut-il choisir entre nature et économie ? »

Est-ce le signe d’une dynamique dans la création de nouvelles réserves ? Arnaud Collin : C’est un cas très particulier. Tourisme et biodiversité : quelle compatibilité ? Les espaces naturels protégés ne sont pas tous égaux en termes d’accueil et de fréquentation touristique.

Tourisme et biodiversité : quelle compatibilité ?

Rares sont d’ailleurs ceux à se positionner en tant que destination à part entière, indépendamment de leur territoire d’appartenance. Historiquement considéré comme un élément perturbateur, le tourisme a légitimement suscité de la crainte. Aujourd’hui, avec l’avènement du tourisme durable, le contexte a changé : de nombreuses organisations internationales (UICN, UNESCO, OMT) considèrent ce phénomène comme un instrument au service du développement et de la valorisation de l’environnement des sites, espaces et territoires protégés.

À la recherche d’une certification. Le projet s’intitule Promesse, un nom qui sonne comme le serment d’y parvenir.

À la recherche d’une certification

Promesse a pris ses marques en Camargue orientale dans les Marais du Vigueirat. C’est dans cette future réserve naturelle, site du Conservatoire du littoral que le Life Environnement « Projet de management environnemental sur un site écotouristique » s’est fixé l’écoresponsablité pour objectif. Nul bla-bla puisqu’il s’agit de limiter les rejets de polluants (eaux usées, gaz à effet de serre, etc.) et les consommations tant d’énergie que de matière.

Adopter la norme Emas. Dès le début de sa mise en œuvre, la démarche est participative ; les choix techniques sont soumis à un ensemble d’acteurs. « Constats et objectifs sont partagés » Rave party : le gestionnaire en première ligne. Vendredi 29 avril 2011, il est vingt-deux heures, quatre mille personnes s’installent sur la Réserve naturelle nationale des Coussouls de Crau : elles sont venues participer à une rave party.

Rave party : le gestionnaire en première ligne

Avec elles, ce sont également mille véhicules qui stationnent hors piste. Le samedi puis le dimanche qui suivent, les gestionnaires d’espaces naturels sont alors en première ligne pour tenter de limiter les atteintes au milieu, pour tenter de protéger les brebis et la bergerie datant du 19e siècle. Comme à chaque fois, l’espace naturel n’en sortira pas indemne. Les rave parties sont des rassemblements festifs autour de sound-systems diffusant de la musique électronique underground techno. La Réserve Naturelle de St Denis-du-Payré étoilée. La pollution nocturne est la deuxième cause de mortalité chez les insectes, après les pesticides.

La Réserve Naturelle de St Denis-du-Payré étoilée

La LPO, fortement mobilisée sur cette question, s'est associée avec l'Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes (ANPCEN). Chauve-souris, Pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus) - Crédit photo : Philippe Jourde En 2013, l'ANPCEN a lancé un concours à destination des communes souhaitant promouvoir la qualité de leur environnement nocturne. Mobilisons-nous pour le maintien de l’équilibre fragile du milieu marin. Dans les Côtes d'Armor (22), près de Lannion, un projet d'extraction de sable coquillier menace des zones classées Natura 2000 dont celle de la Réserve Naturelle Nationale des Sept-Îles.

Mobilisons-nous pour le maintien de l’équilibre fragile du milieu marin

La LPO appelle à manifester contre ce projet d'extraction. Pingouin torda (Alca torda) et lançons - Crédit photo : Armel Deniau / LPO Un milieu fragile et précieux Le littoral du Trégor et l'archipel des Sept-Iles se caractérisent par leur situation dans une zone de courants puissants. Les organismes marins (éponges, gorgones, anémones, algues, poissons, coquillage, crustacés, ...) y trouvent un point d'ancrage et peuvent ainsi bénéficier d'une nourriture abondante véhiculée par les courants (sels nutritifs, matière organique en suspension et phytoplancton). 10 - Journée des gestionnaires d'espaces naturels : impacts et retombées de la fréquentation. Gestion intégrée des eaux pluviales - Portail national de l’eau des CPIE. Bilan de la gestion des déchets - Réserve Naturelle de l'Estuaire de la Seine.

Evidence of the impact of noise pollution on biodiversity: a systematic map.

SPORTS DE NATURE

ACTIVITES NAUTIQUES. Comment gérer et organiser la pratique du vélo tout-terrain dans les parcs. La nature va y trouver son compte. SKI CHASE ON LEAVES - Autumn ski pursuit. PRATIQUES AGRICOLES en espace naturel. PRELEVEMENT de ressources en espace naturel. Carte sur table avec les entreprises. En 1996, une petite entreprise de sport de pleine nature dénommée La Découverte s’installe à Nohèdes.

Carte sur table avec les entreprises

Fonctionnant essentiellement avec des tours-opérateurs belges, son activité se développe rapidement. Tout concourt à sa réussite : engouement du public pour l’engagement physique ; professionnalisme de ses animateurs, Bart et Isabelle ; qualité et proximité de paysages diversifiés et intacts. Très vite, il apparaît que le développement des activités et de la fréquentation peut avoir un impact important. En effet, parmi les objectifs de conservation de la Réserve naturelle de Nohèdes figurent des espèces sensibles comme le faucon pèlerin, l’aigle royal, le grand tétras, une douzaine d’espèces de chiroptères, et des milieux fragiles comme les zones humides.